La mer (ou Dieu) dessinent des arbres sur le sable…

ecriture03-d_jllg.jpg Jean-Louis vient de m’envoyer cette photo avec ce commentaire : “Petit matin de novembre aux abords de la réserve ornithologique de la Pointe d’Arcay en Vendée. Léger bruit des vaguelettes venant mourir sur la plage. Sauvage le ressac imprime l’écriture que l’océan lui chuchote. Pas une âme à des km. Paix”.

J’ai malheureusement du tailler la photo qui en grand est évidemment beaucoup plus belle. Dès qu’il l’aura mise sur son site je vous donnerai l’URL. Il en a d’autres dans cette série qui sont magnifiques.

“Il est trop drôle ce petit bateau” !

lune.jpg
Tout à l’heure j’étais au Luxembourg et, en attendant le 82, je regardais, sur les grilles du jardin, les grandes photos de l’exposition sur la conquête spatiale. Devant ce célèbre cliché du 21 juillet 1969, vous savez, celui où Neil Armstrong sort cette phrase historique : «Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité» (phrase soumise à ses supérieurs de la NASA avant son départ), une petite fille s’est exclamée : “Oh il est trop drôle ce petit bateau !”. C’est bête mais j’adore !

Et vous, qu’effaceriez vous de la planète ?

touristremoval.gif Je tombe par hasard sur un site qui vous explique comment effacer des touristes indésirables sur vos photos de vacances (évidemment pas “vous-le-touriste” qui prend la photo, mais “l’autre-touriste”, celui d’en face, celui qui est indésirable et qui fait tache sur vos photos touristiques). Bon, ce sont de banales astuces photoshop que tout le monde connait mais l’idée est plutôt marrante. Qu’effacer d’autre dans la vie ? Les imbéciles ? peut-être ça ferait donnerait trop de travail ! Mais quoi d’autre ? Les voitures, les gens qui font du bruit, les cafards, les pesticides, les banlieues, les supermarchés, les migales, les terroristes, les fanatiques, les sites porno, la poussière, les trucs visqueux ou gluants, l’arrogance et la prétention, les cancers, la méchanceté, la cruauté …
Et vous qu’effaceriez-vous ?

J’exige un “Grenelle” pour le wasabi !

wasabi_04.jpg Quand Alzheimer tape un peu trop fort, je vais diner avec Laurent chez le Japonais de la rue du Sabot et, avant et après sushis, on boit pas mal de saké. Les cheveux tirent un peu le lendemain matin, mais bon, alzheimer est passé un peu au second plan … Le problème c’est ce foutu wasabi dont je raffole et que je prends donc toujours en trop grande quantité (d’où l’abus de saké pour éteindre l’incendie). J’ai appris qu’il était assez cher et difficile à se procurer et que donc qu’ils fabriquaient en douce un substitut en mélangeant du raifort et de la moutarde teintée en vert pour lui donner la couleur du wasabi. Et vous savez quoi ? ça ne me plait pas du tout ! Je veux du vrai wasabi, de l’original, de l’authentique, du non-transgénique et du pas-OGM. Le pire c’est ce qu’ils disent sur Wikipédia : que le broyage de la racine de raifort, déjà riche en isothiocyanates et sinigrine, créait une réaction enzymatique avec une saveur apportée par l’isothiocyanate de 6-méthylhexyle, de l’isothiocyanate de 7-méthylheptyle et de l’isothiocyanate de 8-méthylthiooctyle… Mais c’est pas ahurissant que j’aime des trucs comme ça ?

J’aime bien la couleur en tout cas :-)

wasabipalette.gif

Déprimant de voir ça…

feux_californie.jpg
On voit de plus en plus précis d’en haut. Mais on peut de moins en moins en bas

5 minutes égalent 600 mégawatts !

ampoule1.jpg Selon le réseau de transport d’électricité français (RTE), une baisse de 0,9% de la consommation d’électricité a été observée en France lors de l’opération “5 minutes de répit pour la planète” (qui demandait aux gens d’éteindre la lumière durant 5 minutes). La baisse de la consommation d’électricité a été d’environ 600 mégawatts, a précisé RTE, soit l’équivalent de la consommation de 10 millions d’ampoules de 60 watts….
Bon, moi je veux bien mais alors continuons si c’est aussi simple. Si 5 minutes c’est l’équivalent de 10 millions d’ampoules; 50 minutes, ça fait 100 millions d’ampoules. Et si 1 heure c’est 100 millions d’ampoules, je propose qu’on fasse ça au moins 4 heures (de 20h à minuit). Et hop, ça fait 400 millions d’ampoules ! Et si on fait l’effort pendant une semaine, miracle, ça fait 7 fois 400 millions ce qui fait (attendez, je prends ma calculette, ça fait… 2 800 000 000 d’ampoules. C’est à dire presque 3 milliards d’ampoules ? Tout ça en une semaine ? Si c’était vrai – (si pour économiser l’équivalent de 3 milliards d’ampoules il suffisait simplement d’éteindre de 20h à minuit pendant une semaine) – il suffirait de se coucher tous tôt et on serait riches ! Riches et en pleine forme (moi qui ai plein de sommeil à rattrapper je suis partant). Et d’ailleurs pourquoi ne faire ça que 5 minutes par an si c’est une telle économie ? Y a qu’à le faire toutes les semaines et même plusieurs fois par mois ! Carrément du pétrole qu’on vient découvrir ! Donc il doit y avoir un truc que je ne comprends pas. Ou qu’ils ne nous disent pas et que vous allez sûrement me l’expliquer ! Ah mais oui, je viens de lire le commentaire d’Alyanie, c’est sûrement ça : s’ils éteignaient à partir de 20h, c’est la télé qui s’écroulerait ! Je me disais bien aussi que ça cachait quelque chose !

Ne plus perdre une seconde à des activités futiles !

sousmarin1.jpg

Beaucoup de gens, complètement désabusés, disent qu’il n’y a plus d’aventure possible aujourd’hui dans un monde désormais totalement connu et inventorié. Qu’il n’y aurait plus qu’à aller chercher des cailloux sur la lune ou sur mars. Ou regarder des matches de foot à la télé… Eh bien il y a quelqu’un qui nous dit le contraire : qu’au début du XXIe siècle les deux-tiers de la planète sont encore inexplorés ; notamment les océans qui occupent près de 99% de la planète… Elle s’appelle Claire Nouvian, et les océans elle les parcourt depuis plus de dix ans pour photographier la faune sous-marine. Et ce qu’elle a vu est tout simplement magnifique.

claire_nouvian.jpg Mon projet, nous dit Claire, a totalement bouleversé ma relation au temps : je ne veux plus perdre une seconde à des activités futiles quand il y a tant et tant de choses passionnantes et utiles à accomplir.

Ah ça fait du bien d’entendre ça quand on se lève le samedi matin !

Vous pouvez voir d’autres photos étonnantes sur son site.

Photo : Chondrochladia lampadiglobus. Profondeur : 2600-3000 m. Hauteur : 50 cm © 2003 MBARI

Les saint et les héros dépriment eux aussi !

beatrixpotter2_.jpg
Je lis ce matin, sur le site du Figaro, qu’après les récentes disparitions de deux malades tuées par leurs maris, l’association France Alzheimer craint de nouveaux cas. Que la décision de mourir soit prise à deux ou pas, l’épuisement, le stress ou la dépression sont présents dans tous les cas. “Il faut avoir à l’esprit à quel point l’accompagnement du compagnon malade est éprouvant”, remarque Éric Fiat, philosophe et responsable d’un master d’éthique médicale. “À moins d’être un saint ou un héros, il est impossible, par moments, de ne pas être tenté par la haine, la violence ou le dégoût”.. On sait que les conjoints aidants ont une espérance de vie plus courte et des défenses immunitaires affaiblies. Alors que 70 % des malades vivent à domicile, l’association France Alzheimer insiste aujourd’hui sur la nécessité de soutenir les proches des patients.

Bon, espérance de vie plus courte et défenses immunitaires affaiblies… no comment.

Lapin © de Beatrix Potter

“Art citoyen” ?

rodin_pastilles4.jpg Quand les gens rentrent au Musée Rodin, on leur met une petite pastille autocollante sur le revers de leur veste. Et quand ils en ressortent, ils ne savent pas comment se débarrasser de ce truc qui colle aux doigts. Alors ils collent la pastille sur le premier lampadaire après le porche. Et ça donne de l’art citoyen. Enfin quelque chose comme ça. Moi qui ne croit pas trop à l’intelligence des foules, ni au génie des masses, et encore moins au bon coeur de la populasse, je trouve cela plutôt bien. Mais bon, je reconnais qu’il n’y a pas de quoi mettre ça sur un blog ! Et comme ce n’est pas une oeuvre d’artiste, ni de l’art numérique (très en vogue en ce moment), ni une installation subventionnée par le ministère de la Culture, les gens ne regardent même pas. Mais moi, plus je vous en parle, et plus ça me plait !

pastilles5.jpg

Site du musée Rodin

Déjà avec 12 bouteilles d’Evian j’ai des crampes !

soldatus3.jpg J’ai vu il y a quelques jours, dans le Kansas City Star, une photo montrant l’équipement du soldat américain dernier cri. Poids total : 75,3 livres. Ayant été exempté de service militaire et n’y connaissant rien, j’ai donc demandé à Laurent ce qu’il en pensait :
“Un machin qui pèse 75,3 livres est un délire d’état-major et un cauchemar de fantassin. Azincourt n’est pas loin !”.
Et en effet, si je prends ma calculette, 75,3 livres ça fait dans les 34 Kg, soit l’équivalent de 34 bouteilles d’Evian à porter… Mince, mais c’est énorme : quand je fais mes courses et que j’en porte trois, ça me parait déjà lourd ! 12 j’aurais des crampes mais… 34 c’est carrément délire, non ? Mais faut pas critiquer l’Etat-major sinon on est un mauvais citoyen. En tout cas les terroristes aux pieds-nus pouvant foncer comme des lièvres et détaler comme des lapins ont de beaux jours devant eux !

Bouche d’incendie !

incendie1_mur.jpg

Peut-être c’est le post du 28 sept. (avec la tête de Freud) qui m’y a fait penser… Mais tous les jours, en allant poster mes lettres, je passe devant ce mur. Et tous les jours, je ne sais pas pourquoi, bing, je superpose inconsciemment l’image mentale d’une autre bouche incendiaire…

incendie_bouche3.jpg

Oui, je sais, je ne devrais pas l’avouer car cela relève de la maladie mentale grave ou d’une obsession sexuelle qu’il vaudrait mieux ne pas avouer sur un blog. Mais bon, c’est comme ça : je lis une chose et je vois autre chose. Dyslexie mentale ou beaucoup plus grave ? comme vous voulez. J’assume en tout cas : faut tout de même bien que j’aille poster mes lettre non ?

Pouce coupé !

pouce_1.jpg

C’est marrant, ce week-end, complètement par hasard, je me suis souvenu d’un geste que je m’amusais à faire quand j’étais petit… Je ne l’avais plus fait depuis des dizaines d’années et ça m’amuse encore. A ajouter à ma liste des “je-me-souviens” à la Georges Pérec…

Le cousin issu de germain de Freud c’était qui ?

freud_01.jpg

Faudrait peut-être que j’aille voir un psy pour essayer de comprendre pourquoi je ne comprends jamais rien à rien. Quand j’étais petit, par exemple, mon beau-père (deuxième mari de ma mère, step father en anglais c’est plus clair), parlait tout le temps de généalogie… Et le dimanche, après le repas, en fumant son cigare, il disait des trucs du genre: “… et donc l’oncle Marcel – qui était le frère de l’oncle Paul, tu sais celui qui était marié avec la tante Jeanne qui était la soeur de ta grand-mère, eh bien c’était le frère du cousin de Pierre qui était résident supérieur en Indochine…”. Moi – qui n’avait strictement rien suivi – je faisais un signe de la tête pour dire que c’était tout à fait évident et au moment où je pensais m’en être sorti à bon compte, il tirait sur son cigare, réfléchissait longuement, fronçait les sourcils et rectifiait : “non, je me trompe, ce n’était pas le cousin Paul c’était le cousin issu de germain de l’autre, tu sais, celui qui était mort à la guerre….” Et moi je ne savais carrément plus de qui on parlait. Aujourd’hui c’est pareil parfois avec le code ActionScript dans Flash, ou, pire, de trucs hyper simples comme les correspondances dans le métro : je ne suis jamais sur le bon quai. C’est sûrement la faute au cousin issu de germain ! Peut-être ça se soigne ? Faut que je demande.

Merde, les mouches reviennent !


C’est l’automne, j’ai vu la première grosse mouche se gogner la tête sur les fenêtres du salon. Exaspérant (pas l’automne mais les mouches). Je ne devrais d’ailleurs pas trop les critiquer : je suis moi aussi enfermé à l’intérieur et je me fracasse également la tête sur alzheimer sans pouvoir passer au travers…

Les petits paquets envoyés au front

Un peu comme les poilus de la guerre de 14 recevaient par la poste aux armées leurs boites de singe, leurs douze biscuits et leurs deux tablettes de café, j’ai moi aussi reçu, sur le front Alzheimer, pendant des mois et des mois, régulièrement, des petits paquets jaunes bouton d’or avec, à l’intérieur, pleins de DVD, véritables kits de survie mentale pour les temps de détresse psychique.

J’ai ainsi reçu, pour traverser les nuits blanches et chasser les idées noires : des Fellini, des Resnais, des Antonioni, des Rohmer, des Bresson, des Louis Malle, des Tatis, des Losey, des Scorcese, des Ozu et aussi des G. Deleuze, et des Nathalie Sarraute, et encore des Lévy-Straus, et des Sviatoslav Richter, et des Grigory Sokolof, et des Horowitz, et des Heifetz, et des Alban Berg et des Knapperstbusch et des P-H Salfati etc etc. La liste est trop longue pour je puisse la mettre ici en entier… Et encore hier matin c’était Leonard Bernstein qui arrivait. Merci Lydie ! Merci d’avoir fait ça pendant toutes ces années de détresse !

mail1.gif
à m’énerver les gens qui font exactement ce que je viens de faire en tapant le début de la phrase dans la zone “objet” et en continuant ensuite directement dans le corps du mail. Oui je sais, tout le monde le fait. Oui je sais, je le fais aussi. Mais là, c’est promis, j’arrête. Parce que c’est moche. Et surtout parce que ça m’empêche d’archiver les mails qu’on m’envoie avec un intitulé qui corresponde à quelque chose de précis. J’en ai des tonnes que je ne peux plus classer parce qu’ils commencent par : “Je” ou “Faudra que” ou “Tiens…” …. C’est comme pour la liturgie, je dois être un incorrigible tradi : je veux la messe en latin et des objets qui soient de vrais objets. Ah mais !

On ne se rend même plus compte !

alccolriz.jpg

C’est drôle comme on s’habitue aux choses les plus bizarres. Depuis des années je buvais tranquillement mon alcool de riz chez les chinois en trouvant tout à fait normal d’y retrouver au fond une femme nue (généralement carrément vulgaire). Et puis hier, paf, je ne sais pas pourquoi, je me suis rendu compte que c’était vraiment délire de s’être habitué à ce genre de truc ; surtout si vous êtes avec votre petite amie dans un restaurant… Mais bon, inciter les gens à demander qu’on remplisse à nouveau leur petite tasse d’alcool pour rétablir la clarté de la vision quand le cerveau précisément se trouble, je reconnais que c’est plutôt génial. Bizarre mais génial ; L’idée mériterait peut-être d’être développée et étendue à d’autres domaines ? Je me demande bien ce qu’ils pourraient mettre au fond de ma tasse de café du matin pour que j’en redemande quatre ou cinq ? Ou dans mon assiette ? Et quel serait l’équivalent de la tasse d’alcool de riz dans un restaurant chic ? Les femmes seraient simplement un peu plus distinguées ? Faut que j’aille voir ce qu’ils font au George V…

Les moteurs inventifs comme je les aime

oskope.jpg

Bon, généralement je ne parle pas de web dans ce blog parce que c’est ma vie au bureau et que le soir j’en ai carrément marre. Mais là ils sont trop forts. oSkope vient de sortir, en version beta, un moteur de recherche pour YouTube (mais aussi Flickr, Amazon ou Ebay) qui vous bascule les résultats de façon très visuelle, sous forme de petites vignettes qui viennent se déployer sur votre écran et que vous pouvez afficher comme vous voulez : en pile, en listes etc… Vous pouvez cliquer dessus et… oh… mais oui, incroyable, ça marche ! Totalement génial. Ce soir je suis de bonne humeur.

Maison Blanche entrée de service…

whitehouse.jpg
© Jonathan Babinard

Jonathan qui se ballade aux USA vient de faire cette photo à Washington… J’adore.

Il faut absolument prendre son petit déjeuner !

dejeuner.gif

J’ai une capacité hors du commun à faire des fautes d’ortographe et des sacs de noeuds avec des détails carrément infimes. Par exemple tout à l’heure je tape le mot “déjeuner” que mon éditeur de texte surligne immédiatement en rouge pour me signaler une faute d’orthographe. Donc j’enlève l’accent et ça passe aussitôt. Mais si “jeûne” a un accent, je ne vois pas pourquoi, lorsqu’on rompt le jeûne en “dé-jeûnant”précisément, il n’y aurait pas d’accent à déjeuner … Bon, je vous disais que j’avais l’art de me rendre la vie impossible, vous me croyez maintenant ? Je viens de vérifier dans le Petit Robert et ils donnent cet exemple :

dejeuner2.gif

Pourquoi diable disent-ils qu’il est “parti travailler sans déjeuner “? Ils auraient très bien pu donner comme exemple : “Il est parti après avoir déjeuné” – C’est beaucoup plus sain pour la santé. Même si c’est juste quelques cornflakes avec du lait ou une tartine de miel ou de confiture. C’est trop bête de partir sans déjeuner, ma grand mère me le disait toujours. Et donc je ne comprends pas pourquoi le Petit Robert donne le mauvais exemple à notre belle jeunesse ! :-)

Les moulinets blancs dans les vents nomades

moulinet_blanc.jpg
© anne-marie durcoux

Anne-Marie D. m’envoie cette magnifique photo et me dit : “Cette année, j’avais trouvé trois moulinets blancs que nous avons regardés tourner pendant l’été à chaque souffle de vents nomades. Un s’arrêtait, un autre tournait. Tous trois s’arrêtaient, un autre reprenait, mais pas le même, puis deux, puis trois, puis ils tournaient à toute vitesse, comme dans une sorte d’affolement ou de folle excitation, puis s’arrêtaient et…reprenaient…. avec trois petites ombres, leur double, au sol qui faisaient tout pareil. Jolis, je ne m’en suis pas lassée. A côté du jasmin blanc…”

Merci Anne-Marie !

Il y a bien des lapins au Musée Rodin

Je croyais pourtant avoir lu toute la correspondance de Rainer Maria Rilke. Eh bien non. Dans un mail (envoyé à 1h du matin), Isa me signale qu’en découvrant le jardin de l’hotel de Biron, Rilke avait écrit en 1908 a Rodin : Vous devriez, cher grand ami, voir ce beau batiment. Ses trois baies donnent prodigieusement sur un jardin abandonné, ou l’on voit de temps en temps les lapins naifs sauter a travers les treillages comme dans une ancienne tapisserie.

lapin21.jpg

Ce matin à l’aube je suis allé faire cette photo ; pas très bonne car pas assez de lumière. Mais il y a donc bien des petits lapins au Musée Rodin. Et du serpolet. Et on se croirait dans une tapisserie de la Dame à la Licorne. C’est fou se qu’on découvre quand on se lève tôt ! Merci Isa :-)

Les buis des Invalides décapités !

Les jardiniers de la Ville sont de plus en plus incompétents. Quand j’étais petit, ils taillaient les buis avec des grandes cisailles à manche de bois. C’était tout un art et ça prenait un temps fou pour que l’arrondi soit parfait : pas trop rond, pas trop pointu, pas trop ovale… Tout un art, comme les moustaches. Dans la fraîcheur des petits matins d’automne ensoleillés, on entendait le bruit des coups de ciseaux pendant des heures… C’étaient de vrais jardiniers. Là, on a donné des tronçonneuses à moteur à des incultes et le désastre s’accomplit en quelques minutes… Et le pire c’est que tout le monde s’en fout ! Le Nôtre, reviens, ils sont devenus fous !

buis.jpg

Des pingouins à Venise !

Jamie vient de rentrer et m’envoie ce matin une belle série de photos d’affiches et de murs de Venise… Comme je ne suis pas parti en vacances ça me fait voyager :-)

pingouin4.jpg
© isabelle jamieson

——–
PS. Nico a tout à fait raison. Ce sont effectivement des “manchots empereur”. Toutes mes excuses pour mon inculture.

Trick or treat ?

Bon, c’est encore un peu tôt dans la saison pour Halloween, mais Julia vient de m’envoyer d’italie une belle photos de citrouilles… alors je la poste maintenant.

pumkins2.jpg
© julia unwin

Avec Alzheimer c’est trick tout le temps et treat jamais

Rêve de Compostelle…

Alzheimer empêche de partir. Je reste donc scotché à Paris et il ne me reste plus que les voyages mentaux… Sur Google Map je vois que pour aller à Compostelle il suffirait que “je prenne la direction Est sur la rue Saint-Dominique, puis que je tourne à gauche sur le Bd de La Tour Maubourg” etc…. A la fin du voyage il faudrait que je “tourne à gauche pour rester sur la Rùan de San Clemente avant de tourner à gauche sur la Rùa da Trinidade”… C’est déjà un petit quelque chose de pouvoir voyager dans sa tête. Demain je tournerai à gauche sur le boulevard histoire de commencer un semblant de pélerinage ! L’itinéraire de la carte n’est évidemment pas le bon : Google voyage en voiture et moi j’essayerai tout de même d’y aller à pied !

compostelle2.jpg

Plus de clé pour me remonter !

J’ai rêvé cette nuit à un petit jouet mécanique que j’avais quand j’étais petit. C’était un petit ours habillé avec des habits d’homme, avec un petit tambour et une grosse clé dans le dos pour le remonter… Dans mon rêve j’étais l’ours mais en pyjama et on avait perdu la clé pour me remonter… Les baguettes ne bougeaient mais le pire c’était que je me disais que n’importe comment j’avais toujours détesté le tambour… Et boum je me suis réveillé.

tambour1.jpg

Vitres et vitraux, extérieur et intérieur…

Plus ça va et plus je me rends compte qu’il m’est de plus en plus difficile de communiquer avec les gens. Sur tous les sujets, littérature, musique, architecture, au bureau, partout… Si où vous n’avez pas la même perspective qu’eux, c’est perdu d’avance car ils ne comprendront jamais de quoi vous parlez. Par ex – mais ce n’est évidemment qu’une image pour essayer de faire comprendre – si vous avez expérimenté que les vitraux sont baignés d’une lumière magnifique lorsque vous êtes dans la cathédrale, il est très difficile d’en parler à quelqu’un qui se tient résolument à l’extérieur et vous assure qu’il n’y a pas de vitraux bleutés et que les vitres ne sont pas lumineuses et que d’ailleurs il vient de faire des photos de l’extérieur qui le prouvent… Forcément puisqu’il est dehors et qu’il faut être dedans pour voir la lumière frapper et illuminer les vitraux !

cathedralerosace.jpg

Avant même de poursuivre la discussion, il faudrait pouvoir les faire entrer dans la pénombre de la cathédrale, mais cela demanderait beaucoup trop de temps. Il faut une vie parfois pour comprendre certaines choses… Comment parler de fugues de Bach à des gens qui n’ont entendu que du rap ? comment parler de Hermann Hesse ou de Borgès à des gens qui lisent des Arlequins ? comment parler de Bordeaux à des buveurs de Coca ? comment parler de liturgie pré-Vatican II à des gens qui croient que la messe est une rencontre sympa, l’église une maison de jeunes et de la culture et le prêtre un animateur de quartier qui doit faire des sermons intéressants et cool… Aborder un sujet – n’importe lequel – devient carrément impossible quand on ne parle pas de la même chose parce qu’on n’a pas la même perspective… La compréhension n’est pas dépendante uniquement de la bonne voloné mais de l’existence d’une même… compréhension justement ! Je suis à l’intérieur et parle de vitraux, ils sont à l’extérieur et parlent de vitres… Trop compliqué, je préfère abandonner !

Cauchemar de la retraite

J’ai rêvé cette nuit que Muriel m’emmenait dans la plaine Saint-Denis pour m’aider à trouver une chambre de bonne pour quand je serai à la retraite. Au lieu d’un plan, on avait ma feuille de paye et à chaque croisement elle la dépliait, la regardait, fronçait les sourcils et disait : “non, c’est pas encore là… Ici c’est trop cher, c’est plus loin”. … Cauchemar de la retraite quand elle viendra…

plainesaintdenis.gif

Presque le Paradis

Sur Radio classique, ils viennent de passer Kathleen Ferrier dans le quatrième des Rückert-Lieder de Mahler – Ich bin der Welt abhanden gekommen… Voix totalement déchirante, étonnante paix métaphysique… Je déprime en ce moment, c’est clair.

kathleenferrier.jpg

Ich bin der Welt abhangen gekommen,
mir der ich sonst viele Zeit verdorben,
sie hat so lange nichts von mir vernommen,
sie mag wohl glauben, ich sei gestorben !
Es ist mir auch gar nichts daran gelegen,
ob sie mich für gestorben hält,
ich kann auch gar nichts sagen dagegen,
denn wirklich bin ich gestorben der Welt.
Ich bin gestorben dem Weltgetümmel,
und ruh in einem stillen Gebiet.
Ich leb allein in meinem Himmel
in meinem Lieben, in meinem Lied.

—
[Me voilà coupé du monde dans lequel je n’ai que trop perdu mon temps; il n’a depuis longtemps plus rien entendu de moi, il peut bien croire que je suis mort ! Et peu importe, à vrai dire, si je passe pour mort à ses yeux. Et je n’ai rien à y redire, car il est vrai que je suis mort au monde et à son tumulte et je repose dans un coin tranquille. Je vis solitaire dans mon ciel, dans mon amour, dans mon chant].

%d bloggers like this: