Ils me pompent avec leur histoire de verre à moitié plein…

Vous savez quoi ? J’en ai un peu marre d’entendre leurs rengaines sur les “optimistes” contre les “pessimistes” (vous savez le truc où EUX sont optimistes et, manque de bol, c’est toujours VOUS, le grincheux, qui êtes pessimiste). Donc j’essaye de leur expliquer, avec une image, c’est plus facile pour les enfants et les idéologues …

verre_01
• Vous voyez le verre de gauche ? Bon, il est à rempli à moité. Donc en bon progressiste, vous dites “moitié plein”. ! Youpi, super cool, vous êtes du bon côté du Progrès : 20 sur 20 en langue de bois et en conformisme. Vous pouvez déposer votre candidature pour le poste de prochain Porte-parole du Gouvernement ou d’un grand parti politique ;-)

• Vous voyez le verre de droite ? Pouah, le verre est à moitié vide ! Vous êtes négatif. C’est horrible d’être aussi perssimiste et de voir les choses de façon aussi sombres. Vous êtes tellement négatif que ça leur rappelle les HLPSNH – (mais si vous savez bien : les heures les plus sombres de notre histoire)…

Pour vous dire la vérité, je me contre tape totalement que les deux verres soient à moitié-vides ou à moitié-pleins. Car cela n’a strictement aucune importance ! Ce qui est important c’est de savoir si le verre se remplit ou s’il se vide ! Ce n’est pas une question d’état mais une question de flux !

Si le verre se vide, on dit qu’il est à moitié vide. S’il se remplit on dit qu’il est à moitié plein. C’est aussi bête que ça et donc ça n’a rien à voir avec votre psychologie (“optimiste” versus “pessimiste”) comme ils essayent de vous le faire croire pour vous donner mauvaise conscience (naturellement, vous l’avez compris, eux sont toujours résolument optimistes et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils klaxonnent quand ils foncent dans le mur. L’optimiste adepte du progrès est toujours joyeux).

Autre exemple : une baignoire est à moitié pleine, et comme vous voyez qu’ils ont oublié de fermer le robinet en partant en week-end, vous pressentez qu’elle va déborder. Et donc donc vous allez chercher des cuvettes et des serpillières. Donc vous êtes un sale pessimiste !

Autre exemple : vous voyez que les chômeurs continuent à remplir le Pôle Emploi et vous êtes à juste titre pessimiste. Si les entreprises embauchaient et vidaient le Pôle emploi vous seriez optimiste. Forcément parce que c’est une question de flux et pas d’état.

Et donc, quand je vois l’évolution de la dette publique, l’évolution des impôts et des taxes et l’évolution du chômage, je ne dis pas “le verre est à moitié plein”, je dis : sauve qui peut, ils sont carrément fous et ça va mal se terminer.

Est ce que moi y en avoir été clair ? :-)

*

Attention à la méthode coué
Attention aux mensonges
Attention au syndrome de “l’objectif”
Attention aux promesses
Attention la crédulité
Attention aux hommes politiques qui sont des Shadoks
Attention au conformisme et à la servilité
Attention si le capitaine du Titanic est optimiste
Attention : les hommes politiques n’aiment pas la critique
Attention à la déception
Attention à la résignation

Fuck les “optimistes” [et les “positifs”] !

roue_2
.
Bon, j’ai un réel problème avec le fait d’être traité d’optimiste ou de pessismiste [ou pire de négatif] selon que je suis conformiste ou non. Je vous donne un exemple. Quand je vois un truc qui merde et que je dis qu’il y a quelque chose qui cloche ; on me répond du tac au tac : “mais mon pauvre Eric, tu ne vois toujours que le mauvais côté des choses, faut être optimiste mon vieux, faut être positif ! [sous entendu: il y a quand même des choses qui marchent et tu ne les vois pas” etc]. Autre exemple : quand je vois une voiture avec un pneu crevé qu’il faudrait se grouiller de réparer parce que j’en ai carrément marre des voitures qui ne roulent pas [je vous mets la photo pour qu’on parle bien de la même chose], on me dit : “mais faut pas voir uniquement le mauvais côté des choses ! il y a trois pneus qui sont en bon état et toi tu ne regardes que l’unique pneu qui est crevé” ! [sous entendu, mon pauvre vieux, t’es pessimiste et négatif et heureusement qu’on est optimistes pour voir les trois autres pneus !]
Mon Dieu, mais qu’ils arrêtent de me bassiner avec leur optimisme ! Rien à foutre qu’il y ait trois pneus en bon état s’il y en a un qui est crevé et que la bagnole ne bouge plus ! Qu’ils réparent celui qui merde et qu’ils me foutent la paix avec leur optimisme !

Ah que ça fait du bien de râler un grand coup de temps en temps !

Ils me pompent avec leur histoire de verre à moitié plein…
———–
Toute cette histoire est venue du post précédent sur l’utilisation du mot MAIS. (si vous dites MAIS, vous êtes agressif, mal élévé, injurieux, pas conciliant, pas diplomate, pas positif, bref totalement inadapté !

Autres aspects de la vie au bureau…
Continue reading

%d bloggers like this: