Difficile de dormir avec un contre-ténor qui chante dès 4h du matin !

merle_14_6_2013

.
Le petit merle “en résidence” dans la cour chante magnifiquement. Mais dormir quand il se positionne précisément sur la branche du tilleul qui est pile à la hauteur de mes fenêtres, est une autre affaire. Cette nuit – comme tous les soirs d’ailleurs – il était en pleine forme. Et donc — tant qu’à ne pas fermer l’oeil — je l’ai enregistré avec mon iPhone (donc un son qui ne lui rend pas vraiment justice, mais bon, faut pas qu’il fasse le difficile…). Ce matin j’ai du mettre des petites allumettes sous les paupières pour tenir mes yeux ouverts mais lui est en pleine forme : il est 13:37 et il chante encore :-) Délire ce merle !

Le court extrait enregistré est ici

Le merle de la cour doit être un Frère Bénédictain

sriiii, pök-pök-pök, tchink et tchouk, tchouk…

AtomicCountBasie
.
Tout à l’heure, en me balladant au Luco, je me suis dit qu’on serait dans une sacrée merde si – à la suite d’un cataclysme genre bombe atomique (oui, c’est la couverture du disque ‘E=MC2’ de Count Basie que mon frère avait acheté à la fin des années 50 et qui m’a fait découvrir le jazz quand j’étais jeune avant que je ne bascule définitivement dans le baroque) – … donc je disais qu’on serait dans une merde noire si on avait à refaire la Création à partir des seuls dictionnaires de l’Académie … Leurs définitions sont nulles [bon, disons très insuffisantes ] car, avec le peu de renseignements qu’ils nous donnent, on ne pourrait rien reconstituer de façon précise.

Par exemple le merle que j’entendais chanter tout à l’heure, ils disent en gros (je vous la fait courte) :

Oiseau ayant un plumage sombre sans taches (noir chez le mâle adulte, brun-roux chez les jeunes et la femelle) et un bec fort et arqué (jaune chez le mâle adulte), remarquable par son chant : un merle chante, siffle; merle moqueur, rieur, siffleur. Siffler, jaser comme un merle etc…

Bon, très bien, mais si j’avais à refaire la Création, ça ne m’en dit pas suffisamment sur le merle pour refaire ce que j’ai entendu tout à l’heure sautillant joyeusement sur les pelouses du Luco… Je pourrais aussi bien
Continue reading

Le merle qui chante dans la cour doit être un Frère Bénédictain…

merle_01
.
Le petit merle qui vit dans le tilleul de la cour de mon immeuble est un grand maître spirituel devant l’Eternel. Vu son scapulaire noir, il doit être un Frère noir de l’ordre des Bénédictains – je ne lui ai pas demandé mais je le pense…

Le soir, vers 20h15, il chante pendant l’office de Complies. Parfois il continue jusqu’à après 21:30, puis il va se coucher car il est très assidu aux offices de l’aube. Moi, j’arrête le généralement mon ordi vers 1:00 du matin. Et naturellement, comme je n’ai tenu que grâce à mes 67 tasses de café, je suis mort et ne rêve que de dormir…

Mais lui, pof, à 4h10 pile, il se lève tout frais et dispos pour assister à l’office de Vigiles à 4h30. Son chant est manifiquement mélodieux, fluté et joyeux mais surtout incroyablement strident et donc il me réveille tous les jours à 4h15 (d’où les 70 tasses de café…).

Après l’office de Laudes à 7h45, il arrête de chanter. Moi : mort, épuisé, éreinté, exténué… Lui : très content, il a terminé ses offices, enfin jusqu’à tierce ou none où il se rappelle parfois à moi entre deux cantates de Bach.. Que voulez vous c’est un frère de l’ordre des Bénédictains : on ne rigole pas avec la Règle dans le tilleul de la cour ! Même si on s’est répartis les rôles de la devise Ora et labora (à lui la prière, à moi le travail… et le café).
.
Si vous voulez suivre l’horaire du merle de la cour …
sriiii, pök-pök-pök, tchink et tchouk, tchouk…
Les oiseaux qui surgissent des phrases de Léonard
Les corbeaux c’est carrément autre chose !
Les sénateurs aussi !
Enfin un plan de lutte contre l’illéttrisme des moineaux
Nostalgie de la vieille Chrétienté du Moyen-âge…

Enfin un plan de lutte contre l’illéttrisme des moineaux

Il y a longtemps que j’attendais que notre ministre de la réussite scolaire s’attaque enfin au vrai problème qu’est l’illettrisme des moineaux et me réjouis de cette initiative ambitieuse, que j’ignorais jusqu’ici, de mise à disposition de livres. Il n’y avait en effet aucune raison qu’on ne donne aux oiseaux que des graines alors qu’il y a une demande manifeste d’œuvres littéraires.

oiseaux_livres

Ce programme vient tard et l’initiative Little Free Library est américaine mais bon, c’est déjà ça : les générations à venir auront la chance que je n’ai pas eue : aller se ballader au Jardin du Luxembourg et pouvoir enfin parler avec les moineaux et les merles des livres de Hermann Hesse ou Jorge Luis Borgès… Même s’ils le chantent ce sera sympa.
.
Bon la bonne nouvelle c’est que les oiseaux vont apprendre à lire…
La très mauvaise nouvelle c’est qu’ils sont tellement écœurés par notre attitude qu’ils ont décidé de ne plus chanter.

Le Maire de Paris publie l’acte de décès des moineaux !

moineaux.jpg Voilà, c’est fait, c’est officiel (et j’ai honte pour le Maire de Paris) le faire-part de décès des moineaux a été publié et placardé (sous forme de deux affichettes) dans tous les parcs et jardins de la Ville. J’ai regardé la liste de près: le moineau n’est même plus mentionné ! J’ai bien cherché, pensant qu’ils lui avaient donné une taille de moineau. Mais non, il a bel et bien disparu de la liste comme il avait déjà disparu des rues, des jardins et des terrasses des cafés. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais plus ils vous parlent de “biodiversité” et moins il y en a. Donc plus de moineaux à Paris. Comme si ça pouvait être une consolation, ils vous dressent la liste des autres espèces (qu’on ne voit jamais d’ailleurs) : rougequeue noir, martinet noir, faucon crécelle, hirondelle de fenètre, orpin âcre, pipistrella commune (ça c’est pour ne pas dire chauve-souris), étourneau sansonnet, rougegorge, fauvette grisette, accenteur mouchet, chardonneret …. Vous voyez : plus de moineau. Et tiens, il n’y a plus de merles non plus ! Non mais je rêve, c’était mon oiseau favori et ils l’ont tué lui aussi. J’ai honte pour la Mairie qui a laissé se développer la pollution, les désherbants et les produits toxiques qui ont tué les merles et les moineaux. Et les abeilles aussi. Shame, shame, shame ! Aux prochaines élections, je vote pour Saint-François d’Assise qui, lui au moins, savait parler aux oiseaux !

J’en avais déjà parlé en 2003 !

Mes petites soeurs les hirondelles

Les merles chantaient ce soir, c’était bien !

cielbbr3.jpg C’est drôle, nous sommes en février, c’est l’hiver, il devrait neiger et ce soir il y avait dans l’air comme une douce impression de printemps. Les merles de l’avenue chantaient et le ciel était comme j’aime et comme le décrit Dante au chant XXX du Purgatoire : “à l’orient tout rose et le restant orné de bel azur limpide…”
Si les hommes étaient moins bêtes, on vivrait carrément au Paradis et la vie serait belle. J’ai acheté des Véroniques chez la fleuriste qui s’appelle Aurore (je le sais parce que c’est marqué sur son badge); Josué me signale qu’à la BnF, sur le site Tolbiac, la buse (dite de Harris) est venue remplacer le faucon (Lanier) qui monte la garde contre les étourneaux. Fred m’envoit un mail pour me dire qu’il a la tête dans les ordinateurs et qu’il n’a pas vu le ciel de toute la journée (il ne voit pas non plus la nuit car quand à deux heures du matin je lui demande un truc sur mon système X, il me répond dans les trois secondes). Sur TF1, Alain Juppé parlait de son avenir. Maman ne sait plus très bien qui est Juppé. J’écoute Tamerlano de G.F. Haendel. Depuis trois jours, j’ai sous ma porte un avis de passage laissé par l’agent recenseur (et que je laisse sous le paillasson car ça me casse la tête d’avoir à répondre à des questions stupides inventées par une bureaucratie idiote). Ce soir à 0:40 j’écouterai Daniel Arasse parler des Annonciations du XVe siècle florentin (le petite de Cortone que j’aime bien). Et ainsi va ma vie, faite de [petits] riens et aussi d’une immense fatigue.

Le voile de la cataracte

mask2
.
Depuis des mois, une petite brume grise tombait sur mes yeux. Comme un voile cachant progressivement la vue et donc le monde. En quatre ou cinq mois tout s’est brusqument assombri. A Venise, où j’étais en mai, c’était comme si Canaletto avait pris les pinceaux de Monet : les traits étaient moins nets et tout devenait un peu brouillé. Et je ne suis pas certains d’avoir bien reconnu toutes mes Madones de Bellini auxquelles j’étais venu rendre visite. Mais bon, ça y est, je me suis fait opérer par le professeur THX à Rothschild. Qu’il soit béni pour sa dextérité et son humour ! Et de permettre ce nouveau regard sur le monde. L’oeil droit est désormais d’une luminosité étonnante, tout est incroyablement propre, les rues, les trottoirs, les murs. Comme si tout avait été lavé et ravalé pendant la nuit. Sorte de loi Malraux pour les yeux. Même le frigidaire est désormais vraiment blanc. Plus besoin de femme de ménage : tout est propre ! Le plafond aussi. Stupéfiant. Mais bon, il y a encore l’autre oeil à faire. Et ensuite on verra. Il parait que le ciel aussi sera plus bleu. Pour l’instant la gamme pantone est un peu bousculée : le ciel est un peu trop mauve à mon goût et les murs un peu trop blancs. Mais les merles sont restés noirs et ils chantent toujours aussi bien le soir sur la pelouse. Verte ?

(Masque Makonde, Tanzanie, bois, patine ocre rouge, rehauts de pigments noirs).

%d bloggers like this: