Posted in Confettis

Tags: , ,

Permalink

10 months to rebuild the “pancake” kiosk in the Luxembourg Gardens…

A-kiosque_A
.
As the whole planet knows, French people are brilliant and are never wrong : their standard of building is flawless. Take this modest little kiosk for instance that burnt down to the ground in september 2013. The stupid French Senators (who own the kiosk) took 10 months to rebuild it. Whereas it only took 90 days for the Chinese to build the tallest skyscraper in the world… Anyway, the kiosk is back in business and pancakes are back in the Luxembourg Gardens. Yay ! Continue reading

Quand j’ai l’âme déchirée, je vais au Luco voir les petits chevaux…

chevaux_fente_A
.
Aujourd’hui, la lumière était belle. Il y avait une déchirure de la toile : j’y ai glissé mon iPhone et j’ai pu voir ce que les petits chevaux faisaient à l’intérieur, le lundi, quand le manège est fermé … Continue reading

Rencontre bizarre au Luco hier

chiens_luco_A
.
J’ai toujours bien aimé cette photo d’Elliott Erwitt… Et parfois la vie fait de drôles de pieds de nez : hier, en me promenant au Luco, tout à coup, devant moi, j’ai vu ça … . Continue reading

Encore une belle rencontre au Luco :-)

ClaudiodiPalma_luco_01
.
Il s’appelle Claudio di Palma et j’ai passé un moment délicieux ce matin à le regarder déposer ses feuilles… Continue reading

Les grands palmiers du Luco rentrent pour l’hiver à l’Orangerie

A
.
Ceux qui me connaissent savent que je passe ma vie au Luco. Il y a des vieux crocodiles (qui dorment dans l’hémicycle du Sénat) mais aussi des grands palmiers magnifiques qu’ils sortent début mai et qu’ils rentrent généralement vers le 1er octobre. Aujourd’hui donc, comme tous les ans à cette époque, c’était le grand début de leur retour programmé à l’Orangerie où ils vont passer l’hiver bien au chaud jusqu’au printemps… Continue reading

Les jardiniers du Luco se donnent du mal, mais au moins ils récoltent !

Poires_Luco_A
.
Au Jardin du Luxembourg, il y a deux sortes d’hommes : il y a d’une part les jardiniers, qui prennent soin de ce qu’ils ont en charge ; et qui récoltent le fruit de leur travail soigneux. Et puis il y a les Sénateurs qui restent enfermés dans leurs bureaux, font des discours, rédigent des rapports, votent des textes qui entartrent la France et paralysent les Français. Les uns font fructifier et récoltent. Les autres promettent tout et ne tiennent absolument rien. Et c’est à ceux qui ruinent la France qu’on donne la Légion d’honneur ! C’est le monde à l’envers. Continue reading

Au Luco, il suffit d’ouvrir les yeux. Tout le reste — l’émerveillement et la joie — est donné de surcroît !

aquarelle
.
On me dit tout le temps : “Mais que diable peux-tu bien encore trouver dans cet endroit où tu vas tous les jours ? Tu n’en as pas marre de voir toujours la même chose ?”
Réponse : Non ! La lumière est toujours aussi belle, les arbres et les oiseaux n’arrêtent pas d’inventer et les gens de créer… C’est pour ça que j’y vais. C’est comme un petit Paradis de poche… Il suffit d’ouvrir les yeux et d’avancer. Et tout le reste — l’émerveillement et la joie — est donné de surcroît ! Comment diable les gens peuvent-ils s’ennuyer dans la vie ? Continue reading

Les feuilles du Luco ne sont pas folles. Elle se doutent bien qu’on va les mettre en cage !

cages_feuilles_C
.
Si j’étais une feuille du Luco en ce moment, je n’en mènerais pas large. Elles ne sont pas bêtes et voient bien qu’on s’apprête à les mettre en cage… Les prisons sont prêtes. J’irai les visiter au parloir grillagé de leur prison. Continue reading

Terrible incendie hier soir au Luco…

Cabane_Incendie_1
.
Dans la nuit de dimanche à lundi, la jolie petite cabane en bois de la gentille crêpière a brûlé complèment. Les pompiers du Sénat sont équipés pour surveiller le Palais et protéger les sénateurs, mais pas les cabanes en bois du Jardin, ni les crépières. Donc quand les flammes se sont élevées dans la nuit, personne n’a pu intervenir à temps et la cabane a été totalement réduite en cendres… Il ne reste plus rien du petit kiosque. Je connaissais très bien les deux personnes qui y vendaient des crêpes et du vin chaud… La cabane sentait bon la canelle et les gaufres au miel, au chocolat et au sucre… Continue reading

Quand j’étais petit les vélos n’étaient pas aussi sophistiqués

velo_luco2
.
Et peut-être même — je ne sais même pas car je ne suis plus très à jour sur ces questions — celui-là est-il tout à fait banal ? Mais je vois tout de même des choses bizarres au Luco :-)

Les verts étaient beaux ce soir sous les catalpas du Luco

feuilles-vertes
.
Oui c’est ce catalpa-là (l’étiquette dit : Catalpa bignonioides, Walt. Catalpa commun. Bignoniacées)

Et votre retraite, vous pensez que le Gouvernement s’en occupe avec autant de soin ?

papillottes_luco2

.
Vous n’avez pas idée du soin infini que les jardiniers du Luco apportent aux fruits, notamment les poires, qui sont dans le verger des Chartreux vers le coin des abeilles. Pour les protéger des vers et des limaces, ils les emballent dans des petits sachets en papier kraft blanc qui laissent passer le soleil mais tiennent les petites bestioles à l’écart (donc sans les tuer avec des pesticides de merde que bouffaient les moineaux avant de crever et de disparaître). Ils tendent aussi des grands filets pour dissuader les oiseaux de manger les fleurs des poiriers avant la fructification.

Quand je vois ces petites papillottes blanches, je pense à ce que font les gens du Gouvernement : Continue reading

Depuis le 16 juillet, le Paradis ferme déjà plus tôt…

horaires_luco3

.
Bon, on nous dit que c’est l’été et tout ça, mais depuis le 16 juillet, le Luco ferme un quart d’heure plus tôt. Le 15 juillet il fermait à 21:15. Et depuis hier, il ferme à 21h00. 15 minutes de moins au Paradis… Pour les picnics ça va devenir de plus en plus problématique mais bon, tant que je n’ai pas trouvé le moyen de devenir oiseau, faut bien que je fasse avec. Mais je n’aime pas du tout ce rétrécissement des horaires d’entrée dans mon paradis de poche. Mais alors pas du tout.

Pour ceux qui ne connaissent pas, j’ai mis ici, sur soundcloud, le son des gendarmes avec leurs sifflets qui viennent tous les soirs des quatres coins du jardin en criant “fermeture du Jardin…. fermeture…”. Et à la fin, je vous ai mis quelques secondes des cloches de Saint-Sulpice qui sont à portée d’oreille, juste au bas de la rue Férou, et à portée de mon coeur, surtout l’hiver dans la brume et la neige, c’est tellement beau…

Sinon, vous avez aussi les oiseaux du Luco

L’expulsion du Paradis ce n’est pas rien !
Horaires …
Les horaires du Luco
Les horaires du merle de la cour
Les horaires spirituels : Laude, Tierce, Sexte…

Ceci n’est pas juste “deux chaises” !

foot_luco-A

.
C’est beaucoup plus : Continue reading

Ceci n’est pas une rangée de chaises !

chaises_tennis_A
.
Ce qui est bien avec l’imagination, c’est qu’on peut imaginer qu’on est … Continue reading

La palette des lumières d’été

peintre_hat_A
.
J’aime bien les peintres au Luco… Ils préparent avec soin une belle palette de lumière pour peindre les grands lauriers roses. Ils ne se hâtent pas : il peignent lentement, par petites touches, en prenant tout leur temps pour déplier la lumière… comme si ces journées d’été étaient une éternité. Il fait chaud, l’air tremble, la lumière vibre, mon coeur aussi… J’ai de la chance…

autre image : Continue reading

Ce soir, j’ai fait un sérieux travail d’arpentage de mon univers : le Luco

Luco_superficie
.
Voilà, je viens de finir l’état des lieux de mon Luco et j’y vois un peu plus clair sur la taille de mon univers mental : je vis dans un espace finalement relativement minuscule :

Mon jardin du Luxembourg fait 600 mètres de large. Il fait 23 hectares avec avec 54 000 m2 de pelouses ; et le périmètre intérieur fait 2 km. Si je suis heureux dans ce petit mouchoir de poche (où je peux aller tous les jours à pied), pourquoi prendre des avions pour aller ailleurs ?

Et mon univers a des dimensions encore beaucoup plus réduites puisque si je mesure la distance qu’il y a entre mes deux tempes, Continue reading

Des vitamines bleues pour les yeux…

myrtilles
.
Avant de repartir au Canada, Odile m’avait dit : tu devrais manger des myrtilles, c’est bon pour les yeux”… Donc depuis le mois de juin je fais une cure de myrtilles. C’est ruineux et pas remboursé par la sécurité sociale. Mais bon comme disait ma grand-Mère : on n’a que ce qu’on mérite…

Pendant que j’avalais mes myrtilles bleues [il est d’ailleurs vraiment beau ce bleu qui me rappelle tellement de souvenirs] :
Continue reading

Rencontrer une biche…

biche_luco
.
Finalement, en voyant cette image que m’envoie à l’instant Sabrina, je me rends compte que ce qui me manque le plus, quand je me ballade au Luco, c’est de voir ça. Exactement ça. Dans mon cœur il y aurait une sorte de bondissement. Et dans mon âme comme un soulèvement… Mais je crois que fatigue de plus en plus en ce moment… Fatigue existentielle. Et comme ma vue baisse et que le cerveau compense en surchauffant, il y a comme une superposition problématique : je n’arrive plus très bien à faire le point entre mes “rêves” et la “réalité”… La zone entre les deux devient de plus en plus floue… La biche est presque possible…

Les branches basses des grands cêdres du Luco…

cedre_branches_b
.
On ne peut évidemment pas s’en rendre compte en regardant simplement la photo — (et en plus je reconnais que ça n’a vraiment strictement aucun intérêt) — mais bon, ça m’a frappé hier soir en allant picniquer au Luco avec Muriel : la différence entre les grands cêdres et les séquoias géants qui sont juste à côté c’est que les grands cêdres montent vraiment haut mais que leurs branches basses —contrairement aux séquoias — descendent vraiment bas, tellement bas qu’elles frôlent pratiquement le gazon.

L’espace est tellement reserré entre les deux que que j’aurais à peine la place de m’y glisser à l’horizontale — et encore, j’y serais serré comme entre l’épaisseur d’un drap et d’une couverture… Comme allongé dans un petit sandwich, bien protégé entre les grande branches qui descendent du ciel et frôlent mon nez, et les pâquerettes qui sortent de la terre et me chatouillent la nuque… En fermant les yeux et en écoutant chanter les merles je pourrais imaginer m’endormir au Paradis :-) En comptant les pétales : je t’aime un peu beaucoup passionnément à la folie

Peut-être je fatigue grave en ce moment… Faudrait que je m’allonge un moment. Pour dormir. Longtemps, longtemps, longtemps… Mais, au Luco, tous les soirs, les gendarmes viennent des quatre coins du jardin avec leurs sifflets stridents – en criant fermeture, fermeture, … femeture du jardin….

– Il y a l’horizontale entre branches et gazon… Et puis il y a cette visée perpendiculaire dont parle si magnifiquement Jean Grosjean…
– Curieuse impression parfois quand on est allongé dans l’herbe

La lumière du soir était belle en tout cas :
Continue reading

Les blancs du Luco…

blanc_luco
.
Au Luco il y a le blanc des arbres en fleurs… Et puis il y a le blanc des petits sachets de papier que les arboriculteurs nouent comme des papillotes autour des poires pour les protéger de la fringale des oiseaux…

La fleur de gauche c’est un Cornus Kousa (aussi appelé Cornouiller du japon ou Kousa dogwood). C’est un très élégant arbuste que j’aime bien aller voir au Luco :
Continue reading

Ecrivain public et blogger public ?

cabane_luco_bloger
.
Tout à l’heure en me balladant au Luco, je me suis dit que j’aurais du m’acheter une petite cabane comme celle-là (je dis “m’acheter” parce que j’imagine qu’il aurait fallu graisser la patte de plusieurs sénateurs corrompus pour y avoir droit) et ouvrir — non pas une cabanon d’écrivain public — mais un petit kiosque pour apprendre aux gens à créer leur blog… Je leur expliquerais comment on fait en buvant une tasse de thé et eux me payeraient en gaufres… Ce serait un rêve, mais bon, je ne l’ai pas fait. Encore une fois, l’orientation professionnelle est vraiment nulle dans ce pays :-)

Un petit kiosque comme ça…

%d bloggers like this: