Youpi, j’ai des lunettes faites par Pierre Soulages !

soulages_lunettes_03.jpg Je dois avouer que lorsque j’ai demandé à Pierre Soulages de me refaire mes lunettes j’avais une petite idée en tête : j’ai toujours préféré être à l’intérieur des églises plutôt qu’à l’extérieur. Et comme le monde extérieur me déçoit passablement en ce moment (passablement est un mot faible), je me suis dit que ce serait sympa de se sentir tout le temps à l’intérieur d’une abbaye cistércienne, histoire de retrouver un peu de paix intérieure… J’ai donc aussitôt pensé à demander à Soulages de me faire des vitraux comme il les avait réalisés à Conques, pour l’abbatiale Sainte-Foy, magnifique chef-d’œuvre de l’art roman des XIe et XIIe siècles.

Je ne vous raconte pas toute l’histoire (déjà racontée ici) mais le fait est qu’il a gentiment accepté… Pour tout vous dire je suis un peu déçu du résultat. D’abord parce que j’ai l’impression d’être enfermé dans une prison construite par Buren (un comble quand on voulait Soulages); et ensuite parce que ça me fatigue les yeux. Bon, de temps en temps on se trompe, faut l’admettre. Mais pour ne pas faire de peine à Pierre Soulages je les porte quand même le dimanche matin…

Mais le but de ce billet n’était évidemment pas de vous montrer mes lunettes mais de vous emmener sur la stupéfiante visite virtuelle en panoramique de l’abbatiale de Conques. C’est à tomber carrément à la renverse tellement c’est bien fait. Allez-y-vite et balladez vous… C’est ici, sur le site étonnant d’ecliptique

——–
Attention respect
L’outrenoir de Soulages
Des croquis inédits de Soulages
apres_le-noir-d-alzheimer

Artsy’s Pierre Soulages page

L’intérieur et l’extérieur…

A cause d’Alzheimer je ne bouge évidemment plus beaucoup. L’extérieur est vraiment devenu l’extérieur (où je ne vais pratiquement plus). Il ne me reste plus que l’intérieur, l’intérieur au sens psychique du terme – Et dont les dimensions sont celle de ma boite crânienne : ce n’est évidemment pas très spacieux mais on fait avec ce qu’on a n’est ce pas. J’en ai fait le tour jusqu’à plus soif et donc je tourne en rond. C’est d’ailleurs peut-être cela qu’on appelle la folie : passer des heures, des jours, des années enfermé dans sa propre boite crânienne. Heureusement il y a deux trous devant au travers desquels je vois le monde. Et je peux vous dire une chose : c’est carrément étonnant tout ce qui peut se passer à l’extérieur !

dante.jpg

vitres et vitraux

%d bloggers like this: