La Gauche est nulle, mais la Droite est carrément tragique et dérisoire !

Hemicycle_QauG
.
Cet après-midi, la séance des questions au Gouvernement a été boycottée par l’UMP qui a quitté l’hémicycle. Cela arrive très rarement et donc on pouvait imaginer un motif grave, une raison importante, quelque chose de fondamental qui justifie un tel éclat. Eh bien pas du tout : l’Opposition a simplement choisi de manifester sa colère après les propos de Manuel Valls sur le passé d’«extrême droite» du député UMP Claude Goasguen. Continue reading

Pour sauver la démocratie, il faut malheureusement éliminer ce député !

majorite_qualifiee_A
.
Je ne sais pas si vous avez remarqué mais le Gouvernement est pris d’une frénésie législative. Il en pond carrément trois par jour. Depuis un bon moment, je constate également que les Français sont de plus en plus mécontents et manifestent de plus en plus fréquemment dans la rue pour contester les lois votées par leurs représentants. C’est évidemment un très mauvais signe pour la démocratie. Ceux qui suivent ce blog savent que j’ai toujours considéré que les lois importantes – ces fameuses lois dites “de société” — ne devraient pas être confiées à un petit groupe de parlementaires partisans — mais être impérativement soumises au Peuple souverain et ratifiées par référendum. Continue reading

Entre deux crises de toux, Najat nous annonce carrément des Ordonnances de l’art. 38…

najat_A

.
Je ne sais pas si vous avez jamais regardé un point de presse de Najat Vallaud-Belkacem. Mais celui du 3 janvier 2014 est assez supéfiant. Comme c’était le premier Conseil des ministres de l’année 2014, je m’attendais à ce qu’il soit fort, tonique, déterminé, en tout cas différent… Mais, comme vous le verrez ici, plus soporifique que ça, pas possible : ennui profond de journalistes accablés, et porte-parlotte à la langue de bois usée et ennuyeuse, entrecoupant son ronron insipide de crises de toux répétitives … Continue reading

Manier la démocratie avec des pincettes !

mariane_mickey3

Je me demande bien dans quel régime politique les gens veulent vivre en France. Normalement on est (était ?) dans un régime de démocratie parlementaire. En gros une système de démocratie représentative où des parlementaires représentent le Peuple qui les a élus.

Mais je reconnais que si les parlementaires – ou des ministres – se disqualifient par leur comportement, ou ne semblent plus à la hauteur des enjeux – les citoyens sont en droit de se sentir trahis et de demander qu’on leur “rende le pouvoir”… Mais alors quoi ? Et comment ?

Certains disent qu’ils faut consulter le Peuple par référendum (démocratie directe). Cela a un petit côté “votation suisse” et donc ça rassure les démocrates au grand coeur. Mais les Suisses votent dans des cantons et nous on a un peuple de plus de soixante-cinq millions d’abrutis, donc grave problème d’échelle.

D’autre vocifèrent qu’ils sont carrément “tous pourris” ou beuglent qu’il faut “donner un grand coup de balais”… Mais là ça risque de déraper grave vers quelque chose qui s’appelle l’ochlocratie (du grec okhlos, foule et –cratia, pouvoir) comprenez le pouvoir de la foule – ou plutôt le “pouvoir de la populasse” comme ça c’est beaucoup plus clair. Pour les Grecs anciens, l’okhlos, c’est ce qui est inférieur au demos. C’est lorsque la démocratie dégénère en chaos politique où règne la force et la lutte quotidienne des activistes, des groupuscules et des factions. Cicéron et Machiavel considèraient déjà que c’était le pire de tous les régimes politiques et le stade ultime de la dégénérescence du pouvoir, c’est vous dire ! Et dans son Contrat social, Rousseau définissait carrément l’ochlocratie comme la dégénérescence de la démocratie… Donc cher payé le “coup de balais” comme dit l’autre !

Tout ça pour dire qu’il faut donc toucher à la démocratie représentative avec des pincettes. Mais y toucher avec des pincettes ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’attaquer aux grosses pinces des crabes qui auraient détourné l’argent public à leur profit ou utilisé le pouvoir dans leur propre intérêt. Peut-être même le nettoyage en profondeur de la démocratie représentative serait le seul moyen d’éviter de sombrer dans le règne de la populasse justement. Mais il faut alors s’y attaquer rapidement, sérieusement et en profondeur. Sinon ça risque de dégénérer assez vite car les gens commencent sans doute à en avoir marre que les institutions n’arrivent pas à se réformer.

Pour ceux que ça intéresse, les autres systèmes à expérimenter ne manquent pas et on peut évidemment les essayer les uns après les autres. L’historien grec Polybe décrivait d’ailleurs un cycle en six phases qui faisait basculer la monarchie dans la tyrannie, à laquelle faisait suite l’aristocratie qui se dégradait en oligarchie, puis retour à la démocratie qui remédiait à l’oligarchie, qui sombrait elle-même dans une sixième phase, dans le pire des régimes : l’ochlocratie, où il ne reste plus qu’à attendre l’homme providentiel qui reconduira à la monarchie…. Aille, aille, aille, c’est cher payé le voyage non ? En tout cas vous voyez que ce n’est pas si facile que ça de “donner le pouvoir au Peuple” (le Peuple ça dégénère rapidement en foule, puis en populasse).

J’en ai marre de vivre en kakistocratie !
Exigeons la démocratie fiscale directe !
Ils se prétendent démocrates et ont peur du Peuple !
Le fou est mort, vive le Fou !

Tenez, pour ceux que ça amuse, je vous donne ci-dessous la liste des régimes. Il y a de quoi expérimenter …

Continue reading

La démocratie représentative et les perles aux cochons…

cochons2.jpg
Décidément, je m’énerve encore car je croyais qu’on avait des syndicats précisément pour représenter les salariés et négocier en leur nom. Et pourtant, lorsque la négociation est engagée et qu’après neuf jours de grève, “des avancées sont faites et des premiers points marqués”, les syndicats refusent tout simplement de décider et de donner des consigne sur les suites du mouvement de grève. Non, ils laissent cette décision… “à l’appréciation des cheminots dans les assemblées générales”.

Si les syndicats ne représentent plus rien, si c’est “à la base de décider”, alors ils n’ont qu’à le dire et s’en aller. On trouvera sûrement d’autres gens pour négocier ou un autre moyen de consulter les intéressés : par référendum par exemple, comme en Suisse. Et sur les régimes spéciaux, je connais déjà la réponse des Français si on les consultait. Pourquoi négocie-t-on avec des “représentants” qui avouent qu’ils ne représentent pas leur base et ne peuvent pas prendre de décision en son nom ? C’est comme si les Parlementaires, au moment de voter sur un texte, disaient: “ah, là je ne sais pas, il faut que je rentre dans ma circonscription pour consulter mes électeurs”. Les gens hurleraient, parce que ce serait tout simplement la fin de la démocratie représentative. Là, on barbotte en pleine irresponsabilité collective et syndicale et personne ne dit rien. Et moi ça me tue parce que le mandat représentatif, ce sont les dernières perles de la démocratie. Enlevez la représentation, il ne restera plus que… la rue. Et la rue ce n’est plus la démocratie ; ce sont les minorités agissantes. Allez, j’arrête ; il faut que je fasse comme Pyrron d’Elis : rester serein, m’abstenir de donner mon opinion sur tout sujet et retourner à mes cochons !

Tiens ce qui serait marrant, c’est qu’à la fin des négociations, quand les syndicats diront enfin : “ok on est prêts à signer toutes les avancées sociales”, le Gouvernement réponde : “attendez, on ne peut pas signer, il faut nous aussi qu’on consulte notre base ! Et donc on va faire un référendum et demander aux Français ce qu’ils en pensent”. [tête des syndicats !]

Manier la démocratie avec des pincettes
Démocratie, médiacratie et médiocrité tout court !

%d bloggers like this: