Encore une hausse des impôts mais «dans l’idéal, le moins possible» …

Hollande-impots

.
C’est finalement marrant cette histoire d’impôts : l’État considère maintenant carrément que tout notre argent est à lui, que c’est sa propriété et que c’est donc à lui de décider le montant du prélèvement de la spoliation et – en conséquence – ce qu’il daigne nous laisser dans nos poches ! C’est le monde à l’envers : le voleur qui dit aux gens ce qu’ils peuvent garder ! On hallucine quand ça prend ces proportions.

Donc lui dépense sans compter et nous on finance. C’est comme ça qu’ils voient les choses aujourd’hui dans cet État boursouflé et surendetté jusqu’à la corde. Et comme il veut continuer à jouer à l’État-Providence (subventions, aides, prestations, allocations etc) et ne pas arrêter d’arroser ses clientèles, il continue de prélever comme si cet argent était à lui … Le Parlement est évidemment complice de cette dérive alors qu’il devrait voter des budgets en équilibre.

La ritournelle médiatique, c’est évidemment de jurer à chaque fois que la pression fiscale est définitivement stabilisée mais, quelques semaines après, ils avouent que ça va continuer, que la pression fiscale augmentera mais … « dans l’idéal, le moins possible ». Tout cela est une farce poignante. L’argent qu’on gagne n’est tout simplement pas la propriété de l’État. Tout comme celui qu’on met à la banque n’est pas la propriété de la banque !

Quand est ce que les contribuables se réveilleront ? Peut-être quand ils verront que l’État qui leur prend tout ne pourra même pas payer leurs retraites et que ç’aurait été bien qu’on leur laisse un petit peu d’argent pour avoir la possibilité de mettre quelques sous de côté ! Hélas …

Un jour viendra le temps de l’objection de conscience généralisée, puis de la résistance passive, puis de la désobéissance civile. Sinon comment arrêter leur invasion dans tous les domaines ?

——————————
Quelques liens pour continuer à se ballader sur (la partie “politique” de) ce blog : Continue reading

Cochez bien que vous êtes vivant sinon vous êtes mort !

La caisse de retraite de Maman lui adresse régulièrement un document l’invitant à certifier qu’elle est bien vivante (histoire de continuer à lui verser sa pension).
case_cocher_c
Moi personne ne me demande jamais de certifier que je suis encore vivant. Il est vrai que je le suis de moins en moins à cause de cette immense fatigue. Mais, tout de même, je serais bien content de signer un papier de temps en temps pour dire que je suis encore là. Juste comme ça, pour le fun comme ils disent au Canada.

Ou alors qu’ils mettent trois cases avec : (1) mort (2) vivant (3) en train de mourir.

Comme ça je pourrai cocher la troisième case et on arrêtera de me demander comment ça va alors que je me cogne alzheimer du matin au soir.

Mes semaines avec Alzheimer c’est ça

%d bloggers like this: