Platon a enjolivé la mort de Socrate

D’après ce que je viens de lire à l’article cigüe dans Wikipédia (*), Platon a très nettement enjolivé la mort de Socrate. Telle qu’elle était décrite dans le Phédon, j’en étais resté à une impression de mort assez douce et sereine ; ce qui ne semble pas tout à fait le cas. Il faut donc que je cherche encore comment fabriquer un cocktail plus adapté.
grandecigue.jpg

(*) “Chez l’homme, l’ingestion de ciguë provoque dans l’heure qui suit des troubles digestifs (surtout quand la racine est utilisée), des vertiges et céphalées, puis des paresthésies, une diminution de la force musculaire, et enfin une paralysie ascendante. Des convulsions et des rhabdomyolyses ont été rapportées, suivies d’insuffisance rénale pouvant entraîner la mort. Par contre, la mort par « paralysie respiratoire », relatée et relayée depuis la scène de Socrate, n’a pas encore été attestée par la toxicologie moderne pour la ciguë isolée, d’où l’hypothèse d’un mélange probable de ciguë, de datura et d’opium dans le poison de la Grèce antique”.

L’esprit charade

Lydie vient de m’envoyer une jolie carte avec cette charade… Je n’ai pas trouvé la réponse avant de retourner la carte et me demande encore comment les gens arrivent à inventer des choses pareilles !

charade.jpg

Le plus ahurissant c’est que la mode des “euuh” à la fin des mots est désormais totalement généralisée – jusque dans les charades. Bon, si vous n’avez pas encore trouvé, la réponse est pierre corneille parce que pierre corps nez yeux. Pourquoi yeux me direz-vous ? Eh bien parceuh que dans les écoleuuhs, désormais ça se prononceuh Corneilleuuuuuuuuu. Preuveuh que la civilisation telle que nous la connaissions s’est définitivement effondréeuhh. Pathétikeuh !

Fleurs de cigüe…

En ce moment (même aujourd’hui jour de mon anniversaire) Alzheimer frappe un peu plus fort chaque jour. Je me dis qu’il va falloir que je me prépare et donc je cherche sur internet des informations sur la cigüe… Ce n’est pas encore très clair car les fleurs me semblent très différentes et il doit donc y avoir plusieurs espèces. Je ne me vois pas entrer dans une pharmacie et dire : “bonsoir mademoiselle, j’aimerais un flacon de cigüe s’il vous plait”. Faut que je prenne le temps de comprendre ce qu’il faut demander très exactement et à qui.

Vacances dans les arbres

Finalement ce qui est bien – puisque je ne peux pas partir en vacances – c’est de voir l’incroyable richesse que j’ai autour de moi, là, sous mes yeux, juste au coin de la rue : j’ai des paulownias magnifiques dans le petit square, des catalpas étonnants à la sortie du métro, des frènes juste derrière l’église, des bouleaux et un superbe magnolia devant la banque, des platanes sur l’avenue … C’est étonnant de voir tout ça sans même prendre l’avion :-)

arbres.jpg

Prendre le trottoir d’en face ?

Aujourd’hui je me suis dit : “Tout le monde est parti en vacances et moi je reste scotché sur place à cause d’alzheimer. Donc il faut faire quelque chose”- La première qui m’est venue à l’esprit a été de prendre la rue de Babylone en marchant sur le trottoir d’en face ; histoire de changer les choses du tout au tout et de faire en sorte que le mois d’août ne soit pas exactement comme juin ou juillet. Donc j’ai longé l’autre mur. D’accord, il n’y a pas de quoi en faire un plat ou envoyer des cartes postales aux amis mais c’était déjà un avant goût de vacances : à la rentrée ça me fera drôle de revenir sur l’autre trottoir de la rue de Babylone :-) Oui, je sais, on a les vacances qu’on peut.

Mouches

L’ophtalmo qui m’avait fait du laser m’avait dit : “si vous voyez des mouches qui passent devant voutre oeil, c’est mauvais signe”. Bon, depuis deux jours, les mouches n’arrêtent pas de passer. Peut-être c’est ma rétine qui est en train de craquer. Aille ! faut que je me renseigne pour savoir ce que je fais très exactement si tout à coup ça se déchire.

Voilà ce que je vois sur mon écranmouches.jpg

Oscar le petit chat

Le Figaro de ce matin, citant la revue médicale américaine The New England Journal of Medicine, raconte le rôle touchant d’Oscar, un petit chat de l’unité pour malades d’Alzheimer à Rhode Island aux États-Unis. Oscar présente la particularité d’identifier les patients dont la mort est imminente et de se blottir contre eux pour leur apporter un ultime réconfort. Il s’intéresse à chaque patient, mais ne s’installe sur leur lit que lorsque le moment fatal est arrivé. Oscar transforme les pratiques de fin de vie, en prévoyant les décès, en permettant d’organiser l’appel aux familles et les derniers offices religieux et en se blotissant contre ceux qui, sans lui, s’en iraient dans la solitude… Bravo Oscar !
maxime.jpg
ça c’est Maxime, le petit chat de Laurent et Mamak qui est venu passer des mois entiers aurprès de maman pour la distraire un peu de sa maladie d’alzheimer. On ne t’oublie pas maxime !

Avec des éléphants…

Je ne sais pas pourquoi tout à coup – peut-être parce que Julia doit venir en avion d’Italie ce week end – je me suis souvenu que pendant la seconde guerre punique (en 218 av.JC), Hannibal avait franchi les Alpes avec son armée et ses éléphants. Qu’il ait passé les Alpes avec des éléphants me renverse carrément ! Je ne comprends pas comment il a fait. Chapeau en tout cas.

Ils partent et ils reviennent

Quand ils sont partis en vacances, ils étaient fatigués et ils se plaignaient.
Quand ils reviennent de vacances, ils sont fatigués et ils se plaignent encore : de tout, du temps qu’il faisait, de la fatigue, de se retrouver à Paris etc etc.
Moi qui, depuis des années, n’ai pas pris un jour de vacances à cause d’Alzheimer, ce qui me tue ce sont les gens qui partent en vacances et qui se plaignent à leur retour. ça me dépasse et ça m’ennerve.

180 Paters à l’heure !

Je suis en train de lire le Journal de Raymond Queneau (1939-1940) et tombe sur cette entrée du 28 février 1940 :

“Avant d’aller chez Mme Souparis, je suis allé à St Jean et j’ai récité dix Paters, cinq en latin et cinq en français ; et réfléchi aussi un peu sur la répétition dans le sacré. (Il faut 20 secondes pour réciter un Pater sans se presser ; 3 par minutes ; 180 à l’heure” (…)

paters.jpg

Dire qu’on fait du 180 à l’heure avec ses Paters, je trouve cela superbe :-)

Vertige

Mon doigt a glissé et, complètement par hasard, j’ai tapé la lettre “h” dans le champ de recherche de Google. Et paf, Google me bascule la constante de Planck… Vertige de ne pas comprendre. J’enrage : je n’ai pas fait les bonnes études.

h_planck1.gif

Faire son travail d’étoile…

Pendant que je suis dans la lecture de Claude Roy, encore cette petite phrase incandescente tirée d’un poème “en modeste hommage à Schönberg” :

Les étoiles sans rien dire font leur travail d’étoiles

Claude Roy, “La nuit transfigurée”

Des vacances en mi bémol

Muriel est en Hongrie, Julia en Italie, Robert et Jocelyne reviennent d’Ecosse et repartent dans le sud, Lydie, pour moi, sera toujours à Sils Maria même lorsqu’elle part en Isaraël, Jonathan part aux USA et moi je reste en Alzheimer. Comme depuis plusieurs années, je vais donc passer mes vacances dans la région de do mineur ou mi bémol… Ce sont désmormais mes seules destinations mentales et spirituelles. Je ne bouge plus guère que dans ma tête. Heureusement j’ai un iPod avec tout ce qu’il faut pour voyager :-)

La tête qui pivote

ipod_eglise.jpg

Expérience très bizarre récemment avec mon iPod. J’écoutais la cantate de Bach “Wie Schön Leuchtet Der Morgenstern” et je m’étais trompé d’oreillette. J’avais mis celle de droite dans l’oreille gauche et celle de gauche dans l’oreille droite. … Et tout à coup panique, l’église avait pivoté dans ma tête, je n’étais plus assis face au choeur mais face au narthex…. Bon, vous me direz que ce n’est peut-être pas grave que les haubois soient à gauche ou à droite, mais panique musicale et architecturale tout de même. J’aime pas les torticolis musicaux.

J’aime bien tomber à la renverse :-)

Bon, ce n’est totalement pas le genre de musique que j’écoute le plus souvent mais je viens de tomber, sur la chaîne Mezzo, sur Ben Heppner (tenor canadien) chantant le Cid de Massenet (”ö firmament, azur, lumière…”) et je suis tombé à la renverse. Tomber à la renverse fait du bien parfois :-)

L’infini…

J’aime beaucoup cette phrase :

« Qui est là ?
Ah très bien : faites entrer l’infini.”

Aragon

maman j’ai peur !

Quand j’étais petit et qu’il y avait des orages, je rigolais quand ma grand-mère débranchait le fer à repasser, la radio et toutes les lampes de la maison pour éviter la foudre qui devait – forcément – choisir notre maison, entrer par le fenêtre et arriver pile poil dans le salon où on lisait des albums du Père Castor… Et aujourd’hui c’est Orange qui m’envoie des mails pour me dire de débrancher ma Livebox quand il y a de l’orage. C’est donc ma grand-mère qui avait raison :-)

foudre.jpg
[orange/orage].

Le poids de ce qu’on porte

Alzheimer est une maladie terriblement dure à porter. Mais à l’époque j’avais vu sur KTO une mère qui allait à Lourdes avec ses trois enfants tétraplégiques ! Elle était radieuse et ça m’a donné un peu honte de me plaindre de ce que je portais. Donc je continue à porter en essayant – bien que ce soit de jour en jour un peu plus impossible à porter – de me plaindre le moins possible puisqu’il y en a d’autres qui portent encore plus lourd et qui arrivent à rester radieux !

L’Occident est malade dans sa tête

Sur Radio Notre dame, ils parlaient des églises qui se vendent en hollande ou en angleterre parce que la chrétienté s’effondre et qu’il n’y a plus d’argent pour les entetenir ! En Hollande ils les transforment en supermarchés et ils parlaient même d’une église, en France, qui avait été transformée en champ de tir ! Il fallait vraiment oser. – Plus ça va et plus je suis pour le retour de la marine à voile, de la monarchie à cheval et de la viellle chrétienté du moyen-âge. Marre des supermarchés et des caisses enregistreuses.

L’espoir des pruniers en fleurs après les bombardements

“Tokyo n’est plus, elle aussi, qu’un champ de ruines et, devant la recrudescence du froid, les pruniers de la capitale, à peine en fleur, se flétrissent déjà, perdant peu à peu leur fraîcheur annonciatrice de printemps”

Lettre de Mishima à Kawabata, datée du 16 mars 1945 [le 9 mars venait d’avoir lieu à Tokyo l’un des bombardements aériens les plus dévastateurs de la seconde guerre mondiale]

[Correspondance qui s’étend sur plus de vingt-cinq ans (1945-1970) entre deux hommes a priori très différents mais qu’un indéfectible lien unissait et dont le suicide, à deux ans d’intervalle, révèle l’étrange ressemblance…]

Switchie s’arrête vraiment (post scriptum)

banc_mom_me.jpg

Switchie s’arrête vraiment mais je ne voulais pas finir sur l’image de l’entrée précédente. Donc j’ajoute encore ce petit post-scriptum. Il y a un an, j’étais tombé sur le témoignage d’une personne qui évoquait son pélerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. Enumérant ses souffrances sur le chemin – celle de ses pieds et celle du maudit sac qui lui sciait les épaules – elle disait : “Je ne demandais jamais à Dieu de soulager mon sac ! mais de me donner le courage de le porter.” Souvent, dans la vie, on demande de réduire le poids que l’on doit porter ; elle, demandait à Dieu davantage de forces pour le porter. C’est différent et beau et cela m’avait frappé. Aujourd’hui, je m’en souviens et c’est ce que je demande aussi à Dieu : me donner la force de porter ce que je porte !

Tao-Zwi-Chi

zui_chi_1a.jpg

Zwi-Chi plus connu sous le nom de Tao Zwi Chi est mort en 866 ou 867 dans la chine du nord où il était né. Il fut une des grandes figures de l’école bouddhique dite du Tch’an sous la forme très paticulière que cette école avait prise vers la fin des T’ang (618-907). Zwi Chi passa sa jeunesse en pérégrination avant de se fixer auprès d’un grand maître du Tao auquel il doit sa formation. Ses peintures – dont deux sont la propriété du musée Guimet à Paris – sont une patiente capture de la vibration des choses. Une réceptivité totale le rendait attentif aux moindres nuances de l’aube et aux brumes du soir. Les chroniques rapportent que, pour dompter sa nature fougueuse, Tao-Zwi-Chi pouvait rester assis en méditation pendant des heures pour faire le vide en lui. Ensuite, il préparait le thé et, ce rituel terminé, il commençait à peindre durant toute la nuit jusqu’aux petites heures de l’aube, lorsque le ciel est à l’orient tout rose et bordé de bel azur limpide. Il parlait alors aux oiseaux puis allait se coucher en souriant. L’œuvre que nous présentons ci-dessus est l’une des deux peintures exposées au Musée Guimet.

——–

En réalité cette œuvre de Tao-Zwi-Chi n’existe pas. C’est uniquement une tache sur un vieux mur qui longe les douves des Invalides. Je passais devant tout à l’heure et ai trouvé que cela ferait une belle toile. J’ai donc pris la photo et fais ce petit montage. Mais ce n’est pas parce que la peinture n’est pas la propriété du Musée Guimet qu’il ne faut pas la trouver belle ! Ouvrons les yeux, rendons grâce à la beauté du monde et remercions …Zwi-Chi pour cet émerveillement devant la banalité des choses.

zui_chi_1b.jpg

“Il y a des choses que je ne dis a Personne”

aragon_elsa.gif

Merci à François qui, hier soir, après une journée stupide à travailler pour des gens stupides, me donne à lire ce beau poème:

….Il y a des choses que je ne dis a Personne Alors
Elles ne font de mal à personne Mais
Le malheur c’est
Que moi
Le malheur le malheur c’est
Que moi ces choses je les sais

Louis Aragon, Le fou d’Elsa

Quel doit-être le niveau mental du blog moyen ?

myriam.jpg Un ami – qui est dans la pub, donc haut perché sur l’échelle de ceux qui scrutent les rêves des ménagères de moins de 45 ans – m’écrit hier que mon blog est “snobby et qu’il sent les esthètes décadents qui évoquent, entre deux tasses de thé, leurs émotions musicales, leurs vibrations du Luco (où il devrait y avoir un WiFi pour intellos”… etc. Bon, j’en ai pris carrément plein le museau ! Je n’imaginais pas que ma minuscule dose d’intellectualisme était déroutante à ce point !
A force de ne pas sortir de chez moi, je ne me rendais pas compte du niveau mental alentour, désolé ! Donc je plaide coupable : j’écoute Bach, c’est vrai, le wi-fi j’en ai besoin pour ne plus avoir tous ces fils sous mon Mac; je lis Dante et, pire que tout, c’est vrai, “j’écoute France-culture la nuit” ! Shame on me ! Je ne regarde pas assez la télé où l’indication du niveau mental admissible sur un blog moyen doit certainement être donné le soir à 20h45 ? mais bon, que voulez-vous, mon truc ce n’est pas le prime time.

%d bloggers like this: