Dans les pattes du destin…

Il y a des moments dans la vie où on sent qu’on est rattrapé par l’adversité. Pendant longtemps on s’en est pas trop mal sorti et puis, tout à coup, ça commence à sentir sérieusement le roussi. Je continue à croire aux miracles pourtant ; quoique, jusqu’à présent, il ne m’ait pas été donné d’en mettre beaucoup à mon crédit. Mais bon, on ne sait jamais. Ce soir en tout cas c’est pas génial. Alzheimer c’est vraiment une merde.

Autres bouts d’Alzheimer (mais tout ce blog est sur Alzheimer en fait)

“J’aurais tellement aimé t’aider tu sais” !
Mes semaines avec Alzheimer c’est ça
Je deviens traducteur ce ce qui n’a pas été dit
Le silence lorsque les mots ont disparu
les plaisirs de la conversation
Le chat d’estelle
Alzheimer peint tout en noir
Mon cerveau ou Dresde après le bombardement : pareil
Les journées avec Alzheimer
A propos d’aide en cas de nécessité…
L’histoire de deux petite souris…
Dans les pattes du destin…

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien…

Rimabud_3
.
Hier soir je vais dîner avec Muriel et Jonathan. En partant, je pique en vitesse un livre dans ma bibliothèque, je descend dans le métro, j’ouvre à la première page cochée il y a longtemps et je lis :

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Mars 1870. Arthur Rimbaud a dix-sept ans…

Chaque fois que je lis ce poème c’est le même ravissement. La vie est un miracle !

Mesurer sa vie en matins…

Dire “l’Univers est fini” n’implique pas qu’il ait un bord” !

Dans le Monde d’hier soir, des astrophysiciens dissidents remettent en question le modèle standard d’un cosmos infini. Leur théorie c’est que l’univers pourrait ne pas être infini contrairement à ce qui est généralement admis. Et que l’univers réel pourrait même être plus petit que l’Univers visible. Moi avec ma double cataracte, il y a longtemps que je le sais mais bon. Il parait aussi que dire que l’univers est fini n’implique pas qu’il ait un bord ! Gloups, maman j’ai peur du vide. Peut-être vous comprenez ? Moi pas.

Après les découvertes fondamentales de Max Planck sur la mécanique quantique, Einstein écrivit : “c’était vraiment comme si on avait retiré le sol sous nos pieds, ne nous laissant plus aucun support sur lequel reconstruire”. Le fait que ces nouvelles bases, si chancelantes et contradictoires suffirent pourtant à Niels Bohr pour établir les lois principales des raies spectrales et des couches électroniques des atomes m’a semblé un véritable miracle, et le temps n’a rien changé à cette impression. J’y vois la forme la plus haute de la musicalité dans la sphère de la pensée”. (Autobiographical notes – 1949)

Bon, demain jeudi 19, je me fais opérer de l’oeil gauche à Rothschild. Je vous dirai à mon retour si l’univers réel est plus petit ou plus grand que l’Univers visible !

%d bloggers like this: