Le poids des pensées…

argo_barque3
Pour me calmer les nerfs, j’ai recherché un passage de la Divine Comédie où Dante et Virgile montent l’un après l’autre dans la barque de Phlégyas, le nocher du Styx. Je l’ai retrouvé : c’est dans l’Enfer au au Huitième chant.

Ce que j’aime bien c’est que, pour expliquer que l’ombre de Virgile mort ne pèse plus d’aucun poids – alors que le corps de Dante appartient encore à la pesanteur du monde des vivants – d’autres écrivains auraient utilisé des comparaisons laborieuses ; Dante nous dit juste que Virgile entre dans la barque mais que ce n’est qu’au moment où lui-même entre dans la barque qu’elle s’enfonce dans l’eau (“e sol quand’io fui dentro parve carca”) :

“Mon guide, cependant, descendit dans la barque,
Puis il m’y fit entrer derrière lui ;
Quand j’y fus seulement, elle parut chargée”.

Lire la suite]
Continue reading

%d bloggers like this: