Ils ne tonderont pas ce que j’ai dans la tête !

paquerettes_enlum

.
Hier, au Luco, ils avaient passé leurs tondeuses à gazon : plus une pâquerette sur les pelouses. Heureusement j’ai mes fleurs de poche que je peux appeler à l’aide mentalement. Sorte de petit kit de survie quand ils viennent tondre mon jardin-Paradis !

Petites fleurs de trèfle

Orléans – BM – ms. 0186, p. 032 – Isidorus, Sententiae – fin 15e s. © IRHT

Mort de fatigue…

dome_paquerettes.jpg

Ce week-end, temps absolument radieux. Dans l’après-midi, carrément crevé par maman et alzheimer, je m’allonge un moment sur l’herbe au pied du Dôme, la tête entre les pâquerettes, le ciel bleu à la verticale de mes soucis, ne pensant plus à rien…

Et tout à coup, drôle d’impression : j’ai la perspective que doit avoir un gisant, je veux dire que c’est ce que doivent voir les morts quand ils sont allongés dans l’herbe, avec un petit vent frais, les fleurs qui bougent sur leurs tiges et les nuages qui passent tout là haut. On a parait-il les ongles qui continuent à pousser… Je n’ai pas osé regarder et je me suis levé ! Vite, avant qu’ils ne referment le couvercle !

Fatigue

%d bloggers like this: