Fuck les “optimistes” [et les “positifs”] !

roue_2
.
Bon, j’ai un réel problème avec le fait d’être traité d’optimiste ou de pessismiste [ou pire de négatif] selon que je suis conformiste ou non. Je vous donne un exemple. Quand je vois un truc qui merde et que je dis qu’il y a quelque chose qui cloche ; on me répond du tac au tac : “mais mon pauvre Eric, tu ne vois toujours que le mauvais côté des choses, faut être optimiste mon vieux, faut être positif ! [sous entendu: il y a quand même des choses qui marchent et tu ne les vois pas” etc]. Autre exemple : quand je vois une voiture avec un pneu crevé qu’il faudrait se grouiller de réparer parce que j’en ai carrément marre des voitures qui ne roulent pas [je vous mets la photo pour qu’on parle bien de la même chose], on me dit : “mais faut pas voir uniquement le mauvais côté des choses ! il y a trois pneus qui sont en bon état et toi tu ne regardes que l’unique pneu qui est crevé” ! [sous entendu, mon pauvre vieux, t’es pessimiste et négatif et heureusement qu’on est optimistes pour voir les trois autres pneus !]
Mon Dieu, mais qu’ils arrêtent de me bassiner avec leur optimisme ! Rien à foutre qu’il y ait trois pneus en bon état s’il y en a un qui est crevé et que la bagnole ne bouge plus ! Qu’ils réparent celui qui merde et qu’ils me foutent la paix avec leur optimisme !

Ah que ça fait du bien de râler un grand coup de temps en temps !

Ils me pompent avec leur histoire de verre à moitié plein…
———–
Toute cette histoire est venue du post précédent sur l’utilisation du mot MAIS. (si vous dites MAIS, vous êtes agressif, mal élévé, injurieux, pas conciliant, pas diplomate, pas positif, bref totalement inadapté !

Autres aspects de la vie au bureau…
Continue reading

“Je suis totalement d’accord… mais…”

mais.gif
Eudes est le premier à avoir attiré mon attention récemment sur le fait que, dans leurs conversations quotidiennes, les américains utilisaient rarement la conjonction “mais” (disant presque toujours however ou although à la place de but). Pourquoi ? Eh bien parce qu’ils considèrent que la conjonction mais oppose, introduit une réserve et une restriction, bref génère du conflit ; et les américains n’aiment pas le conflit. Mais est considéré comme violent et agressif et donc à éviter. Et c’est vrai, les gens n’aiment pas du tout voir arriver un mais qui va introduire de l’objection, les placer en position défensive et faire s’écrouler tout ce que vous auriez pu dire de positif et de constructif dans la première partie de votre phrase. Donc les américains évitent.

Mais nous en France, je ne sais pas si vous avez remarqué, on passe notre temps à mettre des “mais” : “Elle est très mignonne MAIS elle est bordélique”…. “C’est bien d’avoir acheté des pommes de terre MAIS tu aurais pu penser à prendre de la salade”…. “C’est bien joli tout ça MAIS c’est tout de même de ta faute si….” Le pire étant sans doute : “C’est mon avis, MAIS bon tu fais comme tu veux.” Vous avez compris, il faut éviter le mais. Mais le remplacer par quoi ? “et pourtant…” ? “et cependant…” ? C’est pareil non ? (“elle est très mignonne et cependant elle est bordélique” ça n’atténue pas grand chose, si ?).

Donc aidez-moi à trouver autre chose qui soit résolument positif. Par exemple dans cette phrase : “C’est très intéressant ce projet de site web MAIS… [et je veux dire après que l’arborescence est totalement bordélique et que c’est nul à chier leur truc]” par quoi est ce que je dois remplacer le “mais”…pour qu’ils ne me sautent pas dessus à mon bureau demain et ne considèrent pas que je les agresse ?

—-
autre variation autour du mot “mais” (le seuil de rotation alcoolique de Jacques Lauent)

Marre des citrouilles !

tousainttombes2.jpg Bon, je n’ai aucune raison particulière de mettre cette image là, sinon de dire NON à l’infestation halloweenienne qui m’exaspère. Je déteste ces trucs païens en prêt-à-porter mondialisé – surtout quand ils font l’objet d’une promo-récupération médiatico-commerciale que je trouve à la fois indigne, puérile, vulgaire et inepte. J’aime mieux, tant qu’à faire, qu’on me récite la litanie des Saints, cette belle ronde de liens qui se tendent entre le ciel et la terre ; et je préférerai toujours – et de loin – la dévotion à la dérision qui est pour moi le signe d’une civilisation en pleine déconfiture. Oui je sais, c’est réactionnaire mais ça me plait. Et cette photo en noir et blanc est tellement plus belle que leurs horribles citrouilles de pacotille qu’ils saupoudrent partout en ce moment, pensant sans doute qu’elle est l’expression d’une forte créativité et inventivité graphique alors qu’elle n’est en réalité, pour moi, que le signe d’une indigence spirituelle universelle, d’un psitacisme mondialisé, d’un conformisme planétaire, d’un dérèglement culturel global et d’un crétinisme totalitaire.
halloweenlogos.jpg
Le logo de Google est celui de l’année dernière. Cette année je ne sais pas encore ce qu’ils vont nous imposer comme horreur. Si seulement ils pouvaient arrêter. Juste arrêter.

Post scriptum : Je pense que le temps est venu de relire le Discours sur la Servitude Volontaire de la Boétie. Et Henry-David Thoreau (la désobéissance civile). Et sans doute de carrément partir dans les bois (Walden). Mais avant, arrêter cette inuspportable soumission mentale. Qu’ont-ils fait de leur cerveau pour en arriver à tous faire la même chose au même moment avec les mêmes déguisements et les mêmes citrouilles et la même joie béate de constater qu’ils font tous la même chose au même etc (da capo) (ad infinitum) et (ad nauseam) … C’est marrant quand on y pense : ils revendiquent tous davantage de liberté et ils se comportent comme des clones. Avant même qu’on ne les clone.

Conformisme, servilité et décadence…

Tao_Te_King

Dans le Tao Tö King – xxxviii, Lao Tseu dit :

“Lorsque la Voie est perdue, il reste la vertu;
La vertu perdue, il reste l’éthique;
l’éthique perdue, il reste le droit;
Le droit perdu, il reste le conformisme.
Le conformisme – qui n’est que l’apparence de l’éthique – indique le commencement de la décadence”.

Je n’arrive évidemment pas à la cheville de Lao Tseu mais je suis très honoré de constater que je partage son jugement sur l’évolution de la société française : les médias barbotent dans la servilité et le conformisme le plus méprisable; les laquets de journalistes ne s’estiment assez respectueux qu’à plat ventre devant ceux qu’ils croient être grands. Et les hommes politiques se livrent avec et les journalistes à des rites indignes d’une démocratie vivante. Je parle de ce que j’entends aux nouvelles à la télé ou à la radio, de ce que je lis dans les journaux… Si vous ne voyez pas à quoi je fais allusion, laissez-tomber, ce n’est pas grave, c’est que le conformisme est encore plus fort que je ne le pensais. Avec la proximité des élections et la montée concomitante du crétinisme collectif, ce n’est d’ailleurs même plus le commencement de la décadence, c’est la décadence elle-même et même bien avancée. Pour raconter la chute de l’empire romain il avait fallu plusieurs tomes. Pour nous, un petit livre de poche suffira. Peut-être même quelques feuillets dans un hebdo… Ils ne mériteront pas plus. Je vais relire le Discours de la servitude volontaire de La Boétie…

Il y a évidemment bien d’autres traductions du Tao Tö King, notamment celles de Liou Kia-Hway et celle de François Houang et Pierre Leyris.

Traduction de Liou Kia-Hway.

Après la perte du Täo vient la vertu
Après la perte de la vertu vient la bonté
Après la perte de la bonté vient la justice
Après la perte de la justice vient le rite.
Le rite est l’écorce de la fidélité et de la confiance, mais il est aussi la source du désordre”

Traduction de François Houang et Pierre Leyris:

Après la perte de la Voie vient la Vertu
Après la perte de la Vertu vient l’Amour
Après la perte de l’Amour vient la justice
Après la perte de la Justice viennent les rites
Le rite est l’écorce de la sincérité et de la fidélité,
mais aussi la source du désordre”.

Attention à la résignation
Attention à la méthode coué
Attention au mensonge
Attention à la déception

Tao de la communication gouvernementale

Quel doit-être le niveau mental du blog moyen ?

myriam.jpg Un ami – qui est dans la pub, donc haut perché sur l’échelle de ceux qui scrutent les rêves des ménagères de moins de 45 ans – m’écrit hier que mon blog est “snobby et qu’il sent les esthètes décadents qui évoquent, entre deux tasses de thé, leurs émotions musicales, leurs vibrations du Luco (où il devrait y avoir un WiFi pour intellos”… etc. Bon, j’en ai pris carrément plein le museau ! Je n’imaginais pas que ma minuscule dose d’intellectualisme était déroutante à ce point !
A force de ne pas sortir de chez moi, je ne me rendais pas compte du niveau mental alentour, désolé ! Donc je plaide coupable : j’écoute Bach, c’est vrai, le wi-fi j’en ai besoin pour ne plus avoir tous ces fils sous mon Mac; je lis Dante et, pire que tout, c’est vrai, “j’écoute France-culture la nuit” ! Shame on me ! Je ne regarde pas assez la télé où l’indication du niveau mental admissible sur un blog moyen doit certainement être donné le soir à 20h45 ? mais bon, que voulez-vous, mon truc ce n’est pas le prime time.

%d bloggers like this: