Manier la démocratie avec des pincettes !

mariane_mickey3

Je me demande bien dans quel régime politique les gens veulent vivre en France. Normalement on est (était ?) dans un régime de démocratie parlementaire. En gros une système de démocratie représentative où des parlementaires représentent le Peuple qui les a élus.

Mais je reconnais que si les parlementaires – ou des ministres – se disqualifient par leur comportement, ou ne semblent plus à la hauteur des enjeux – les citoyens sont en droit de se sentir trahis et de demander qu’on leur “rende le pouvoir”… Mais alors quoi ? Et comment ?

Certains disent qu’ils faut consulter le Peuple par référendum (démocratie directe). Cela a un petit côté “votation suisse” et donc ça rassure les démocrates au grand coeur. Mais les Suisses votent dans des cantons et nous on a un peuple de plus de soixante-cinq millions d’abrutis, donc grave problème d’échelle.

D’autre vocifèrent qu’ils sont carrément “tous pourris” ou beuglent qu’il faut “donner un grand coup de balais”… Mais là ça risque de déraper grave vers quelque chose qui s’appelle l’ochlocratie (du grec okhlos, foule et –cratia, pouvoir) comprenez le pouvoir de la foule – ou plutôt le “pouvoir de la populasse” comme ça c’est beaucoup plus clair. Pour les Grecs anciens, l’okhlos, c’est ce qui est inférieur au demos. C’est lorsque la démocratie dégénère en chaos politique où règne la force et la lutte quotidienne des activistes, des groupuscules et des factions. Cicéron et Machiavel considèraient déjà que c’était le pire de tous les régimes politiques et le stade ultime de la dégénérescence du pouvoir, c’est vous dire ! Et dans son Contrat social, Rousseau définissait carrément l’ochlocratie comme la dégénérescence de la démocratie… Donc cher payé le “coup de balais” comme dit l’autre !

Tout ça pour dire qu’il faut donc toucher à la démocratie représentative avec des pincettes. Mais y toucher avec des pincettes ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’attaquer aux grosses pinces des crabes qui auraient détourné l’argent public à leur profit ou utilisé le pouvoir dans leur propre intérêt. Peut-être même le nettoyage en profondeur de la démocratie représentative serait le seul moyen d’éviter de sombrer dans le règne de la populasse justement. Mais il faut alors s’y attaquer rapidement, sérieusement et en profondeur. Sinon ça risque de dégénérer assez vite car les gens commencent sans doute à en avoir marre que les institutions n’arrivent pas à se réformer.

Pour ceux que ça intéresse, les autres systèmes à expérimenter ne manquent pas et on peut évidemment les essayer les uns après les autres. L’historien grec Polybe décrivait d’ailleurs un cycle en six phases qui faisait basculer la monarchie dans la tyrannie, à laquelle faisait suite l’aristocratie qui se dégradait en oligarchie, puis retour à la démocratie qui remédiait à l’oligarchie, qui sombrait elle-même dans une sixième phase, dans le pire des régimes : l’ochlocratie, où il ne reste plus qu’à attendre l’homme providentiel qui reconduira à la monarchie…. Aille, aille, aille, c’est cher payé le voyage non ? En tout cas vous voyez que ce n’est pas si facile que ça de “donner le pouvoir au Peuple” (le Peuple ça dégénère rapidement en foule, puis en populasse).

J’en ai marre de vivre en kakistocratie !
Exigeons la démocratie fiscale directe !
Ils se prétendent démocrates et ont peur du Peuple !
Le fou est mort, vive le Fou !

Tenez, pour ceux que ça amuse, je vous donne ci-dessous la liste des régimes. Il y a de quoi expérimenter …

Continue reading

%d bloggers like this: