Youpi, j’ai des lunettes faites par Pierre Soulages !

soulages_lunettes_03.jpg Je dois avouer que lorsque j’ai demandé à Pierre Soulages de me refaire mes lunettes j’avais une petite idée en tête : j’ai toujours préféré être à l’intérieur des églises plutôt qu’à l’extérieur. Et comme le monde extérieur me déçoit passablement en ce moment (passablement est un mot faible), je me suis dit que ce serait sympa de se sentir tout le temps à l’intérieur d’une abbaye cistércienne, histoire de retrouver un peu de paix intérieure… J’ai donc aussitôt pensé à demander à Soulages de me faire des vitraux comme il les avait réalisés à Conques, pour l’abbatiale Sainte-Foy, magnifique chef-d’œuvre de l’art roman des XIe et XIIe siècles.

Je ne vous raconte pas toute l’histoire (déjà racontée ici) mais le fait est qu’il a gentiment accepté… Pour tout vous dire je suis un peu déçu du résultat. D’abord parce que j’ai l’impression d’être enfermé dans une prison construite par Buren (un comble quand on voulait Soulages); et ensuite parce que ça me fatigue les yeux. Bon, de temps en temps on se trompe, faut l’admettre. Mais pour ne pas faire de peine à Pierre Soulages je les porte quand même le dimanche matin…

Mais le but de ce billet n’était évidemment pas de vous montrer mes lunettes mais de vous emmener sur la stupéfiante visite virtuelle en panoramique de l’abbatiale de Conques. C’est à tomber carrément à la renverse tellement c’est bien fait. Allez-y-vite et balladez vous… C’est ici, sur le site étonnant d’ecliptique

——–
Attention respect
L’outrenoir de Soulages
Des croquis inédits de Soulages
apres_le-noir-d-alzheimer

Artsy’s Pierre Soulages page

Des croquis inédits de Soulages

soulages_plumes2
.
Je dis à une amie que Pierre Soulages est un vieil ami de la famille et que récemment j’ai eu la chance de visiter son atelier à Sète : il m’accueille avec une infinie gentillesse, nous parlons de l’époque de Rodez où il était avec mon père au pensionnat Saint-Joseph, et tout à coup, passant à côté d’un gros classeur entouré d’un lacet noir, il me dit :

Tenez, Eric, j’ai ici des esquisses que j’avais réalisées à l’époque où je commençais à réfléchir aux vitraux de la collégiale de Conques. Il y en a des dizaines qui n’ont pas servi. Si vous voulez, je vous en donne quelques-unes.

Je n’en crois pas mes oreilles, il ouvre le précieux classeur et insiste :

tenez, prenez ce que vous voulez et je vous les signe

J’hésite, je me confonds en remerciements et choisis en tremblant les quatre esquisses scannées ci-dessus. Elles sont, on le voit, très différentes des vitraux finalement réalisés mais justement, elles sont la source lumineuse du magnifique projet de Conques et je les trouve très belles : avec ces rayures si fines et ces infinies nuances de gris…

Bon, toute cette histoire est évidemment une blague. Voilà ce qui s’est passé : en rentrant de l’expo Soulages à la BNF, je trouve par terre une plume de pigeon. Noire et grise et surtout striée comme les vitraux de Conques. Et j’ai fait ce petit montage. Voilà c’est tout, je ne suis pas l’heureux propriétaire de croquis inédits de Pierre Soulages mais je vous confirme que son exposition à la BNF est sublime et que parfois, si on la regarde bien, une simple plume d’oiseau peut provoquer un réel émerveillement et une émotion artistique profonde.

soulages_rep.jpg

Attention respect
L’outrenoir de Soulages
Youpi j’ai des lunettes faites par Soulages
apres_le-noir-d-alzheimer

Artsy’s Pierre Soulages page

%d bloggers like this: