Une joie qui m’attend dans l’éternité…

Bach_stamps_
.
Vendredi dernier, concert à Saint-Roch avec le Collegium vocale de Gent et Philippe Herrewegue. Trois Cantates de Bach (12, 38 et 146), magnifiques et bouleversantes évidemment :

BWV 12 :
Weinen, Klagen, / Sorgen, Zagen, / Angst und Not…
Pleurs, Lamentations / Tourments, Découragement/ Angoisse et détresse.

et la BWV 146 :
Aus Trübsal und grossem Leid / Sollst du fahren in die Freud / Die kein Ohre hat gehöret / Und in Ewigkeit auch währt.
A travers douleur et grande peine / Tu dois voyager pour atteindre une joie / Qui n’appartient à nul lieu / Et attend dans l’éternité.

PS. Comme d’habitude, la même réflexion :
• Le dimanche : églises vides, musique lamentable, prédications dérisoires…
• Le soir : concert de musique sacrée, église bondée de gens qui payent leur place, et une transmission de la spiritualité qui touche au coeur…

Dans un cas, des prètres sans enthousiame ; dans l’autre des musiciens laiques mais passionnés. Or je pense que, paradoxalement, ce sont ces derniers qui transmettent le mieux la foi véritable en chantant les cantates de Bach ou les messes de Byrd, de Josquin ou de Tallis … Comment la hiérarchie de l’Eglise ne se rend-elle pas compte qu’en chassant la musique religieuse qui avait fait l’honneur et la grandeur de la civilisation chrétienne des derniers siècles pour la remplacer par des chansonnettes dérisoires, elle s’est condamnée à vider les églises. Voilà quelque chose que n’avait pas prévu Vatican II : des fidèles qui désertent les églises le dimanche mais reviennent le soir en semaine, allant même jusqu’à payer leur place pour écouter des chanteurs laiques devenus prédicateurs (un comble !) leur transmettre une forme de foi et de spiritualité … Mysterium bullaque gommi ! Pathétique.

Heureusement je me suis construit ma petite Arche de Noé spirituelle et fabriqué mon “kit musical de survie” pour temps de crise : j’emporterai donc sur mon Arche mentale toutes les passions et cantates et oratorios du Kantor, mais aussi les messes de Josquin des Prés, de Roland de Lassus, celles d’Alonso Lobo, de Christobal de Morales et de Jacob Obrecht, celles de Thomas Tallis, de William Byrd et aussi celles de Ockeghem et Palestrina … (oui, oui, mon Arche numérique est assez grande et j’ai de la place pour tous !). Tant pis pour le Vatican : je le laisse à ses guitares désuètes et ses églises vides… Il est trop bête. Entre Jean-Sébastien et François, je n’hésite pas une seconde. Et je choisis celui qu’on a appelé le cinquième évangéliste !


PS. Je suis protestant mais je suis le Pape sur twitter @Pontifex et je pourrais lui dire qu’aucun de ses tweet ne remplacera la réintroduction des cantates de Bach. Mais ça non plus ils ne l’ont pas compris. Je suis aussi le @DalaiLama mais lui c’est une toute autre histoire :-)

Heureusement que ça existe
Structure et organisation le week-end, désordre et désorganisation le lundi matin

%d bloggers like this: