Voyager dans un plat à oeuf …


Ce soir je me suis fait des oeufs. Au dos de mes plats en aluminium, il y a de jolies petites cigognes qui m’ont donné envie de me tirer. Si je n’étais pas bloqué à Paris avec maman et alzheimer, et si j’étais une cigogne, je m’envolerai immédiatement vers le soleil. Peut-être vers le bosphore : planer au-dessus de Sainte-Sophie … atterrir au bout de la Corne d’or ? … Ou plutôt vers l’Espagne : voir miroiter la méditerrannée de haut, survoler des immensités de champs de blé, entendre Albéniz et Granados tout là bas en bas dans les petites villes blanches ? … Peut-être même allonger le cou jusqu’au sud marocain : Erfoud … les flamands roses aux portes du désert ? … Ce qui est bizarre, c’est que moins je bouge et plus le détail le plus infime m’est une invitation au voyage : un simple plat à oeuf et hop, je suis parti !
.
La cigogne n’a pas seulement un long bec rouge. Elle a une âme !
Je voyage aussi dans mon assiette et dans le temps

%d bloggers like this: