Si la Banque européenne rachète les dettes souveraines, putain c’est super cool !

banknotes

.
Comme les Français sont des abrutis — et surtout totalement incultes économiquement — (car formés depuis des décennies par une université über-marxiste ripolinée post-keneysienne) ils sont persuadés que l’État est un gentil Père-Noël plein aux as et que son rôle est de dépenser sans compter pour leur payer leurs joujoux.

Comme on leur a dit que c’était un État Providence, il l’ont cru. Et si le Père Noël a parfois des fins de mois difficiles, pas de problème : les sales riches sont là pour ça, ils n’ont qu’à payer plus d’impôts. Leur argent n’est d’ailleurs pas le leur mais celui de l’État qui, jusqu’à présent, a eu la grande générosité de ne pas tout leur prendre comme c’eut été normal dans une république vraiment juste. C’est ce qu’ils appellent “sauver le modèle français par la solidarité”.
Continue reading

Si j’étais Président…

Tiens j’ai retrouvé ce matin en prenant mon petit déjeuner, un vieux montage photoshop que j’avais du faire à l’époque pour m’amuser – sans doute au début des années 2000. Et je me dis que si j’avais été Président (bon, OK, à la suite d’un petit coup d’état évidemment mais modeste car je n’aurais pris que les médias), la France ne serait pas dans un état pire qu’aujourd’hui. Je n’aurais pas endetté notre cher et vieux pays à plus de 90% du PIB comme ils l’ont fait et donc la France marcherait comme sur des roulettes :-)

Eric_President

Je précise cette histoire des 90% du PIB parce que les journalistes – qui me prennent la tête (enfin les journasites le cerveau droit et les politiques le cerveau gauche) – ne la comprennent pas. Ils pensent qu’il faut un Etat-Providence et que donc il faut emprunter à mort pour financer des politiques keynésiennes de relance. Et on fait ça depuis 40 ans et ça ne marche toujours pas (pas de croissance, le chômage et la faillite). Et comme ça ne marche pas depuis 40 ans, mais qu’ils sont handicapés mentaux, ils nous disent tous les matins qu’il faut encore enprunter, et encore endetter, pour faire encore des politiques keynésiennes de relance. Qui ne marcheront évidemment pas sinon – depuis 40 ans – on en aurait vu les résultats. Mais non, ils ne voient pas et ils continuent à jacasser en essayant de se persuader que “c’est parce qu’on n’est pas assez loin, pas assez fort et qu’il faut encore relancer pour avoir la croissance”. Ils ne voient pas qu’on est déjà avec une dette de …. 90% du PIB et que si leur truc marchait ça se saurait ! Totalement délire ces gens. Mais bon, je ne dis plus rien. Je prends mon café.

Et comprenez-moi bien : je ne suis pas sectaire et donc, si leur truc de fous marchait je serais le premier à applaudir ! Seulement voilà, avec l’endettement à plus de 90% on devait parait-il avoir LA CROISSANCE et l’EMPLOI. Et on a eu LA RECESSION et LE CHOMAGE (*). Donc il y a tout de même un petit problème non ? Pareil avec la construction européenne (celle de Bruxelles), on devait avoir l’expansion et le bonheur des Peuples! Vous avez vu ce qu’on a eu ? Bon, allez, bonjour chez vous :-)

Mon autoportrait face aux médias
La terrifiante servilité économique des médias
Autres petits bouts de rage politique :
Le problème avec l’État-providence c’est quand la perfusion s’arrête !
Leur anti-capitalisme a enfin marché : le rat capitaliste est mort !
Prochaine révolution : exiger la démocratie fiscale directe !
Quand l’Etat-Providence s’échouera sur la plage des illusions

.
(*) Il y a plus de 3,2 millions de chômeurs en France, près de 3 millions en Italie et plus de 6 millions en Espagne ! Vous voyez donc bien que toutes leurs politiques de relance par l’endettement marchent le feu de Dieu. Et non seulement ils mentent comme des arracheur de dents, mais en plus ils dissimulent l’ampleur du désastre. Grrrrr.

%d bloggers like this: