Il y a des gens qui n’ont pas de chance dans la vie…

Life_couv

.
guillemets_noirs-TNR

“Il arrive qu’un journal illustré, entreouvert il y a des années, laisse en vous des traces aussi profondes qu’un grand livre ou qu’une rencontre mémorable. A l’époque ou Life était l’hebdomadaire américain par excellence, dans un numéro tourné probablement d’une main négligeante (toujours ce qu’on s’attendait à voir : la guerre du Viet-nam ou celle de Corée, mêlée à des vedettes de cinéma, du sport ou de la politique du moment, je tombai sur la dernière page, réservée d’ordinaire à la “photographie de la semaine”, sans référence aux événements d’actualité, élue seulement pour ce que l’image présentait d’exceptionnel, de beau ou de saisissant. Continue reading

L’IRM cervicale a fait d’immenses progrès

[Ce post est un vieux post de 2007 mais comme je parlais de cet ANGE hier à Sabrina, je le remonte ici juste pour lui montrer la photo. Mais ça date d’il y a six ans : mon cerveau est pire aujourd’hui :-]
.
L’imagerie par résonance magnétique (IRM) a fait d’immense progrès au cours des dernières années. Grâce à une résolution spatiale et temporelle extraordinaire, elle révèle maintenant les moindres détails du fonctionnement du cerveau. La vue du mien est édifiante de précision (voir photo ci-dessous). Pratiquement plus de zones activées, plus de mouvement, des gravats… Heureusement il y a un ange là-haut … Peut-être va-t-il finir par faire quelque chose ?

dresden1945_2.jpg
Mon cerveau en 2008 après Alzheimer ou Dresde après les bombardements de février 1945 : c’est pareil !

L’ange de l’histoire de Klee
Liste des villes à protéger
Les journées avec Alzheimer
.
D’autres anges…
J’aime bien ces anges…
j’aime tellement cette Annonciation…
L’ange voleur d’étoiles,
Sûrement j’exagère
Wer wenn ich schreiee
L’ange des ruines de Dresden…
J’aimerais bien que Dieu m’accorde 3 secondes !
Pourquoi Fra Angélico a t-il peint ce trou ?
Des ailes (d’ange?) pour planer au-dessus de la mort …

Les 8 conditions du succès en 3 minutes 46 secondes

chenille3
.
Je trouve que cette chenille cecropia-caterpillar est vraiment magnifique et très printanière ;-) Dieu est vraiment grand d’avoir inventé des trucs pareils ! Ce qui me fait penser à deux choses. D’abord cette phrase que je trouve très inspirante :

La chenille appelle mort
Ce que le papillon appelle renaissance

Ensuite cette courte vidéo, [rien à voir avec la chenille] où Richard St John énonce magnifiquement, en 3 minutes 46 secondes seulement, les 8 conditions qui conduisent au succès [bon, peut-être que ça a tout de même à voir avec le succès du papillon ?].

Je trouve ce genre de petites vidéos extrêmement inspirantes. Et j’ai pu vérifier (pas seulement à mon bureau d’ailleurs), qu’il manquait généralement 7 des huit conditions…J’aurais tellement aimé travailler avec gens qui auraient eu à coeur de réunir les 8…

La vidéo de Richard St John sur YouTube est ici :

.
Chenille trouvée sur le site de Jeff Atwood

Je bois trop de café. Mais alors carrément trop

cafe_05
.
Je bois beaucoup trop de café. Carrément trop. Café ++ comme ils disent en informatique. Et il me faut des doses tellement fortes que je les prends presque en intraveineuse… Sinon c’est simple, je tombe.

Dans son Dictionnaire de 1853, l’Abbé Migne parle de trois anglais condamnés à être pendus et qui obtinrent une sorte de grâce à condition que l’un ne vive que de thé, l’autre que de café et le troisième que de chocolat.

L’homme qui ne se nourrissait que de chocolat mourrut au bout de 8 mois ; il était en état de complète décomposition, il était mangé par les vers et ses membres tombaient les uns après les autres. Le condamné au café (bon ça c’est moi) ne dépassa pas 2 ans : il était défiguré, comme si le feu avait calciné tout son intérieur (beurk). Enfin celui qui ne se nourrissait que de thé put aller jusqu’à la troisième année : il était si maigre et son corps si diaphane qu’en plaçant une chandelle derrière lui on pouvait voir “tout l’intérieur”.

Bon c’est terrible d’aller lire des trucs comme ça à la BN. Demain j’achète des albums du Père Castor ou des Beatrix Potter. C’est trop bête l’érudition; ça vous fout la pétoche ! Mais comment faire autrement ? J’ai bien pensé à mettre des petites allumettes sous les paupières pour les tenir ouvertes, comme un store italien, mais c’est compliqué et elles tomberaient tout le temps.

Je vois d’ailleurs que j’ai ce problème depuis longtemps (déjà en 2004 !). Le cycle est toujours le même : pour tenir debout je prends du café, le café m’empêche de dormir donc je prends du café pour me réveiller et tenir debout…etc etc …

Manier la démocratie avec des pincettes !

mariane_mickey3

Je me demande bien dans quel régime politique les gens veulent vivre en France. Normalement on est (était ?) dans un régime de démocratie parlementaire. En gros une système de démocratie représentative où des parlementaires représentent le Peuple qui les a élus.

Mais je reconnais que si les parlementaires – ou des ministres – se disqualifient par leur comportement, ou ne semblent plus à la hauteur des enjeux – les citoyens sont en droit de se sentir trahis et de demander qu’on leur “rende le pouvoir”… Mais alors quoi ? Et comment ?

Certains disent qu’ils faut consulter le Peuple par référendum (démocratie directe). Cela a un petit côté “votation suisse” et donc ça rassure les démocrates au grand coeur. Mais les Suisses votent dans des cantons et nous on a un peuple de plus de soixante-cinq millions d’abrutis, donc grave problème d’échelle.

D’autre vocifèrent qu’ils sont carrément “tous pourris” ou beuglent qu’il faut “donner un grand coup de balais”… Mais là ça risque de déraper grave vers quelque chose qui s’appelle l’ochlocratie (du grec okhlos, foule et –cratia, pouvoir) comprenez le pouvoir de la foule – ou plutôt le “pouvoir de la populasse” comme ça c’est beaucoup plus clair. Pour les Grecs anciens, l’okhlos, c’est ce qui est inférieur au demos. C’est lorsque la démocratie dégénère en chaos politique où règne la force et la lutte quotidienne des activistes, des groupuscules et des factions. Cicéron et Machiavel considèraient déjà que c’était le pire de tous les régimes politiques et le stade ultime de la dégénérescence du pouvoir, c’est vous dire ! Et dans son Contrat social, Rousseau définissait carrément l’ochlocratie comme la dégénérescence de la démocratie… Donc cher payé le “coup de balais” comme dit l’autre !

Tout ça pour dire qu’il faut donc toucher à la démocratie représentative avec des pincettes. Mais y toucher avec des pincettes ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’attaquer aux grosses pinces des crabes qui auraient détourné l’argent public à leur profit ou utilisé le pouvoir dans leur propre intérêt. Peut-être même le nettoyage en profondeur de la démocratie représentative serait le seul moyen d’éviter de sombrer dans le règne de la populasse justement. Mais il faut alors s’y attaquer rapidement, sérieusement et en profondeur. Sinon ça risque de dégénérer assez vite car les gens commencent sans doute à en avoir marre que les institutions n’arrivent pas à se réformer.

Pour ceux que ça intéresse, les autres systèmes à expérimenter ne manquent pas et on peut évidemment les essayer les uns après les autres. L’historien grec Polybe décrivait d’ailleurs un cycle en six phases qui faisait basculer la monarchie dans la tyrannie, à laquelle faisait suite l’aristocratie qui se dégradait en oligarchie, puis retour à la démocratie qui remédiait à l’oligarchie, qui sombrait elle-même dans une sixième phase, dans le pire des régimes : l’ochlocratie, où il ne reste plus qu’à attendre l’homme providentiel qui reconduira à la monarchie…. Aille, aille, aille, c’est cher payé le voyage non ? En tout cas vous voyez que ce n’est pas si facile que ça de “donner le pouvoir au Peuple” (le Peuple ça dégénère rapidement en foule, puis en populasse).

J’en ai marre de vivre en kakistocratie !
Exigeons la démocratie fiscale directe !
Ils se prétendent démocrates et ont peur du Peuple !
Le fou est mort, vive le Fou !

Tenez, pour ceux que ça amuse, je vous donne ci-dessous la liste des régimes. Il y a de quoi expérimenter …

Continue reading

Travailler ses états d’âme ? Fastoche :-)

smiley_anim2 Travailler ses états d’âme. Fastoche : il suffit de trouver les mots qui correspondent à ses états d’âme et d’essayer tous les jours un mot différent. Par exemple, le lundi, on se lève et on essaye d’être joyeux. Le mardi, d’être paisible. Le mercredi serein. Le jeudi imperturbable. Le vendredi impassible. Le samedi guilleret. Le dimanche pacifié. Et puis le lundi d’après on essaye d’être inspiré, le mardi placide; le mercredi enjoué, le jeudi chaleureux, le vendredi rieur; le samedi enthousiaste et le dimanche reconnaissant… Et on continue au fil des semaines…

Première liste : joyeux, gai, content, radieux, rayonnant, de belle humeur, jovial, en fête, en liesse, allégre, gaillard, réjoui, folâtre, badin, enjoué, enchanté, ravi, drôle, plaisant, satisfait, rieur, guilleret, facétieux, folichon, enjoué, plaisant, amusé, réjoui, calme, tranquille, doux, paisible, serein, placide, imperturbable, impassible, flegmatique, indifférent, sans-souci, insouciant, pacifié, inspiré, mystique, illuminé, ivre, emporté, transporté, ravi, extatique, lyrique, épique, ardent, chaleureux, enflammé, fanatique, enthousiaste

Deuxième liste : morne, morose, désolé, navré, abattu, accablé, affligé, peiné, affecté, attristé, soucieux, aigri, maussade, lugubre, préoccupé, mélancolique, pessimiste, trouble-fête, rabat-joie, désanchanté, mélodramatique, tragique, funèbre, lugubre, lamentable, poignant, déchirant, pénible, maussade, crève-cœur, mélancolique…

Le tout est évidemment de piocher dans la bonne liste : ceux qui me connaissent savent que, parfois, je me trompe de pioche, surtout en ce moment.
.
Jusqu’ici tout va bien

“The 45 lessons life taught me” by Regina Brett

Written by Regina Brett, 90 years old, of the Plain Dealer, Cleveland,
“To celebrate growing older, I once wrote the 45 lessons life taught me. It is the most-requested column I’ve ever written.

1. Life isn’t fair, but it’s still good.

2. When in doubt, just take the next small step.

3. Life is too short to waste time hating anyone. 

4. Your job won’t take care of you when you are sick. Your friends and parents will. Stay in touch.

5. Pay off your credit cards every month.

6. You don’t have to win every argument. Agree to disagree.

7. Cry with someone. It’s more healing than crying alone.

8. It’s OK to get angry with God. He can take it. 9. Save for retirement starting with your first paycheck.
 
10. When it comes to chocolate, resistance is futile.
 
11. Make peace with your past so it won’t screw up the present.
 
12. It’s OK to let your children see you cry.
 
13. Don’t compare your life to others. You have no idea what their journey is all about.
 
14. If a relationship has to be a secret, you shouldn’t be in it.
 
15. Everything can change in the blink of an eye. But don’t worry; God never blinks.
 
16.. Take a deep breath. It calms the mind.
 
17. Get rid of anything that isn’t useful, beautiful or joyful.
 
18. Whatever doesn’t kill you really does make you stronger.
 
19. It’s never too late to have a happy childhood. But the second one is up to you and no one else.
 
20. When it comes to going after what you love in life, don’t take no for an answer.
 
21. Burn the candles, use the nice sheets, wear the fancy lingerie.  Don’t   save it for a special occasion. Today is special.

22. Over prepare, then go with the flow.

23. Be eccentric now. Don’t wait for old age to wear purple.
 
24. The most important sex organ is the brain.
 
25. No one is in charge of your happiness but you.
 
26. Frame every so-called disaster with these words ‘In five years, will this matter?’
 
27. Always choose life.
 
28. Forgive everyone everything.
 
29. What other people think of you is none of your business.
 
30. Time heals almost everything. Give time time.
 
31. However good or bad a situation is, it will change.
 
32. Don’t take yourself so seriously. No one else does.
 
33. Believe in miracles.
 
34. God loves you because of who God is, not because of anything you did or didn’t do.
 
35. Don’t audit life. Show up and make the most of it now.
 
36. Growing old beats the alternative — dying young.
 
37. Your children get only one childhood.
 
38. All that truly matters in the end is that you loved.
 
39. Get outside every day. Miracles are waiting everywhere.
 
40. If we all threw our problems in a pile and saw everyone else’s, we’d grab ours back.
 
41. Envy is a waste of time. You already have all you need.
 
42. The best is yet to come…
 
43. No matter how you feel, get up, dress up and show up.
 
44. Yield.
 
45. Life isn’t tied with a bow, but it’s still a gift.”

—-
About Regina Brett

Posted in sensible

Tags: ,

Permalink

Voilà, je suis orphelin et inconsolable


J’avais abandonné ce pauvre blog en mai 2008 parce que la maladie d’Alzheimer de Maman était déjà trop lourde à porter. Je ne sais pas comment j’ai trouvé la force de continuer, mais j’aurai finalement tenu encore deux ans et deux mois de plus… Maman est partie hier matin et je suis désormais orphelin. Orphelin, inconsolable et exténué par ces dernières années épouvantables. Le Bon Dieu, finalement, aura eu pitié et elle sera heureusement partie détendue et apaisée. Le matin de sa mort, j’avais peur qu’elle soit triste ou crispée. Je l’ai trouvée souriante. Je ne savais pas que les morts souriaient : Maman, en tout cas, souriait…
Je vais essayer de recommencer à aller au Jardin du Luxembourg où je l’emmenais tout le temps quand elle pouvait encore se déplacer. J’irai voir les fleurs qu’elle aimait, les merles sur les belles pelouses, les canards dans le bassin, les poneys avec leurs bons yeux et les petits ânes qui promènent les enfants sur leur dos dans l’allée centrale… C’est ça qu’elle aimait. Elle avait un carnet d’adresses où elle gardait la liste de tous ses amis. Et à la lettre “A”, il y avait marqué “ânes”… Et elle avait écrit à la main tous leurs prénoms : Altesse, Aramis, Adriana, Athos, Rosette, Reinette, Mickey, Vulcain… C’est ce que je vais aller faire maintenant : aller au Jardin du Luxembourg et dire aux merles, aux petits ânes et aux grands rudbeckias jaunes qu’elle est partie.
Continue reading

Une joie qui a explosé un jour comme une étoile intérieure…

etoiles_jaccottet.jpg

Encore un texte magnifique de Philippe Jaccottet que je trouve ce soir :

Je pense quelquefois que si j’écris encore, c’est, ou ce devrait être avant tout pour rassembler les fragments, plus ou moins lumineux et probants, d’une joie dont on serait tenté de croire qu’elle a explosé un jour, il y a longtemps, comme une étoile intérieure, et répandu sa poussière en nous. (…)

Continue reading

Vous allez voir qu’ils vont bientôt me casser Platon !

volet__platon.jpg
Je sais que j’en avais déjà parlé il y a plus de trois ans (ce qui prouve que ce blog ne date pas d’hier et que je radote sérieusement). Mais il y a, le long de l’avenue, deux petites maisons quasiment identiques. La première était en ravalement et ils ont tout repeint et mis d’horribles volets neufs. La deuxième petite maison, carrément la petite soeur tellement elles se ressemblent, est encore brinquebalante et j’ai bien peur qu’ils ne décident de la ravaler elle aussi en détruisant les vieux volets que j’aimais bien. D’autant que j’ai vu tout à l’heure en allant acheter mes brocolis qu’ils allaient ouvrir dans quelques jours un resto cher juste à côté. S’ils cassent mon cher Platon je ne leur pardonnerai pas. Peut-être faut-il que je crée une association de défense des taquets de volets ? (je ne sais d’ailleurs pas comment ça s’appelle ces trucs qui servent à bloquer les volets pour qu’ils ne claquent pas dans le vent) mais on ne serait sans doute que deux dans l’association : Platon et moi. En tout cas, à force de tout ravaler et tout moderniser pour les riches qui roulent en 4×4, ils cassent tout les vieux trucs que j’aimais. S’ils continuent, je n’aurais plus qu’à prendre le maquis. Si je le trouve.

La vraie fausse photo des prétendus moines déguisés en vrais acteurs jouant de faux militaires chinois

Je reçois cette photo avec ce maigre commentaire sans grande précision : “Voilà les moines qui ont causé des violences à Lhassa…”.

“Photo des militaires chinois s’apprêtant à revêtir des robes de bonzes. Photo satellite prise le 20 mars par l’Agence de communication de Grande-Bretagne. Les moines de Lhassa ont affirmé qu’ils étaient enfermés et n’étaient pour rien dans les manifestations”.

Je n’ai encore rien lu de l’authenticité de cette photo (qui n’est de toute évidence pas une “photo satellite”) mais si c’est vrai (les militaires organisant une provocation), j’espère qu’elle va vite faire le tour du monde.

NB. Comme vous le lirez dans le commentaire, il semble que cette photo soit effectivement une “vraie fausse photo”…

Qu’ils commencent par rendre le Tibet.
J’ai honte ça se dit comment en chinois ?
Je vais apprendre à dire “libérez le Tibet” en chinois

Les pingouins volants de la BBC

Comme de bien entendu, j’arrive toujours en retard pour tout. Et je n’ai donc découvert qu’hier (merci Franckie) le magnifique poisson d’avril de la BBC sur les manchots volants. C’est carrément sublime, élégant, inspiré, créatif, jubilatoire…

Les pingouins volants de la BBC sur You Tube

Et le making of de la vidéo

Post scriptum qui n’a rien à voir : j’en profite pour redire que si la télé française prenait modèle sur la BBC (pour les poissons d’avril et le reste) au lieu de se vautrer dans cette insoutenable vulgarité et ces jeux minables, on pourrait regarder des merveilles comme ces dizaines et dizaines de documentaires de David Attenborough que j’ai pu regarder avec bonheur ces derniers mois. La bétise crasse de la télé française me donne envie de demander l’asile politique en Suisse. Que la France se reconnaisse dans ses médias vulgaires m’écoeure. Je n’ai pas de télé parce qu’elle est trop nulle. Je suis irrémmédiablement passé au web et maintenant ils voudraient me faire payer une taxe sur mon iPod ou mon iPhone pour financer ces crétins de la télé ? Ah ça non ! Si cela devait se faire, je me sentirais désormais comme psychologiquement “exilé de l’intérieur en pays étranger” et “étranger vivant en France”. Ainsi que le disait de façon très élégante Henri de Montherlant :

“Je me considère, depuis un certain nombre d’années, comme un étranger vivant en France et dès lors je me sens tenu de ne pas faire paraître des appréciations sévères sur le pays où je réside. C’est une règle de savoir-vivre pour quiconque réside en pays étranger”.

Citation tirée de ses Carnets (1924-1972) que je fais mienne à titre rétroactif et définitif pour tout ce qui concerne la vie culturelle, politique et médiatique de mon pays.


Ma très vieille rage contre la médiocrité des gens de la télé

J’ai vraiment un problème avec le XXIe siècle… et avec le temps qui passe

siecles_rouille3
.
Les euros, je m’y suis fait. L’heure d’été, pas vraiment. Mais l’expression “au siècle dernier” quand je parle de ce qui s’est passé il y a moins d’une dizaine d’année, je n’y arrive carrément pas. Dire “je l’ai rencontrée au siècle dernier” ou bien “j’ai lu ce livre le siècle dernier” ou bien ma petite chienne est morte au siècle dernier ça me semble si loin ! Si loin !

Ou alors j’ai beaucoup vieilli ces derniers temps ….

“j’étais heureux …au siècle dernier” !

Le pire c’est quand on retrouve des vieilles photos en classant ses fichiers. Et qu’on voit le temps qui s’est écoulé entre les deux colonnes ! … une trentaine d’années… peut-être même quarante. C’est à se tirer une balle.
Me_VieillesPhotos
.
Décidément j’ai vraiment un problème avec le temps qui passe ! … et avec mon horloge biologique qui est détraquée. Et avec le “temps-alzheimer” aussi : La montre-baromètre ;Explosion de la logique temporelle ; Une boite pour savoir quel jour on est
Si Dieu me donnait juste 3 petites secondes

Les oiseaux qui surgissent des phrases de Léonard

leonard_oiseaux.jpg

J’aime bien ces oiseaux qui surgissent dans les marges et s’échappent des phrases de Léonard de Vinci….

J’avais déjà vu passer un lapin dans une phrase de Gustave Roud…


Et cette écriture “en miroir” de Léonard me fait penser à cette lettre dans la Correspondance de R-M. Rilke :

“J’imagine un homme, la plume à la main, qui au lieu de suivre les exercices de cette plume sur son papier, aurait toujours fixé l’autre bout de son porte plume, celui qui sous son nez, dans l’air, reproduit en sens inverse les mouvements de son écriture sans, cela se comprend, laisser la moindre trace”. (…)

Etant moi-même dramatiquement gaucher et dyslexique je sais ce que c’est que tout faire à l’envers (y compris ma vie)… Quand j’étais petit j’écrivais tout à l’envers : Ciré au lieu d’Eric, ce genre de trucs… Sur les ardoise à l’école, je tenais la craie avec la main gauche : plus j’avançais vers la droite, plus j’effaçais ce que j’écrivais avec ma paume. Quand j’arrivais au bout de la ligne, toute la phrase écrite à la craie avait évidemment disparue. Les autres levaient leurs ardoises avec des phrases bien écrites : moi c’était une poudre de talc blanc illisible qui me tombait sur la tête comme de la cendre… J’ai grandit depuis, mais je ne laisse guère plus de traces : tout disparait au fur et à mesure que j’avance. Comme avec Alzheimer et la mémoire. Tout s’efface peu à peu. Si au moins il restait quelques oiseaux au bout des phrases !


Mes petites soeurs les hirondelles
Les oiseaux jouent à chat perché
Des ailes pour planer au-dessus de la vie
Milosz ne parlait pas seulement aux oiseaux ; il leur chantait du Wagner !
Les oiseaux qui surgissent des phrases de Léonard
Les autruches sont des oiseaux politiquement très avancés
L’oiseau qui avait lu Cioran
Le canari de Milosz s’est envolé !
Un extraordinaire condensé d’harmonisation des contraires
—-
Le vrai visage de Léonard de Vinci

L’homme est peut-être fondamentalement mauvais ?

frog.jpg

J’enrage et je suis heureux à la fois… J’enrage parce que j’ai égaré l’URL du site où ils annonçaient qu’ils avaient enfin mis au point un magnifique logiciel 3D de dissection “virtuelle” des grenouilles. Dans des milliers de salles de classes du monde entier, on va enfin pouvoir arrêter le génocide indigne de millions de batraciens en ne leur découpant plus l’estomac qu’avec un scalpel numérique. Bravo la science. Finies les souffrances de ces pauvres petites bêtes sur les paillasses des classes de sciences nat. Pourquoi est ce qu’on m’a forcé à disséquer des grenouilles quand j’étais petit ? Je n’en sais rien et il aurait suffit qu’on me montre des planches détaillées pour que je comprenne. On m’a fait les mêmes planches pour me ballader à l’intérieur de la grande pyramide et on ne m’a jamais donné une truelle pour y aller réellement farfouiller dans le sable. Pareil pour l’atome : les planches ont suffi. Donc pourquoi exiger ce réalisme indigne pour les grenouilles ou les rats ? Dégueulasse. Je ne me fais d’ailleurs pas d’illusion : ce logiciel ne sera sans doute pas acheté par l’Education nationale : les tortionnaires y sont encore trop nombreux et il y a peu de chance qu’ils renoncent à leur activité criminelle et scandaleuse. L’homme est sans doute fondamentalement mauvais et l’hécatombe va sans doute encore continuer. J’espère que les grenouilles – comme les vaches et les abeilles et aussi les platanes – nous le feront payer lors du Jugement Dernier !

Que les scientifiques arrêtent d’emmerder les souris
Que les scientifiques arrêtent d’emmerder les araignées
Que les ministres s’occupent des poules !
Marre des souris transgéniques !

Image : grenouille tirée d’une planche de Gheyn (dont les dessins seront exposés du 27 mars au 4 mai 2008 à l’institut Néerlandais, 121 rue de Lille, 75007. (“Dessins nordiques” des collections Jean Bonna & Frits Lugt).

Beau site de grenouilles
Grenouille alzheimer

Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose

mensonge_2.jpg
Dans la vie professionnelle – mais pas seulement – on rencontre parfois des gens pour qui le mensonge n’est pas un problème : juste un moyen comme un autre de parvenir à une fin. Ils vous trahissent alors qu’on les a aidés. Pour moi qui, depuis l’École du dimanche, a été élevé dans le respect scrupuleux des Dix Commandements *, c’est un réel problème éthique et moral. Et c’est même tellement énorme que je ne sais pas très bien comment me défendre quand on m’accuse en mentant. Voilà ce que j’avais à dire aujourd’hui à ceux qui savent qu’ils mentent. Il y a vraiment des moments où c’est Tu ne tueras point qu’on a envie d’enfreindre !


* Mais si, rappelez-vous : Exode 20 ou Deutéronome 5 : Honore ton père et ta mère ; Tu ne commettras point d’adultère ; 19 Tu ne déroberas point. Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain…


Ci-dessous, quelques liens juste pour se ballader dans se blog et continuer à radoter :

A propos d’HONNETETE :
et la vie serait belle ! [j’en ai déjà parlé à l’époque, en 2004 et donc je fais juste un lien]
Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?
Adam et Eve me tapent sur le système !

A propos de MENSONGES :
La République ment depuis tellement longtemps
Cahuzac, Bernheim etc
Mentez il en restera toujours quelque chose

A propos de CONFIANCE :
C’est beau la confiance…
Je suis complètement idiot de faire confiance !
Je (ne) fais (pas/plus) confiance à la justice de mon pays

On dit “fleuriste” mais on devrait dire “galerie d’art”…

renoncule.jpg

Pendant que je suis enfermé à m’occuper d’Alzheimer, mes amis visitent des musées ou vont voir des expos… Pendant qu’ils regardent les Jardins de Babylone au Louvre, je contemple des renoncules qui se déploient et s’épanouissent dans un vase sur la cheminée du salon… C’est carrément sublime et mon cerveau tourne en spirale comme celui d’un derviche tourneur… Je suis atteint d’une maladie bizarreContinue reading

Les étourneaux sont de retour à la BNF !

Josué vient de me signaler que les étourneaux étaient revenus à la Bibliothèque François Mitterrand…

bnf_etourneaux.jpg

C’est une veille histoire dont j’avais déjà parlé il y a quatre ans en janvier et février… 2004 :
Il va y avoir du rififi dans les rues de Paris
La mauvaise monnaie chasse toujours la bonne

Les gens de la Ville marchent sur la tête

planates_avenue3.jpg La semaine dernière ils ont taillé-coupé les hautes branches des grands platanes de l’avenue de Breteuil. C’est leur grand truc : arriver avec des grosses machines bruyantes et tout couper à la tronçonneuse mécanique. Qu’ils coupent en haut ne me gène pas, c’est même recommandé ; mais qu’ils ne s’occupent jamais de ce qui est en-dessous me tue. Ces pauvres arbres sont en train de crever : depuis plus de cinquante ans ils n’ont plus rien à manger que des cailloux. En dessous il n’y a plus la moindre motte de bonne terre : juste le métro, des canalisations, du béton, du sable et des cailloux… Avant, les feuilles tombaient et faisaient du bon humus et du compost. Miam miam disaient les platanes. Mais aujourd’hui, dès que les feuilles tombent, des cinglés municipaux équipés de lunettes de ski et d’aspirateurs à mazout viennent tout enlever en faisant un boucan pas possible. Donc, ces pauvres arbres (et les platanes sont pourtant résistants) n’ont plus rien à bouffer. Et ils crèvent la dalle. En fait, ils crèvent tout court : il suffit de les regarder les pauvres – et leurs feuilles tchernobylisées – pour s’en rendre compte. Mais comme les politiciens qui gèrent la ville marchent sur la tête, ils ne le voient pas. Ils taillent en haut parce que ça se voit; mais ce qui est en dessous ils ne le voient pas, donc ça ne les intéresse pas… Peut-être j’aurais du me présenter aux élections ?


A propos de platanes (post de 2004)

A propos de terre et de microbiologie des sols

En fait, j’adore l’hiver !

berry_hiver2.jpg
Bon, y a carrément plus de saisons et on se les gèle (*)… Mais je ne grogne pas parce qu’en fait j’adore l’hiver, et la neige et les pies en smoking, et corneilles et les feux de bois et la couleur des grands ciels nacrés quand il fait froid… Quand j’étais petit, je disais : “merde, fait un temps de cochon” et je râlais comme un âne. Ensuite j’ai dit : “Brrr, froid de canard mais temps de saison”. hiver_berry_detail2 Et maintenant je vois que je ne commente même plus : je suis tout simplement ravi intérieurement qu’il fasse un temps à se cabaner. Quand il fait trop beau j’ai un peu mauvaise conscience d’être enfermé. Là c’est parfait: il n’y a personne dehors et donc c’est le seul moment où Alzheimer ne me prive pas trop de ne pas pouvoir sortir comme les autres. Julia a envoyé un paquet d’Italie avec du riz et du Parmeggiano-Reggiano qu’on va râper en fins petits flocons… J’adore l’hiver !

(*) Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les deux types sur la gauche n’ont carrément pas de culotte :-) Ooops, pardon, ce n’est peut-être pas très correct de regarder chez les gens et d’agrandir comme ça !


Il fait froid mais encore beau

Mon imagination me perdra ! (ou me sauvera ?)

Franck et Michèle sont en Corse où il neige. Les autres sont en vacances à la montagne (“à la neige” comme disent les enfants). Belles montagnes, air pur, neige sur les sommets, fondue valaisane le soir dans un beau chalet en bois… Moi je reste ici et je tiens compagnie à Alzheimer. Pas de vacances et des journées la tête dans Final Cut Pro et Photoshop où mon imagination me fait escalader d’autres montagnes qui ne sont pas mal non plus.
montagne_psd.jpg

Dans ses Cahiers, Cioran écrivait : “Par ma lucarne, je vois un bout de nuage éclairé par le soleil, sur un fond d’azur. Le Mont-Blanc n’est pas plus beau”. Je pourrais dire la même chose avec mes montagnes de Photoshop – surtout dans la couche alpha du bleu : le mont blanc n’est pas plus beau ! Finalement mon imagination me sauvera peut-être un jour.

Mon imagination me perdra (2)
Mon imagination me perdra (3)
Les voyages imaginaires dans mon assiette
Au moins ça me fait des vacances au bord de la mer

Entre le rêve et la réalité : quelques millimètres à peine

oiseau_oeillet.jpg

Je ne dis pas que je m’attendais vraiment à ce que l’oiseau sorte de l’image et saute sur la fleur que je lui tendais… Mais bon, j’ai tout de même attendu un long moment. Juste au cas où ! Et le plus drôle est que s’il s’était vraiment envolé pour venir sur ma fleur, je n’aurais pas été vraiment surpris. Mais peut-être je fatigue grave à cause d’Alzheimer… Ou bien l’oiseau a vu que c’était un oeillet ? La prochaine fois j’essayerai avec un bouton de rose :-)

Question : pourquoi Fra Angélico a t-il peint ce trou ?

angelico_aile_trou.jpg

Il y a longtemps que ça ne m’était pas arrivé mais avant-hier j’ai fait un rêve bizarre.

Je volais très haut dans le ciel [allez, soyez gentils, ne me tapotez pas tout de suite sur l’épaule pour me dire que je devrais peut-être consulter un psychiatre…] je disais donc que je volais très haut dans le ciel comme une hirondelle planant sur les courants d’air chauds et tout à coup, paf, un énorme trou dans l’aile droite : je tombais en vrille comme les avions japonais au-dessus de Pearl Harbour ou dans je ne sais plus quelle BD de Buck Danny ou de la collection Biggles où les avions se fracassent sur des porte-avions en explosant en d’énormes boules de feu.

Je ne sais pas si vous l’avez vu à Florence, mais le trou était exactement comme sur l’aile de l’ange de l’Annonciation qui est au Musée San Marco. Ce trou bien découpé m’a toujours sidéré et je n’ai jamais bien compris ce qu’il signifiait, ni pourquoi Fra Angélico l’avait peint ainsi [je vous jure que ce n’est pas fait dans Photoshop]. Donc j’avais un trou identique dans l’aile droite et je tombais en vrille dans l’immensité du ciel. Mais ce qui était plutôt jouissif c’était que la chute n’en finissait pas : l’air était printanier, ça sentait bon la jacinthe, je planais doucement entre les galaxies et tombais dans le vide en tournoyant lentement dans la lumière éblouissante de la voie lactée … Mais je ne m’écrasais pas, ce qui – par rapport à ma vie diurne où je m’écrabouille lamentablement comme un oeuf qui vous échappe des doigts et tombe sur le carrelage de la cuisine – était plutôt agréable.

Surtout les étoiles : les étoiles qui tournaient à toute vitesse autour de moi en traçant de grandes orbes brillantes autour de mes bras écartés. C’était totalement hallucinant. Pourquoi est ce que je vous raconte ce rêve totalement perso ? Ah oui, parce que j’aimerais bien que quelqu’un de cultivé me dise enfin pourquoi Fra Angélico a peint ce trou sur l’aile de l’ange.

.
D’autres anges…
L’ange de l’histoire de Klee
J’aime bien ces anges…
L’ange voleur d’étoiles,
Sûrement j’exagère
Wer wenn ich schreiee
L’ange des ruines de Dresden…
J’aimerais bien que Dieu m’accorde 3 secondes !
Des ailes (d’ange?) pour planer au-dessus de la mort …

Lion ascendant poisson…

internet_poissons.jpg

Bon, encore une photo du powerpoint d’avant-hier que je trouve assez astucieuse… J’aime bien les gens imaginatifs comme ça :-)
Désolé de ne pas pouvoir mentionner le nom du photographe que je ne connais pas…

alzh_interruption2.gif

J’aime bien cet honneur fait à l’arbre…

arbre_neige.jpg

Je trouve cette idée de Myoung Ho Lee très belle…
[Faut tout de même un camion-grue !]


Quelques autres arbres…
Continue reading

Dieu surveille les pommes depuis le début de la Création ?

pommes_cranach.jpg

Dans le réfectoire d’une pension religieuse, en tête du présentoir du self-service, une corbeille de pommes avec un petit écriteau:

“Une pomme par personne. Attention Dieu vous surveille”

A l’autre bout présentoir, une corbeille avec des gâteaux brisés et un petit mot, écrit à la main:

“Vous pouvez prendre autant de gâteaux que vous voulez, Dieu est occupé à surveiller les pommes”

Je sais que théologiquement, ça ne vaut pas un clou, mais tout de même, je trouve cette histoire sublime. [Merci à JPA pour l’histoire. Montage avec l’accord de Lucas Cranach (1472-1553)]

.
Le Paradis est un état
Le curriculum de Dieu…
J’appartiens au monde d’avant la pomme !
Dieu est grand
Adam et Eve me tapent sur le système
La main de Dieu
Peut-être que Dieu en a marre
Les horaires que j’aime…
j’aimerai bien que Dieu m’accorde 3 secondes
On ne tourne pas le dos à Dieu
Les “installations” de Dieu
La Création (Ghiberti)
Texte de la Genèse

Submergé par la connerie !

match.gif

L’oiseau qui avait lu Cioran

oiseau_chaise_02_cut.jpg

Bon c’est vrai je déprime un peu en ce moment. Et en tombant sur ce dessin que j’aime bien, je me suis demandé un instant si ce n’était pas après que je sois tombé définitivement de ma chaise, ou de mon blog … Et il ne resterait en vie que l’oiseau qui dirait…. qui dirait quoi d’ailleurs ? Je ne sais pas trop parce que je ne trouve que des phrases d’oiseaux qui auraient lu Cioran ou des haikus japonais, ou qui auraient suivi les enseignements de bouddhistes tibétains, ou partagé un jour l’appartement de Woody Allen… J’ai bien en tête une liste de phrases qu’il pourrait dire (s’il avait lu ce que j’ai lu bien sûr) mais je ne sais pas laquelle. Alors les voilà en vrac :

– …il est évident qu’ici bas je ne suis pas dans mon élément (Cioran)

– …de temps en temps les nuages me reposent de tant regarder la lune (Bashô)

– …Tchip tirlouit tchioupch tirlit tirlouit…

– …Si tout ce qui est proche vous semble loin, c’est que cet espace touche les étoiles… (Rilke)

– …Le voleur a tout emporté, sauf la lune, qui était à ma fenêtre (Miyalori)

– …Alzheimer était une vraie merde ; je suis même étonné qu’Eric ait tenu aussi longtemps

.
Autres oiseaux…
Des ailes pour planer au-dessus de la vie
Mes petites soeurs les hirondelles
Milosz ne parlait pas seulement aux oiseaux ; il leur chantait du Wagner !
Les oiseaux qui surgissent des phrases de Léonard
Les autruches sont des oiseaux politiquement très avancés
L’oiseau qui avait lu Cioran
Le canari de Milosz s’est envolé !
Un extraordinaire condensé d’harmonisation des contraires

%d bloggers like this: