… quand le cœur ne s’y attend pas.

haendel.jpg

Muriel qui a toujours un sens aïgu de l’à propos psychologique, m’adresse par mail le texte de ce magnifique air de l’Oratorio Il Trionfo del Tempo e della Verita de G.F. Haendel:

“Lascia la spina, cogli la rosa;
tu vai cercando il tuo dolor.
Canuta brina, per mano ascosa,
giungerà quando nol crede il cor”.

Laisse l’épine, cueille la rose ;
tu cherches à te faire mal ;
les cheveux d’argent que cache la main
se montrent quand le coeur ne s’y attend pas…

%d bloggers like this: