Le courage de soulever 600 gr de vérité

Un article de la revue Tendido de mai 1999 qui publiait entretien avec José Manuel Carril intitulé “mort d’une époque”…
Il disait qu’Il y a quelque chose qui lui fait beaucoup de peine, c’est de voir les toreros d’aujourd’hui réaliser les faenas de muleta avec l’épée factice l’épée de bois. Il se demande si les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas capables de manier l’épée d’acier, ou est-ce qu’ils se présentent tous blessés. L’une des quatre épées qu’il ait conservées, celle dont il se servait habituellement, il l’a offerte au musée taurin de la Maestranza, elle pesait 600 grammes, fourreau compris. Il dit qu’un million de billets neufs pèse un kilo. Et qu’il y a beaucoup de toreros qui encaissent plusieurs « kilos » par tarde qui ne peuvent pas soulever 600 grammes d’acier et ont recours à l’épée factice. Notre époque n’a même pas le courage de soulever 600 grammes de vérité, il n’y a plus de conscience …

(mail de Pascale Callac)

%d bloggers like this: