Je dois avoir une boussole chinoise dans le coeur

Pourquoi la boussole chinoise indique-t-elle le sud et non pas le nord ? Je suis en train de lire le sinologue Cyrille J.-D. Javary et sa réponse que je vous copie-colle ici est évidemment que “les boussoles n’indiquent ni le nord ni le sud car leurs aiguilles ne font rien d’autre que se placer parallèlement au flux magnétique terrestre qui court d’un pôle à l’autre. Ce ne sont donc pas les lois de la physique qui décident de valoriser l’une ou l’autre direction, mais les choix de la culture. La civilisation européenne a choisi de privilégier le nord, sans doute à cause des premiers navigateurs à qui le repère de l’étoile Polaire était familier. Mais pour les Chinois, le nord est la direction à laquelle il est préférable de tourner le dos; le sud, en revanche celle vers laquelle il est souhaitable de se diriger et d’installer la grande porte de sa maison”.

Que fait-on quand on a perdu le nord comme moi ? On rêve évidemment de filer dans le sud au soleil pour y installer la grande porte de sa maison. Je dois avoir une boussole chinoise dans le coeur !

Filer dans le sud avec les cigognes
Au Nord de l’Avenir…

Au-dessus de l’image de Owain Kirby, les trois idéogrammes de la boussole (zhi nan zhen) signifient littéralement l’aiguille (zhen) indiquant (zhî) le sud (nan)

“Une de perdue, dix de retrouvées…”, tu parles !

morillonsrue.jpg Pour ceux qui me connaissent, je vous le dis en vitesse : j’y suis allé et je suis rentré bredouille. Rien. Le type derrière le guichet a dit: “Pas une paire de lunette n’a été rapportée ici depuis le dimanche 18 avril”. En fait c’est un peu normal. Aux objets trouvés il n’y a que des objets trouvés. Et le problème de mes lunettes c’est qu’elles sont perdues. Et tant que ce n’est pas trouvé ça ne peut pas être aux objets trouvés. Forcément. Je relève du service des objets perdus.Au point où j’en suis c’est moi que je devrais aller déposer aux objets perdus !

Je crois que je vais aller me déposer aux objets trouvés…

canard_mandarin_2
.
Je n’ai jamais perdu grand chose dans la vie ; sinon mes illusions, ma petite chienne switchie, une personne que j’aimais plus que tout et mon temps évidemment (beaucoup) ; la vue aussi (plus récemment) qui fait que je me bourre de carambars. Donc je ne suis jamais allé aux objets trouvés rue des Morillons. Mais j’irai demain pour voir si quelqu’un aura eu la bonté d’y déposer mes lunettes perdues dimanche soir. Je n’y vois plus rien et suis collé devant mon écran comme les enfants à noël le nez écrasé sur les vitrines. Pathétique de se griller les yeux comme ça.

Vous voyez ce canard (avec son élégant petit catogan noir) ? Eh bien imaginez que ses yeux ne soient pas oranges et que ce soit un lapin qui ait la mixomatose : ce serait moi tellement mes yeux sont rouges ! Pourquoi un canard ? parce qu’en cherchant le plan de Paris pour savoir comment y aller, je suis tombé sur le petit Robert qui dit que MORILLON c’est : (1) une variété de raisin noir (2) une petite émeraude brute (3) un canard sauvage à plumage noir. Voilà pourquoi.

Donc j’irai demain rue des Morillons et comme je suis très fatigué et assez perdu en ce moment, peut-être je me déposerai moi-même aux objets trouvés. Je verrai bien si quelqu’un vient me chercher un jour. Avec un paquet de carambars, ce serait sympa ! Je ne suis pas pressé, j’attendrai le temps qu’il faudra :-)

*

Pourquoi je me bourre de carambars

Il y a des jours où on ferait mieux de ne pas sortir

vision1.jpg Hier soir, en rentrant d’un dîner, je me rends compte que j’ai perdu dans le taxi ma clé USB et l’étui de mes lunettes “post-cataracte” hyper complexes et hyper chères. A 0:53 j’appelle tous les taxis-radio: rien… Panique car je n’y vois rien à distance d’écran et ne sais pas comment je vais pouvoir travailler sans ces lunettes… Sans parler du coût (les yeux de la tête) d’une nouvelle paire. Plus d’argent dans la tirelire. J’enrage. Et plus de clé USB non plus. Arrrrgggghhh !

Vous êtes ici ! (ah bon ?)

vous_etes_ici.jpg Quand on doit déménager, qu’on ne sait pas très bien où on va aller ni où on va bien pouvoir déposer toutes ses affaires, l’incertitude se fait pesante et on ne sait plus très bien où on est dans la vie… Mais sur les plans du Métro, ils ont le toupet de me dire : “vous êtes ici”. Mais qu’est-ce qu’ils en savent de l’endroit où je suis ? Moi-même je n’en sais rien du tout. Je ne sais absolument pas ni où je suis ni même où j’en suis. Je vais mettre des caisses un peu partout chez des amis, dans des greniers, des caves ou des gardes-meubles… Alors qu’ils me foutent la paix avec l’endroit où je suis et l’endroit où je serai dans trois mois. Qu’ils s’occupent de faire arriver le bus 82 à l’heure et ce sera déjà pas si mal.

PS. Ceux qui auront la gentillesse d’héberger (quelques unes de) mes caisses de livres et autres affaires seront les bienvenus…

%d bloggers like this: