Au troisième top du baromètre il sera exactement 17 heures…

Je ne sais pas pourquoi ils inventent des thermomètres aussi stupides. Je l’ai accroché dehors à un volet sur le balcon de Maman qui ne sait jamais comment s’habiller et à qui il faudrait plutôt un truc disant de manière impérative : “mets ton cardigan !” ou “ne prends pas ton écharpe !”. Et évidemment pas “maturité du raisin” ou de “vin chambré” dont on se contretape complètement… N’importe comment je crois bien que c’est désespéré car le problème avec maman et alzheimer en ce moment c’est qu’elle va sur le balcon, regarde le thermomètre avec attention et revient en me disant : “il est 17 heures !”. Je crois que je suis en train de craquer !

J’ai regardé ma montre au même moment: il faisait 20 degrés !

——————
Décidément j’ai vraiment un problème avec l’heure, avec les dates et avec le temps qui passe :
Les dates sur les yaourts c’est encore pire !
J’ai un problème avec le temps qui passe !
Mon horloge biologique est détraquée
Un problème avec le temps qui passe !
Avec Alzheimer qui explose la logique temporelle ;
Une boite pour savoir quel jour on est
Les Chinois voient l’heure dans l’oeil des chats

Au secours, je suis bloqué entre deux jours !

montre.jpg Quand les choses me résistent, je deviens carrément cinglé. Il y a deux semaines, je perdais mes lunettes. Avant hier, c’est au tour de ma montre de disparaitre. Morte. J’achète donc la Swatch la moins chère (ce que n’aurais pas du faire car elle fait un tel boucan que je n’arrive pas à fermer l’oeil la nuit). Mais bon, je marchand me la règle. On était vendredi 30. Ma Swatch affichait donc FRI 30. Tout était parfait. Aujourd’hui je regarde : elle dit SAT 31. SAT c’est juste mais il y a des gens qui défilent et banderolent dans la rue avec des klaxons et on est donc le 1er mai, jour de la fête du travail et pas le 31. Comme je veux SAT 1 et pas SAT 31, je me dis qu’il faut sûrement tourner le truc à roulette des aiguilles pour faire avancer d’une journée, …. je tourne, ça avance…. clic, ça passe bien du 31 au 1er mais paf, ça affiche SUN 1 alors que moi il me faut SAT 1… Et comme la date est accrochée au jour c’est inextricable. Comment peut-on mettre sur le marché des montres comme ça ? ça me rend dingue : je ne peux pas rester coincé comme ça entre deux informations contradictoires. C’est comme dans un ascenseur bloqué entre deux étages. Je suis bloqué entre deux dates. Help !

Les Chinois voient l’heure dans l’oeil des chats

catmontre2“Un jour un missionnaire, se promenant dans la banlieue de Nankin, s’aperçut qu’il avait oublié sa montre, et demanda à un petit garçon quelle heure il était. Le gamin du céleste Empire hésita d’abord ; puis, se ravisant, il répondit: Je vais vous le dire.

Peu d’instants après, il reparut, tenant dans ses bras un fort gros chat, et le regardant, comme on dit, dans le blanc des yeux il affirma sans hésiter : Il n’est pas encore tout à fait midi. Ce qui était vrai.

Charles Baudelaire, L’Horloge, Le Spleen de Paris.

Le texte en entier

“Un jour un missionnaire, se promenant dans la banlieue de Nankin, s’aperçut qu’il avait oublié sa montre, et demanda à un petit garçon quelle heure il était.
Le gamin du céleste Empire hésita d’abord ; puis, se ravisant, il répondit :”Je vais vous le dire.”

Peu d’instants après, il reparut, tenant dans ses bras un fort gros chat, et le regardant, comme on dit, dans le blanc des yeux il affirma sans hésiter :”Il n’est pas encore tout à fait midi.”
Ce qui était vrai.

Pour moi, si je me penche vers la belle Féline, la si bien nommée, qui est à la fois l’honneur de son sexe, l’orgueil de mon coeur et le parfum de mon esprit, que ce soit la nuit, que ce soit le jour, dans la pleine lumière ou dans l’ombre opaque, au fond de ses yeux adorables je vois toujours l’heure distinctement, toujours la même, une heure vaste, solennelle, grande comme l’espace, sans division de minutes ni de secondes, – une heure immobile qui n’est pas marquée sur les horloges, et cependant légère comme un soupir, rapide comme un coup d’oeil.

Et si quelque importun venait me déranger pendant que mon regard repose sur ce délicieux cadran, si quelque génie malhonnête et intolérant, quelque démon du contre – temps venait me dire : ” Que regardes-tu là avec tant de soin ? Que cherches- tu dans les yeux de cet être ? Y vois-tu l’heure, mortel prodigue et fainéant ?” Je répondrais sans hésiter :
“Oui, je vois l’heure ; il est l’éternité !”
N’est-ce pas, madame, que voici un madrigal vraiment méritoire, et aussi emphatique que vous-même ?
En vérité, j’ai eu tant de plaisir à broder cette prétentieuse galanterie,que je ne vous demanderai rien en échange”.

L’Horloge, Le Spleen de Paris. C. Baudelaire

%d bloggers like this: