Hollande : qu’ils nous mettent juste un “bip” strident quand il commencera à parler !

hollande-voeux-bureau-vide
.
Je n’ai jamais pu supporter la propagande gouvernementale. Parfois elle est habile et subtile mais, depuis l’arrivée de Hollande — et principalement du fait qu’elle est désormais complaisamment relayée par des médias serviles, soumis et subventionnés — elle est devenue tellement énorme, massive et continue que c’est devenu insupportable (même pour un cerveau très légèrement critique comme le mien). Continue reading

Mais quel est le rapport entre Obama, le Gorgias de Platon et la barbe à papa ?

Obama_barbapapa_1
.
Ce qui est cool avec la propagande gouvernementale, c’est justement qu’elle est terriblement efficace et rassurante :agréablement sucrée et gentiment rose bonbon, donc tout pour plaire ! Là, par exemple, on vient d’apprendre que le plafond de la dette allait être relevé aux Etats-Unis. Les gens sont heureux : ouf général de soulagement !

Continue reading

Cette propagande sur le plafond de la dette est tout de même totalement ahurissante !

obama_dette2
.
Hier, dans sa conférence de presse, Obama a expliqué sa position sur le problème du relèvement du plafond de la dette. Je vous en parle parce que d’abord c’est un truc qui me passionne, et ensuite parce que la presse française est militante et que moi, des bobards aussi énormes, ça me rend littéralement fou. Pas un journaliste n’a relevé le mensonge (pensez donc, on n’interpelle pas un Président démocrate, ce serait nauséabond), alors il faut bien que je me dévoue. Je précise évidemment que j’ai la bande son et que donc je retranscris le texte très exactement.

Continue reading

©google

Je ne sais pas si vous avez suivi toutes ces histoires de mensonges et d’accusations de plagiat grossiers (la liste est longue et il n’y a évidemment pas que le grand rabbin Gilles Bernheim)…
.
plagiats
Mais moi ça ne m’étonne pas parce que nous vivons dans une république du mensonge. Si on plaçait la VERITE plus haut dans l’échelle des valeurs (dès l’école et jusqu’à l’ENA et les bureaux des ministères) on n’en serait évidemment pas là.
Alors ils nous disent : “oui mais que voulez vous, l’homme contemporain ne peut plus maîtriser tous les champs du savoir et alors, forcément, on s’inspire de quelqu’un d’autre qui a écrit sur le même sujet. Les moteurs de recherches sont un outil incontournable désormais vous savez…

Oui, je sais. Très bien. Cherchez autant que vous voulez. Copiez et recopiez autant que vous voulez… MAIS citez vos sources, point final ! Citez ceux que vous copiez. Il n’y a aucune honte à ça. Mais citez vos sources bon Dieu.


Ci-dessous, quelques liens juste pour se ballader dans se blog et continuer à radoter :

A propos d’HONNETETE :
et la vie serait belle ! [j’en ai déjà parlé à l’époque, en 2004 et donc je fais juste un lien]
Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?
Adam et Eve me tapent sur le système !

A propos de MENSONGES :
La République ment depuis tellement longtemps
Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose
Mentez il en restera toujours quelque chose

A propos de CONFIANCE :
C’est beau la confiance…
Je suis complètement idiot de faire confiance !
Je (ne) fais (pas/plus) confiance à la justice de mon pays

“Marquise vos beaux yeux d’amour me font…”

Tout à l’heure, à la radio, je les entendais faire des contorsions verbales et jouer les Marquises-vos-beaux-yeux pour savoir si, pour le prochain budget, ils devaient dire : “plan de rigueur” ou “mesures d’austérité” ou bien “mesures d’économie” ou peut-être “tenue ferme des dépenses” ou encore “mesures volontaristes” à moins que ça ne soit “effort ambitieux”…. Décidément les politiques ont vraiment un problème pour appeler un chat un chat. Heureusement, parait-il ces…. allez, disons “mesures”, ont pour objectif de – ne riez pas – réduire la pauvreté.

clochard3.jpg

Photo prise aujourd’hui même, au coin de l’avenue, juste en bas de chez moi. J’ai honte pour les hommes politiques.

Ah la langue de bois !

Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose

mensonge_2.jpg
Dans la vie professionnelle – mais pas seulement – on rencontre parfois des gens pour qui le mensonge n’est pas un problème : juste un moyen comme un autre de parvenir à une fin. Ils vous trahissent alors qu’on les a aidés. Pour moi qui, depuis l’École du dimanche, a été élevé dans le respect scrupuleux des Dix Commandements *, c’est un réel problème éthique et moral. Et c’est même tellement énorme que je ne sais pas très bien comment me défendre quand on m’accuse en mentant. Voilà ce que j’avais à dire aujourd’hui à ceux qui savent qu’ils mentent. Il y a vraiment des moments où c’est Tu ne tueras point qu’on a envie d’enfreindre !


* Mais si, rappelez-vous : Exode 20 ou Deutéronome 5 : Honore ton père et ta mère ; Tu ne commettras point d’adultère ; 19 Tu ne déroberas point. Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain…


Ci-dessous, quelques liens juste pour se ballader dans se blog et continuer à radoter :

A propos d’HONNETETE :
et la vie serait belle ! [j’en ai déjà parlé à l’époque, en 2004 et donc je fais juste un lien]
Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?
Adam et Eve me tapent sur le système !

A propos de MENSONGES :
La République ment depuis tellement longtemps
Cahuzac, Bernheim etc
Mentez il en restera toujours quelque chose

A propos de CONFIANCE :
C’est beau la confiance…
Je suis complètement idiot de faire confiance !
Je (ne) fais (pas/plus) confiance à la justice de mon pays

Le syndrome du “ça va s’arranger” ou la pratique du renoncement

rails2
Figurez-vous que j’ai fait une grande découverte en réfléchissant aux raisons pour lesquelles les hommes politiques nous disent tous qu’il “faut être optimistes”, que “ça va s’arranger” alors que, de toute évidence, ça ne s’arrange pas… Bon je vous explique rapidement en faisant un petit détour par mon ophtalmo. Depuis mon opération des yeux, mon champ de vision est très étroit : je ne vois plus ni en haut (vois plus les oies cendrées), ni en bas (me cogne sur les trottoirs), ni sur les côtés (vois plus les bus arriver). Je ne vois plus qu’au centre et si je veux voir davantage, faut que je tourne la tête. Bon, j’explique ça à des spécialistes qui m’envoient chez d’autres spécialistes. Personne n’y peut rien parce que les implants sont nases mais tous me disent : “ne vous inquiétez pas, ça va s’arranger”. Et évidemment ça ne s’arrange pas. Mais un jour, un ophtalmo a qui je demandais pourquoi les autres me mentaient, m’a dit : “écoutez, quand ils vous disent que ça va s’arranger, ils disent en fait que… vous allez vous habituer ; et que donc ça va effectivement s’arranger mais dans votre tête”.

Dans ma tête justement, cette phrase a fait comme les marrons chauds en hiver au coin des rues : paf ! Et j’ai compris pourquoi les hommes politiques nous mentaient en disant “ça va s’arranger”. Ils disent en fait : “vous allez vous habituer”. Moi je n’appelle pas ça habitude, j’appelle ça résignation, renoncement, abandon… On ne s’est pas habitués à l’augmentation du prix de la baguette ; on s’est résignés ! On ne s’est pas habitués à la pollution ; on s’est résignés ! On ne s’est pas habitué à leur mensonges, on s’est résignés ! On ne s’est pas habitués à ce qu’ils ne gèrent pas bien la France, on s’est résignés ! On ne s’est pas habitués à la disparition des moineaux ; on s’est résignés !

Photo © Richard Hess


Attention à la méthode coué
Attention au mensonge
Attention à la déception
Attention au conformisme et à la servilité

Mentez, il en restera toujours quelque chose !

perse.jpg Cet été j’ai lu le Journal de Gide (1939-1942). Depuis, j’ai découvert qu’il avait fait des tripatouillages dans les années 40-41 : sur le style (bon, ça c’est d’accord), sur des dates (c’est plus fâcheux…) ; mais surtout sur des phrases entières qui ont été changées dans un sens plus “résistantialiste” ou moins “maréchaliste” (là ce n’est carrément pas convenable).

La semaine dernière je lisais la Correspondance de Saint-John Perse avec Mina Curtiss et je découvre, là aussi, que le cher Alexis est bien léger. Il rédige carrément (et édite lui-même dans la Pléiade) des lettres fictives enjolivées ou carrément inventées afin que son génie passe mieux à la postérité ! Pathétique non ? Le problème est que la destinataire était encore vivante ! Et elle aurait eu cette phrase malicieuse : “ces lettres sont très belles, surtout celles que je n’ai pas reçues!”. Comme par hasard les plus belles et les plus somptueuses. Pathétique.

PS. Je crois que je vais écrire une thèse sur le mensonge ; il y a de quoi faire : mensonge en littérature, en amour, en politique, dans les rapports administratifs, dans le vie quotidienne, dans les déclarations fiscales, dans le travail au noir, dans les chiffres du chômage ou de l’inflation, dans les dates de fraîcheur sur les yaourts (non, ça je ne crois pas) ; dans mon Blog ? (euh, eh bien disons que c’est différent, que c’est du mensonge …par omission).

Mentez il en restera toujours quelque chose

%d bloggers like this: