Le Luco, grand port de pêche au bord du Nil

Luco_Nil2013
.
J’aime bien quand, fin avril-début mai, ils sortent les grands palmiers de l’Orangerie où ils ont passé l’hiver au chaud.

J’y étais encore aujourd’hui par un froid de canard et, miracle de la ponctualité des jardiniers du Sénat, les palmiers étaient là, pile à l’heure… Les enfants aussi qui poussaient leur bateaux à voiles sur le grand bassin. Moi, vous me connaissez, tous les ans je pars au quart de tour : je vois les palmiers, le vent se lève, les mouettes ricanent, et hop, je suis en vacances : je vogue dans ma felouque sur un Nil lent, large et limoneux où somnolent de grands crocodiles bruns sur le dos desquels se posent des oiseaux bleus au ventre jaune…

Les vrais crocodiles, c’est évidemment dans l’hémicycle du Sénat qu’ils dorment.
Continue reading

%d bloggers like this: