Comment imaginer la détresse d’Adam et Ève au premier hiver de la Génèse ?

AdamEve_FirstWinter_Bosch
.
Nous on le sait : nous sommes habitués à la succession des saisons : printemps, été, automne, hiver… Et puis on connait Vivaldi. Mais il faut essayer d’imaginer la terreur d’Adam et Ève lorsqu’ils ont vu arriver leur premier hiver, le premier hiver de la Genèse, le tout premier hiver de l’humanitéContinue reading

Je veux et j’exige le retour des saisons de mon enfance !

saisons

.
Je ne supporte pas les trucs dilués, mous, flasques, amorphes ; les purées, les mélasses sans forme. Et donc je ne supporte plus les saisons qu’on nous sert ces derniers temps, en tout cas à Paris.

J’aime les choses nettes, franches et structurées. Et donc je veux qu’on me redonne des printemps radieux, étincelants, frais et roses menant progressivement à des étés dorés comme des blés accablés de soleil, des automnes cuivrés et frisquets précédant des hivers en noir & blanc, couverts de neige, sentant bon les feux de bois et avec de grands ciels gris où volent des corneilles noires … Bon — en gros évidemment — car il faudrait encore ajouter tout ce qui va avec et que je n’ai pas la place de décrire ici : les sons, les impressions, les parfums, les saveurs, les couleurs… spécifiques à chaque saison.

Au lieu de ça, ce qu’on expérimente en ce moment, c’est juste un dégueulis de rien du tout, un mélange qui ne veux rien dire, une sorte de brandade sans forme, du grand n’importe quoi, un peu comme la construction européenne ou la politique gouvernementale. Je ne veux pas de “saisons neutres”, je veux des saisons marquées, avec des frontières nettes qu’on ne franchisse pas sans s’en rendre compte, genre “saisons de tous les pays unissez vous”. Je ne veux pas de “saisons sans frontières”, bariolées genre “enrichissons-nous de nos différences”. Pas de saisons moyennes, banalisées, fatiguées, épuisées comme en ce moment. Non, je veux de vraies saisons : des saisons fortes, violentes, sûres d’elles-mêmes, chacune défendant sa spécificité, au besoin l’arme au pied ;-) Je veux des saisons véritables, pas déliquescentes et avachies autour du “plus petit commun dénominateur”… Marre de la bouillie, marre de la purée, marre des brandades ! Je veux juste qu’on me rende les saisons marquées de mon enfance : ardentes, impétueuses, magnifiques… Eh oui, je suis un grand nostalgique. Et alors c’est gênant ?

Peut-être Dieu en a marre de faire touner les saisons ?
Toutes les saisons sont belles.
Un homme pour toutes les saisons

“Toute l’année est jolie…”

japmask2

On se demandait tout à l’heure, avec Sabrina, quel était le mois de l’année que nous préférions… Et comme on les aimait tous – comme Sei Shônagon – je remets ici ce vieux post de 2003 pour qu’il nous rafraîchisse la mémoire…

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Je n’ai pas un seul mot à ajouter à ce qu’a dit Sei Shônagon. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième, le sixième et le dizième mois !
.
Quelques haikus de saisons

En fait, j’adore l’hiver !

berry_hiver2.jpg
Bon, y a carrément plus de saisons et on se les gèle (*)… Mais je ne grogne pas parce qu’en fait j’adore l’hiver, et la neige et les pies en smoking, et corneilles et les feux de bois et la couleur des grands ciels nacrés quand il fait froid… Quand j’étais petit, je disais : “merde, fait un temps de cochon” et je râlais comme un âne. Ensuite j’ai dit : “Brrr, froid de canard mais temps de saison”. hiver_berry_detail2 Et maintenant je vois que je ne commente même plus : je suis tout simplement ravi intérieurement qu’il fasse un temps à se cabaner. Quand il fait trop beau j’ai un peu mauvaise conscience d’être enfermé. Là c’est parfait: il n’y a personne dehors et donc c’est le seul moment où Alzheimer ne me prive pas trop de ne pas pouvoir sortir comme les autres. Julia a envoyé un paquet d’Italie avec du riz et du Parmeggiano-Reggiano qu’on va râper en fins petits flocons… J’adore l’hiver !

(*) Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les deux types sur la gauche n’ont carrément pas de culotte :-) Ooops, pardon, ce n’est peut-être pas très correct de regarder chez les gens et d’agrandir comme ça !


Il fait froid mais encore beau

Tous les mois sont beaux

Nils_Phil3
.
Bon, je m’envole jusqu’au 17 septembre… histoire d’aller voir voler les mouettes. Je vous le dis uniquement parce qu’il n’y aura pas de mise à jour du site jusqu’au 18 septembre. Je préférerais aller survoler le Hokkaido sur le dos d’une oie cendrée mais mon oie me dépose seulement en Bretagne. Ce n’est sans doute pas la meilleure saison pour partir mais d’abord je pars pour reposer mes yeux (mes nouvelles lunettes me donnent la migraine) et ensuite comme il n’y a plus de saisons, autant partir à la fin de l’été. Et d’ailleurs tous les mois sont beaux non ? Tiens puisque vous êtes là et que je ne pourrai pas actualiser le site, lisez, ci-dessous, ce qu’écrivait Sei Shônagon sur les saisons. Je pense comme elle.

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Voilà, Sei Shônagon a dit ce que je pense et je n’ai pas un mot à ajouter. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième mois, le sixième et le dizième mois !

“toute l’année est jolie…”

japmask2

On se demandait tout à l’heure, avec Sabrina, quel était le mois que nous préférions… Et on les aimait tous, comme Sei Shônagon. Donc je remets ici ce vieux post de 2003 pour qu’il nous rafraîchisse la mémoire sur l’incroyable beauté des saisons …

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Je n’ai pas un seul mot à ajouter à ce qu’a dit Sei Shônagon. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième, le sixième et le dizième mois !

Hashtage #neige
En fait j’adore l’hiver !
Ecrire l’automne en braille

%d bloggers like this: