La vitesse des idées…

cercle-vitesse-idees-A
.
C’est marrant mais je ne m’en rends compte que maintenant – alors que c’est évident sur n’importe quelle piste de course à pied où celui qui est à l’extérieur tourne moins vite que celui qui est à l’intérieur … Evident !

Eh bien figurez-vous que j’ai découvert hier seulement que, pour les idées, c’était exactement pareil : plus elles sont éloignées du centre, et plus elles cheminent lentement. En gros, vous êtes en A et vous parcourez 70% pendant que celui qui est à l’extérieur, en C, n’en est qu’à 25%…
Continue reading

Ces hommes qu’on ne peut pas ne pas entendre…


Je lisais ce soir ce magnifique texte de C.F. Ramuz :

“Il y a des hommes qui parlent et il y a des hommes silencieux.
Les hommes silencieux copient les hommes qui parlent quand il leur arrive de parler.
Ils n’ont pas l’habitude de parler ; ils se servent pour s’exprimer de phrases toutes faites.
En gros, et pour simplifier, il y a les hommes de la ville et les hommes de la campagne : ceux qui expriment des idées qu’ils n’ont pas, ceux qui n’expriment pas les idées qu’ils ont.
Ceux qu’on ne peut pas ne pas entendre et qu’on voudrait bien ne plus entendre ; ceux qu’on voudrait entendre et qu’on n’entend jamais.
Continue reading

Deng Xiaoping et les puces des occidentaux

>puces.jpg Jean-François Deniau rapporte un entretien qu’il a eu avec Deng Xiaoping sur les défaut des Occidentaux : la dispersion et l’inconséquence. “Deng disait : ils veulent toujours attraper dix puces avec dix doigts et il mimait dans l’air, avec ses petites mains boudinées, un Occidental cherchant à attraper dix puces avec dix doigts”…

C’est marrant, à mon bureau ils essayent aussi d’attraper les puces de la même façon. Je vais leur demander combien ils en attrapent ! Et quand un nouveau arrive, pour le flatter, ils disent : “il a cent idées à la minute”.
Moi je pense que s’il en avait une bonne par siècle ce serait déjà bien !

%d bloggers like this: