No comment

louvreC@t
.
Hier C@t était à Paris. On devait se voir. Elle a préféré aller au Louvre et m’envoyer cette photo (je ne fais pas le poids, c’est clair :-)


Gros matou de mésopotamie. Son frère est en Syrie, dommage de les avoir séparés :
Continue reading

Plus besoin d’aller au Louvre…

cadre doré avec texture du XVIe siècle

Finalement, je n’ai plus besoin d’aller au Louvre pour voir de belles oeuvres italiennes des XV et XVIe siècles. Suffit de prendre une texture sur le socle d’une statue au jardin du Luxembourg et de la mettre dans un beau cadre doré. Et hop, je suis au Louvre. On vit une époque formidable.

L’original

original de la texture du XVe siècle

Original de la texture sur le socle de la statue au jardin du Luxembourg

Agrandir à 200% et sauter dans une autre dimension du temps

Bon, je sais bien que ce n’est pas normal et que je dois être un peu cinglé mais grâce aux musées virtuels, je me ballade de plus en plus dans les peintures des vieux maîtres des XIV ou XVe siècles. J’agrandis à 200% sur un petit point au fin fond de l’arrière-plan qu’on ne voit généralement pas à l’oeil nu, je zoome sur une petit zone de peinture lumineuse, je vise ce détail en me concentrant avec ce qui me reste de neurones cérébraux, et tout à coup, pof, ça bascule et je me retrouve de l’autre-côté du tableau, carrément DANS la toile…
vaneyck_pont.jpg
Je glisse sur quelques aplats de lumière, et pof, j’atterris pile sur le petit pont où je me stabilise sur une écaille de peinture. Ensuite, fastoche, je me joins à la foule des badauds et je me ballade incognito avec les autres petits personnages qui passent d’une rive à l’autre… J’entends la rumeur de la foule qui va au marché (parfois j’ai du mal avec la langue), les sabots des chevaux, les cris des marins, les clapotis des barques sur l’eau, les cloches qui sonnent joyeusement dans l’air argenté du matin… C’est midi, j’ai faim, je vais traverser le pont et me trouver une bonne rôtisserie dans la première ruelle à droite après la place de l’Eglise… Vous savez quoi ? Je peux rester des heures à me promener comme ça, à errer sur des particules de peinture zoomées à 200%… Parfois je pars entre deux cyprès sur un petit chemin de terre qui se perd au loin dans un sfumato vaporeux de la renaissance italienne. Parfois – comme avant hier – c’est
Continue reading

Ne le dites à personne mais j’ai vu les fesses de la joconde !

joconde_dos1.jpg C’est marrant, mais je vois toujours ce que je ne devrais pas voir (j’en ai déjà parlé ici pour ma plus grande honte). Aujourd’hui, j’ai vu le dos de la Joconde que je vous présente en exclusivité sur ce cliché secret du Louvre : reculez-vous légèrement ou froncez légèrement les sourcils et vous verrez très nettement le dos de Mona Lisa, ses omoplates, l’ombre le long de la colonne vertébrale, la chute des reins et les deux fesses de la Joconde…. Le cliché est authentique et je vous jure que je n’ai pas triché ni bidouillé la toile dans Photoshop. Ce que vous voyez en exclusivité est vraiment le dos de la Joconde. Oui, bon, d’accord, à force de regarder, carrément hypnotisé par ce que je voyais, j’ai attrapé un torticoli et j’ai peut-être un peu menti. Mais vous pouvez voir ce que j’ai vu en penchant la tête à 90°… ou en cliquant sur le lien ci-dessous “continue reading”
Continue reading

%d bloggers like this: