Je n’ai pas dû naître en août mais en fa mineur…

auroux_table2
.
Dans deux jours c’est mon anniversaire. Cet après-midi, avec maman, je relisais donc des vieilles lettres d’avant ma naissance. Ils attendaient en fait une petite “Caroline” et n’ont pas du être déçus de la surprise ! J’ai aussi du mettre un certain temps à arriver et c’est sûrement de là que vient mon IMPATIENCE maladive, perpétuelle, ancestrale, congénitale : depuis le premier jour je dois essayer désespérément de rattraper le retard pris à la naissance et ça m’épuise. A l’époque, j’avais lu dans une revue de psychiatrie que mon comportement était typiquement celui des enfants qui ne savaient pas différer leur impatience. Forcément, pas une seconde à perdre ! C’est pas un psy qu’il faudrait que j’aille voir mais un pédiatre ! ça me rajeunirait.

Aujourd’hui – à cause d’alzheimer et de la mémoire qui fout le camp – je suis de moins en moins sensible à l’écoulement du temps : juin, août ? … même pas vu passer ! juillet ou mars, pas non plus. 2002 et 2004 encore moins… Je suis davantage sensible aux tonalités. Je n’ai pas dû naître en août mais en fa mineur. Plutôt que les âges de la vie, Dieu aurait du nous attribuer quelques tonalités par lesquelles on passerait comme dans le clavecin bien tempéré. Certains arriveraient jusqu’à La bémol majeur et d’autres jusqu’à à Si mineur… Ce serait peut-être plus intéressant que de compter en années. S’asseoir sur une chaise au Luxembourg à côté d’une jolie fille : “Ah bon, vous êtes en ré majeur ? enchanté, moi je suis en si mineur ! Que la lumière est belle aujourd’hui…”. Mais bon, je ne vais pas chipoter sur la Création, elle est trop belle : Gloria patri et filio et spiritui sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen !

Les petits sparadraps d’Alfred Brendel
J’appartiens au monde d’avant la pomme
“Ne perdez pas de temps à regarder la nature, Bruno”
Je relève de la pédiaterie

%d bloggers like this: