Lee Jin

Lee Jin – Evi Gougenheim/Artplace, Paris 6e

“Lee Jin emploie des feuilles de papier géantes pour ses dessins qu’elle appelle “mammifères”. Le plus tendre et le plus humain étant un orang-outang qui, avec un délicat et émouvant sourire, étreint sereinement une jeune femme au corps tatoué de jolis papillons”

%d bloggers like this: