“Veuillez ne pas quitter, la vie va vous répondre…. veuillez ne pas quitter la vie va…

C@t dit : Bon, cette réunion est tellement stupide que j’ai décidé de m’évader un peu… Heureusement que j’écoute le vent dehors… allez, juste un petit coucou et cette image…

chat_tot
.

“Des choses arrivent qui sont comme des questions. Une minute se passe, ou bien des années, puis la vie répond.

Alessandro Baricco (Châteaux de la colère, trad. François Brun, p.261.

Vichnou était nettement moins impatient que moi :-)

milarepa_tot3
.

Pour donner une idée de la lenteur, et la mesure d’une année de Brahmma (qui en a vu des milliers), Vichnou dit que c’est

le temps que mettrait une plume attachée à un balancier à user une montagne de bronze qu’elle effleurerait une fois par siècle…

Il y a une petite fontaine au Luco qui me fait toujours penser à cette montagne spirituelle qu’on trouve chez les grands maîtres tibétains – Milarépa notamment – mais aussi dans le zen japonais ou le tchan chinois… J’ai fait ce petit montage pour vous montrer la montagne que je vois immédiatement quand je passe devant, avec le petit robinet de cuivre qui devient l’aura dorée-orangée de Milarépa penchant la tête… Je n’ai pas mis la plume parce qu’elle bougeait trop lentement :-)

Mon impatience relève de la pédiaterie
La vie elle-même comme ondoiement…
Se repérer sur l’échelle des siècles
Mesurer sa vie en matins…
Et si on cassait carrément les aiguilles ?

La fontaine en vrai ci-dessous :
Continue reading

Je relève de la pédiatrie !

jacynthe_rose.jpg

Depuis toujours, je suis impatient : je veux que tout aille vite ou plutôt qu’on ne tergiverse pas et ne perde pas de temps. Quand les choses demandent du temps (planter des chênes par exemple) je sais bien sûr attendre et être patient. Mais pour le reste, je n’aime pas que les gens traînent.

J’ai appris que ce syndrome (qui exaspère les gens de mon bureau) ne relevait pas de la psychiatrie mais de la pédiatrie : mon comportement est en effet typiquement celui des enfants qui ne savent pas différer leurs impatiences (“je veux ma glace à la vanille tout de suite !”). Voilà, c’est exactement ça : je n’arrive pas à différer mes impatiences.

Mais avec les jacinthes, c’est différent :
Continue reading

on n’attend pas tous la même chose dans la vie…


J’aime bien cette carte. La petite fille prie pour rendre grâce mais sa petite chienne impatiente fixe l’oeuf avec une seule idée en tête : qu’on passe vite aux choses sérieuses et qu’on se décide enfin à l’ouvrir cet oeuf à la coque ! C’est souvent comme ça dans la vie : on n’attend pas tous la même chose, ni avec la même impatience …

Suspense, Charles Burton Barber (1845-1894)

L’univers ne se doute guère de cette ambition de l’âme

“Il y a une sorte de force aveugle dans le monde. La matière est une énergie qui ne sait où elle va. La vie même ne vit qu’à tâtons. Pourtant si la pierre tombe, si la mer remue, si le vent court à de faux rendez-vous, on peut remarquer une espèce de prudence chez les plantes et pas mal de ruse chez les animaux.

Et puis, il y a les humains qui sont comme lancés vers une lumière. Leur jeunesse est une flèche qui part en direction du zénith. Mais c’est très fragile. Cette visée perpendiculaire demanderait une puissance énorme que rien ne peut fournir tout à fait. Il y faut une attraction d’en haut. L’univers ne se doute guère de cette ambition de l’âme.

Qu’il sente ou non l’élan de l’âme, l’univers joue son jeu, et l’âme n’échappe pas aux pesanteurs. L’âme pressent plus ou moins où elle va, mais elle n’arrive guère à se libérer de la compacité d’un monde où s’imbriquent la matière, la vie animale et les phénomènes grégaires. Continue reading

Je n’ai pas dû naître en août mais en fa mineur…

auroux_table2
.
Dans deux jours c’est mon anniversaire. Cet après-midi, avec maman, je relisais donc des vieilles lettres d’avant ma naissance. Ils attendaient en fait une petite “Caroline” et n’ont pas du être déçus de la surprise ! J’ai aussi du mettre un certain temps à arriver et c’est sûrement de là que vient mon IMPATIENCE maladive, perpétuelle, ancestrale, congénitale : depuis le premier jour je dois essayer désespérément de rattraper le retard pris à la naissance et ça m’épuise. A l’époque, j’avais lu dans une revue de psychiatrie que mon comportement était typiquement celui des enfants qui ne savaient pas différer leur impatience. Forcément, pas une seconde à perdre ! C’est pas un psy qu’il faudrait que j’aille voir mais un pédiatre ! ça me rajeunirait.

Aujourd’hui – à cause d’alzheimer et de la mémoire qui fout le camp – je suis de moins en moins sensible à l’écoulement du temps : juin, août ? … même pas vu passer ! juillet ou mars, pas non plus. 2002 et 2004 encore moins… Je suis davantage sensible aux tonalités. Je n’ai pas dû naître en août mais en fa mineur. Plutôt que les âges de la vie, Dieu aurait du nous attribuer quelques tonalités par lesquelles on passerait comme dans le clavecin bien tempéré. Certains arriveraient jusqu’à La bémol majeur et d’autres jusqu’à à Si mineur… Ce serait peut-être plus intéressant que de compter en années. S’asseoir sur une chaise au Luxembourg à côté d’une jolie fille : “Ah bon, vous êtes en ré majeur ? enchanté, moi je suis en si mineur ! Que la lumière est belle aujourd’hui…”. Mais bon, je ne vais pas chipoter sur la Création, elle est trop belle : Gloria patri et filio et spiritui sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen !

Les petits sparadraps d’Alfred Brendel
J’appartiens au monde d’avant la pomme
“Ne perdez pas de temps à regarder la nature, Bruno”
Je relève de la pédiaterie

Je ne sais pas différer mes impatience

pediatre2.jpg

Ce qui est clair c’est que je ne supporte pas d’attendre. Ni à des rendez-vous, ni surtout quand j’ai besoin d’une carte mémoire pour mon appareil numérique et qu’il faut parait-il la commander alors qu’évidemment je la veux tout de suite ! Je lis dans une revue de psychiatrie que mon comportement est typiquement celui des enfants qui ne savent pas différer leurs impatiences. Voilà c’est exactement ça, je n’arrive pas à différer mes impatiences. C’est pas un psy qu’il faut que j’aille voir mais un pédiatre. Tiens, ça me rajeunira !

%d bloggers like this: