Quelle est la différence entre quelqu’un comme Montebourg et, disons, un menuisier ou un chef d’entreprise ?

marteau_A_clous
.
La différence est très simple : le premier est un idéologue : il ne peut pas changer d’avis, ni surtout reconnaître que ses solutions ne marchent pas. Parce qu’alors tout s’écroulerait : son idéologie rigide tomberait en poussière, sa logique intolérante s’effondrerait, toute sa vie et son militantisme de trente ans se briseraient net ! S’il reconnaîssait qu’il s’est trompé, ce serait un suicide politique : il n’oserait plus se montrer devant ses électeurs, ni sur les plateaux de télévision. Vous l’imaginez avouer qu’il a eu tout faux et qu’il a planté des millions de gens ? Il préfère donc continuer à bomber le torse et à mentir plutôt qu’avouer qu’il a foiré. C’est ça un idéoloque : rigide, inflexible, intolérant. Il ne change jamais de cap. Le menuisier, c’est exactement le contraire, et je vous explique pourquoi… Continue reading

En fait, c’est simple : ils savent tout mieux que vous !

ideologue_cut2
.
Ce qu’il y a de bien avec les idéologues, c’est qu’ils savent tout mieux que vous ! Vous vous coltinez avec le concret et vous affrontez tous les jours la dure réalité des faits. Mais eux non : ils n’en ont pas besoin car ils ont leur petit manuel mental qui leur dit tout, explique tout et leur procure toutes les recettes pour vous imposer de force leurs solutions ! Alors pourquoi diable vous écouteraient-ils ? Continue reading

Quiz : êtes-vous un gentil Étatiste ou un méchant libéral ?

QUIZ_2_A
.
Le problème avec ce Gouvernement — je devrais dire les Gouvernements car ils souffrent tous du même syndrome — c’est qu’il est impossible de les critiquer. C’est comme ça, ils ne supportent pas qu’on critique les clous qu’ils nous enfoncent quotidiennement dans la tête. Donc je vous explique avec deux photos que je viens de faire pour que ce soit plus clair. Et que vous puisez décider si vous êtes un clou (du bon côté du manche) ou une vis…

Continue reading

Le problème du Gouvernement, c’est qu’il ne comprend rien aux canaris !

canari_mineur1
.
À l’époque, quand il fallait encore extraire le charbon, les mineurs descendaient toujours dans les mines avec un canari dans une cage. Parce que le canari est super sensible aux gaz toxiques, lorsque les mineurs voyaient que le canari piquait du nez, ils remontaient à toute vitesse à l’air libre parce que c’était le signe qu’il y allait avoir un méchant coup de grisou et que tout allait s’écrouler. Merci le canari whistleblower !

Le Gouvernement continue à creuser des galeries explosives sous les pieds des Français (vous savez la dette, le chômage, les taxes, la violence, l’immigration, les retraites etc), mais au lieu de voir que le canari tourne de l’oeil, pique du nez et qu’il respire de plus en plus mal, les ministres regardent le canari d’un air étonné : “ben, ouais, le zoizeau il n’est pas bien et alors ? c’est quoi d’abord cette idée de descendre dans une mine avec un canari dans une cage ? Allez les mecs, on a autre chose à foutre qu’à nous occuper de ce stupide volatile : on suit la feuille de route des promesses électorales et on continuer à creuser !

Ne pas comprendre les signaux d’alerte, ne pas voir la réalité des indices en face, continuer à avancer à l’idéologie alors que les dominos tombent les uns après les autres n’est évidemment pas la solution. Il n’y a même pas besoin d’être ornithologue pour le savoir ! Dans la mine, c’est le canari qui a raison, pas les idéologues ! Mais ça ne s’apprend pas à l’ENA. Et la théorie des dominos non plus, ça ne s’apprend pas dans les couloirs du Parti.

Au Conseil des Ministres, il ne faut pas seulement qu’il y ait des vaches ! Il faut aussi imposer des quotas de canaris. Vite !

Quelques posts (politiques) récents… Continue reading

Ne plus se trouver dans le champ de balayage des rayons de décervelage !

sonar1
.
Christine B me disait tout à l’heure que son mari avait besoin de la télé… Je pense moi que c’est le mal absolu et le truc le plus nocif que les gens puissent avoir chez eux. Dangerosité maximale (beaucoup plus que les ondes WiFi ou le contrôle de l’internet par la NSA :-) C’est en effet par là qu’entre dans votre tête la bouillie de leur bêtise et de leur idéologie. Si vous restez en dehors, vos neurones sont sauvés !

Tenez, je vous ai fait un petit graphique pour vous montrer : la zone verte c’est le contrôle de vos vies par la NSA. La zone rouge c’est le matraquage en continu de votre cerveau par les programmes ineptes et la propagande politique et idéologique des politiques ou des culturels ! Dix ans de ce régime et vous êtes naze !

Donc il faut absolument que vous débranchiez et que vous restiez soigneusement à l’écart de ces ondes nocives : je vous ai mis des petits ronds jaunes pour vous montrer où il faut vous mettre exactement : en dehors du champ qui balaye votre crâne :-)

Black-out de la télé

Décervelage : décérébration, abasourdissement, abêtissement, déshumanisation, crétinisation, abrutissement… (etc :-)

L’Etat devrait finalement tout faire, ce serait tellement plus cool…

Etat_uber_alles
.
Finalement, je pense qu’ils devraient être logiques jusqu’au bout de leur idéologie anticapitaliste et supprimer toutes les entreprises (vous savez ces pièges à salariés qui sont gérés par ces sales rats de capitalistes assoifés d’argent)… Et tout nationaliser en créant des ministères pour tout. On a déjà une liste tellement longue qu’il ne doit plus guère y avoir que deux ou trois secteurs qui échappent à l’emprise de l’Etat, donc fastoche de boucler la liste… Et comme ça au moins, ils contrôleraient enfin tout et n’auraient même plus besoin de faire des chocs de simplifications administratives… Continue reading

La mort du sale rat de capitaliste racontée aux petits enfants

piege2
.
Je repensais ce week end au mécanisme qui faisait la richesse d’un pays : les entreprises créent et vendent des produits ou des services, elles gagnent de l’argent, elles distribuent des salaires aux travailleurs et des dividendes aux apporteurs de capitaux. Et, pendant des decennies, ce système dit capitaliste a super bien fonctionné. La machine à produire du capital et de la richesse fonctionnait.

Et puis l’Etat est arrivé avec ses grosses pattes pleines de doigts et il a dit: “Il n’est pas normal que cette richesse m’échappe : je vais la taxer et remplir mes propres caisses et comme ça je deviendrai un “Etat providence” dont personne ne pourra plus se passer (j’aurais mes armées de bureaucrates et mes clientèles que j’arroserai d’aides, de subventions et d’allocations (si elles me servent bien et votent bien naturelllement).

Alors l’Etat a créé des impôts sur les bénéfices, et des impôts sur les plus-values et des taxes un peu partout. Et les entreprises ont peu à peu cessé d’être des machines à créer de la richesse pour devenir des tirerlires pour l’Etat. Et puis elles ont fait moins de bénéfices, et puis plus rien du tout, et puis elles ont fermé boutique et puis envoyé les salariés au Pôle Emploi où l’Etat les paye en “contrats d’avenir” financés par les impôts qui ont détruit les entreprises…

Regardez ce piège fiscal et vous comprendrez très vite.
Continue reading

Ah qu’il est joyeux et coquet notre urbanisme contemporain !

Généralement, je fais deux sortes de promenades : soit le Luco – évidemment. Soit carrément dans mes musées numériques, dans des toiles que j’agrandis à 200% jusqu’à ce que, hop, la tête bascule et que je passe de l’autre côté, pour tomber dans la peinture elle-même, dans le petit paysage

Aujourd’hui tenez, je suis reparti dans une petite ville que j’aime bien parce qu’elle est tout le contraire de ce que tous ces crétins d’idéologues de l’urbanisme contemporain nous ont fourgué depuis la Charte d’Athène.

ville2Corbusier
.
A propos de Charte d’Athènes, j’écoutais récemment une conférence Pierre-Robert Pitte sur Le Corbusier et il n’y allait pas avec le dos de la cuiller !

Il évoquait notamment les quelques 170 “grands ensembles” – mais oui, vous savez, ces ZUP de merde qu’on appelle aujourd’hui “quartiers”. Vous vous demandez d’où ils viennent ? Pas seulement de l’urgence de l’après-guerre où il a fallu reconstruire, mais surtout d’un vrai projet idéologique exprimé précisément dans cette fameuse Charte d’Athène. Ce petit livre terrifiant a été la bible de pratiquement tous les architectes qui ont dessiné l’urbanisme contemporain.

Continue reading

Le dynamisme impressionnant du Nouveau Modèle Français

moutons_dynamiques
.
Je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte mais toutes les mesures qui sont prises depuis des mois ont pour objectif de doper le moral des français et de dynamiser les chefs d’entreprises. Forcément, il y a 1000 chômeurs de plus par jour. On sent vraiment cette énergie qui va booster la reprise de la croissance. Et impressionner le monde entier.
Comme disait Edgard Faure : “l’immobilisme est en marche. Et rien ne pourra l’arrêter”.

Désolé pour l’auteur du dessin. Je n’ai pas la source et ne peux donc pas indiquer le ©

Autres petits bouts de rage politique :
Au feu ! Le Pôle Emploi est en feu
Le saumon rose, le canari jaune et le fisc…
Les politiques commencent sérieusement à me plomber la tête
Youpi, ma nouvelle Banque vient de m’être livrée par UPS
Il y a deux sortes d’hommes politiques

Message personnel :-)

Sur les grilles du Luxembourg en ce moment, cette photo prise à Minsk par Andrei Liankvich, d’une femme célébrant l’élection triomphale d’Alexandre Loukachenko à la présidence de la république de Biélorussie (82% des voix), un score dénoncé partout comme frauduleux, y compris par le Conseil de l’Europe.

Ce qui m’amuse dans cette photo, outre sa sidérante beauté idéologique et esthétique, c’est qu’elle est carrément l’autoportrait psychologique d’une vieille amie (qui se reconnaîtra évidemment dans ce petit clin d’oeil personnel). En lutte courageuse contre l’adversité, perpétuellement prête à monter au front, elle est toujours dressée, fière et solitaire, contre l’ennemi potentiel, quelqu’il soit : idéologique, professionnel ou familial… Plus qu’une Mère Courage, c’est une “Petite Mère du Peuple” toujours prête à partir au combat avec son sac à main en bandoulière, même (ou surtout) pour les causes perdues ou imaginaires mais qui font les délices de sa psy et de quelques amis qui continuent à bien l’aimer pour sa fougue indestructible et son insubmersible énergie :-) Allez courage Mumu ! On t’aime quand même :-)

Allez, camarades, encore un petit effort pour aimer le gris !

taureau1.jpg
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je trouve qu’en ce moment les vieux fanatismes reprennent du poil de la bête : les idéologies, les dogmatismes, les militantismes, les extrémismes … tous ne nous proposent qu’une pitoyable alternative entre le pire et le moindre mal. Si encore ils nous proposaient de tirer un peu vers le bien, ce serait déjà mieux. Mais non, ils se contentent du “moindre mal” et font claquer leurs drapeaux aux extrêmes : soit tout rouge, soit tout noir ; fascistes tous les deux n’importe comment. Entre les deux, ils sont aveugles : comme les taureaux, il faut absolument leur agiter des torchons sous les yeux, car ce sont les couleurs tranchées qui les font vivre. Et nous tuer par la même occasion car les guerres civiles, les terrorismes et les fanatismes sont tous le fait de gens qui s’obstinent à penser la morale en termes manichéens, prêts à vous trancher la tête au nom de ces couleurs tranchées précisément. Ce week end, sur France-Culture, j’entendais cette citation d’Adam Michnik : “Le gris est beau”. Eh bien j’approuve ! Dire “le gris est beau” c’est ouvrir un nuancier beaucoup plus vaste et subtil que leur monochromes rouges de sang. Allez, je vous laisse, marre des idéologies, je retourne à ma Correspondance de Rilke… Dans une lettre à Clara datée du 14 septembre 1905, Hôtel du quai Voltaire, il écrivait :

“… il me faut aller sur le balcon pour ne pas manquer
l’avènement du gris”.

Je trouve que c’est une phrase magnifique, surtout en ce moment où le gris est en train de s’installer majesteusement au dessus de Paris. Combien de gens à votre bureau vous ont dit aujourd’hui : “il faut aller sur le balcon pour ne pas manquer l’avènement du gris”. Pas beaucoup n’est ce pas ?

Il faut gouverner un pays comme on fait frire des petits poissons

confucius_3
.
Tout ce que j’entends à la radio en ce moment commence à me prendre sérieusement la tête. Parfois ce sont de telles bétises que ce ne sont pas les cheveux ou les pieds qu’il faudrait se laver mais les oreilles !

En fait, je pense comme Lao Tseu,

“il faut gouverner un pays comme on fait frire de petits poissons” !

C’est à dire arrêter de les remuer toutes les trente secondes. Que les politiques arrêtent de remuer le peuple en nous inventant tous les jours un nouveau texte, une nouvelle loi, une nouvelle taxe, un nouveau plan, une nouvelle feuille de route, une nouvelle mesure, un nouveau truc idéologique qui transforme toute friture de petits poissons en purée.

Et on pourra enfin faire ce qu’on a à faire : nous concentrer, travailler, jouer, s’aimer, s’amuser, se promener, lire, jouer de la musique, réfléchir, construire, bâtir, inventer… n’importe quoi mais sans tomber dans le panneau des médias et le filet des idéologies qui ont assez polluées le XXe siècle. On est au XXIe merde, marre de l’idéologie.
.
Faut que l’Etat nous lâche un peu les baskets !
Les politiques commencent sérieusement à me plomber la tête…
Je vais arrêter d’écouter les médias
Ne pas trop énerver le Peuple !

%d bloggers like this: