La langue de bois et l’embarras d’un Porte-parole, quel délice !

Snowden-video

.
J’ai regardé hier soir cette vidéo montrant l’argumentaire de la Porte-parole du Département d’Etat américain sur l’affaire Snowden. Je la trouve très intéressante et instructive à tous égards et je vous conseille donc de la regarder. Elle montre d’une part l’inanité absolue de la langue de bois officielle … Et d’autre part la fermeté, la hardiesse, l’entêtement et le courage des journalistes US (notamment Matthew Lee dans cette vidéo) qui continuent inlassablement à poser leurs questions embarrassantes : belle leçon de journalisme ! En France notre porte-Parole serait tombée carrément dans les pommes dès la deuxième minute. Et là ça dure 24 minutes ! 24 minutes où la porte-parole répète inlassablement la même chose. Mais je reconnais qu’elle a du courage :-) Absolument captivant.

L’extrait est ici sur Youtube.

Snowden : Obama v. Nixon, deux poids/deux mesures
Zola reviens ! ils sont tous complètement anesthésiés !
La NSA espionnait aussi l’ONU !
La liberté, c’est bien encore à l’Ouest, n’est ce pas ?
Lettre ouverte de Jeff Jarvis au Pdt Obama (22 août 2013)

*

Qui dit la vérité ne commet pas un crime !

*

Tao de la communication gouvernementale et validité ambivalente

Le grand Tchouang-Tseu raconte :
“un éleveur de singes distribuait des glands aux singes en leur disant :

“Je vous donnerai trois glands le matin et quatre le soir.
Qu’en pensez-vous ?”

Tous les singes se mirent en colère.

“Je vous en donnerai quatre le matin et trois le soir.
Qu’en pensez-vous ?”

Tous les singes furent enchantés.

Il n’y avait en réalité rien de changé. Mais la première proposition avait provoqué la colère et la seconde l’apaisement. L’éleveur avait su s’adapter à la nature des singes. C’est ainsi que le saint dose l’affirmation et la négation en se reposant sur le cours du ciel. Cela s’appelle une validité ambivalente”. (Tchouang Tseu).

J’ai ai pensé à cette histoire de Tchouang-Tseu ces derniers mois [ce post date de 2004]: à propos du voile, des intermittants du spectacle, des chercheurs, du plan Borloo sur la solidarité etc : on a commencé par la mauvaise annonce, tout le monde est descendu dans la rue, la majorité a perdu les élections…

Ils avaient donné trois glands le matin… Ensuite le gouvernement à fait l’inverse et donné quatres glands le matin. Et les singes furent enchantés. Peut-être faudrait-il que nos “communicateurs” lisent davantage les philosophes taoistes. Et ce que dit Tchouang-Tseu sur la validité ambivalente ! Ce serait ça le Tao de la communication gouvernementale mais ils en sont loin.

Conformisme, servilité, décadence…

%d bloggers like this: