Vichnou était nettement moins impatient que moi :-)

milarepa_tot3
.

Pour donner une idée de la lenteur, et la mesure d’une année de Brahmma (qui en a vu des milliers), Vichnou dit que c’est

le temps que mettrait une plume attachée à un balancier à user une montagne de bronze qu’elle effleurerait une fois par siècle…

Il y a une petite fontaine au Luco qui me fait toujours penser à cette montagne spirituelle qu’on trouve chez les grands maîtres tibétains – Milarépa notamment – mais aussi dans le zen japonais ou le tchan chinois… J’ai fait ce petit montage pour vous montrer la montagne que je vois immédiatement quand je passe devant, avec le petit robinet de cuivre qui devient l’aura dorée-orangée de Milarépa penchant la tête… Je n’ai pas mis la plume parce qu’elle bougeait trop lentement :-)

Mon impatience relève de la pédiaterie
La vie elle-même comme ondoiement…
Se repérer sur l’échelle des siècles
Mesurer sa vie en matins…
Et si on cassait carrément les aiguilles ?

La fontaine en vrai ci-dessous :
Continue reading

J’ai vraiment un problème avec le XXIe siècle… et avec le temps qui passe

siecles_rouille3
.
Les euros, je m’y suis fait. L’heure d’été, pas vraiment. Mais l’expression “au siècle dernier” quand je parle de ce qui s’est passé il y a moins d’une dizaine d’année, je n’y arrive carrément pas. Dire “je l’ai rencontrée au siècle dernier” ou bien “j’ai lu ce livre le siècle dernier” ou bien ma petite chienne est morte au siècle dernier ça me semble si loin ! Si loin !

Ou alors j’ai beaucoup vieilli ces derniers temps ….

“j’étais heureux …au siècle dernier” !

Le pire c’est quand on retrouve des vieilles photos en classant ses fichiers. Et qu’on voit le temps qui s’est écoulé entre les deux colonnes ! … une trentaine d’années… peut-être même quarante. C’est à se tirer une balle.
Me_VieillesPhotos
.
Décidément j’ai vraiment un problème avec le temps qui passe ! … et avec mon horloge biologique qui est détraquée. Et avec le “temps-alzheimer” aussi : La montre-baromètre ;Explosion de la logique temporelle ; Une boite pour savoir quel jour on est
Si Dieu me donnait juste 3 petites secondes

Et si je cassais carrément les aiguilles ?

horloge02
.
Dans la course à la montre contre Alzheimer, c’est évidemment alzheimer qui va gagner. C’est une course terrible où, avec chaque jour qui passe, le temps devient de plus en plus court, de plus en plus serré, de plus en plus stressant. Du coup je repense souvent au temps où j’avais le TEMPS de profiter de la vie, au temps où la vie s’écoulait lentement… Au temps où j’étais heureux en fait.

A Sienne, dans cette sublime petite ville italienne où j’aimais tant aller, il y a sur l’inoubliable Piazza del Campo, l’imposante Torre de la Mangia. Et, à mi-hauteur, une horloge qui a la particularité rare de ne pas avoir d’aiguille pour les minutes. Juste celle des heures, qui ne bouge donc pratiquement pas. Le temps sans les minutes s’écoule lentement et vous donne le temps de vivre : on se lève le matin pour prendre un premier café à un bout de la place ovale, le soleil est doux et doré comme un croissant; dès qu’il tourne, on change de café pour suivre ses rayons et on prend un autre capuccino. Vers l’heure de l’apéritif
Continue reading

%d bloggers like this: