Un peu de feu, un peu d’amour …

Junger_Plumes

Dans son Journal, que je suis en train de lire (au-delà de la page 137), Ernst Jünger note ceci :

Paris, 16 octobre 1943

“Mes plumes d’acier. Quand elles sont trop dures, je les chauffe à blanc à l’aide d’une allumette, comme m’avait appris à le faire le maître d’école, lorsque j’étais enfant, et je les trempe enuite dans l’encre où elles refroidissent avec un bref sifflement. Celle avec je suis en train d’écrire s’est ornée, en refroidissant, d’une ceinture de belles couleurs, semblables à celles qui parent la cétoine dorée : d’un bleu clair argenté à violet éclatant, et du jaune doré à l’or de fournaise. Cela me fait plaisir : quand j’écris, je m’arrête de temps à autre et laisse mes yeux se reposer sur elle. Quels secrets renferme donc la matière ! Un peu de feu, un peu d’amour les fait s’épanouir ou germer”.

Ernst Jünger, Journal II, 1943-1945

Quand je pense aux curseurs blafards, blêmes et livides de nos écrans d’ordinateurs ou de portables… Continue reading

Transformation imminente en dindon ?

plumes2.jpg

Bon, je sais, ce n’est pas vraiment intéressant à raconter mais j’ai fait hier un rêve bizarre. Il tombait des plumes et des plumes et ça n’en finissait pas de tomber. Comme un duvet d’oie très léger… J’étais tout seul dehors et je les regardais tomber avec émerveillement dans la nuit étoilée. Il y en avait tellement que les rues, les voitures, les arbres, tout était recouvert. Et les plumes continuaient à tomber, comme des flocons, doucement… Et puis, tout à coup, j’ai vu des CRS arriver en courant ; il ont foncé sur moi en criant comme des malades, m’ont tendu un râteau et m’ont dit : “maintenant Eric c’est terminé tes conneries. Tu nous enlève tout ça vite fait. Allez, ouste ! On revient dans dix minutes et tout avoir disparu. Plus une plume dans toute la ville !”. Je n’ai pas compris ce qui arrivait, j’ai pris le rateau et je me suis réveillé en sursaut. Je ne sais pas ce que ça veut dire.
—-

Muriel qui s’y connaît un peu en rêves me répond : “Warning : transformation imminente en  dindon ! Ou aspiration au cocooning”.

Quelques rêves
La clé sous le paillasson !
«Sturzkampfflugzeug»
Hôtel Matignon, chambres à la journée…
Clac clac je vais te couper la tête !
Rêve chinois N°2
Planter des rudbeckias jaunes
Parfois rêver c’est dur…

%d bloggers like this: