“Motus et bouche cousue” et l’ours de Tiphaine Samoyault

ours_tiphaine-m-nadeau
.
J’écoutais tout à l’heure une rediffusion consacrée à Maurice Nadeau où Laure Adler lisait cet extrait de Tiphaine Samoyault :

“Ma grand-Mère qui était couturière m’a réparé des ours. Ce qui était frappant sur ces ours, les ours qu’elle cousait, c’était que la bouche était figurée par une croix ou plutôt un croisillon. L’air que cela donnait à l’ours était très expressif mais triste, comme si l’animal regrettait de ne pouvoir ouvrir la bouche, ou qu’il fit de son silence un silence contraint. Oui, sa bouche était doublement cousue parce qu’elle était en fils, et parce qu’un fil la lui fermait. J’ai toujours pris à la lettre les expressions “motus et bouche cousue”, “ourler les lèvres”, ou les phrases telles que : “si tu parles trop, on va être obligé de te coudre la bouche”.

Ces hommes silencieux…

Moi aussi, dans la vie, j’ai souvent pris le bruit du vent pour un bruit d’abeilles…

ours-honey
.
Cet après-midi, je réécoutais sur France-Culture des entretiens de personnalités qui, presque toutes, confiaient qu’elles avaient eu la chance de faire des rencontres singulières et de croiser des passeurs étonnants qui avaient profondément modifié la trajectoire de leurs vies… Moi j’ai plutôt été un ours et n’ai pas croisé grand monde. Comme disait ma grand-Mère : on a la vie qu’on mérite :-)

Henri Thomas — qui avait choisi de vivre à l’écart des autres et avait avoué qu’il “aimait le délaissement” et qu’il “éprouvait aussi du bonheur à ne pas laisser d’empreinte chez autrui tout comme à éviter ses confidences” — écrit, dans une lettre à Jean-Jacques Duval :
Continue reading

Tendresse d’ours…

Posted in sensible

Tags:

Permalink

Mon statut actuel à 15:26

Mon statut actuel à 15:26
ours pensif

Posted in sensible

Tags: ,

Permalink

%d bloggers like this: