Mon imagination me sauve. Parfois…

epis_latourmaub_aa
.
Quand j’étais petit, à cette époque (fin juin-début juillet) il faisait chaud et beau, on s’allongait sur le dos dans l’herbe avec un épi dans la bouche et on regardait passer les nuages en leur cherchant des formes genre tests de Rorschach. Les nuits d’été on comptait les étoiles filantes… Aujourd’hui il fait moche et froid, le temps est pourri, il y a des bagnoles, des motos et de la pollution… Heureusement j’ai encore de l’imagination… Ça me sauve… encore pour combien de temps ?

Aujourd’hui je passais là :
Continue reading

%d bloggers like this: