Comment imaginer la détresse d’Adam et Ève au premier hiver de la Génèse ?

AdamEve_FirstWinter_Bosch
.
Nous on le sait : nous sommes habitués à la succession des saisons : printemps, été, automne, hiver… Et puis on connait Vivaldi. Mais il faut essayer d’imaginer la terreur d’Adam et Ève lorsqu’ils ont vu arriver leur premier hiver, le premier hiver de la Genèse, le tout premier hiver de l’humanitéContinue reading

Je veux et j’exige le retour des saisons de mon enfance !

saisons

.
Je ne supporte pas les trucs dilués, mous, flasques, amorphes ; les purées, les mélasses sans forme. Et donc je ne supporte plus les saisons qu’on nous sert ces derniers temps, en tout cas à Paris.

J’aime les choses nettes, franches et structurées. Et donc je veux qu’on me redonne des printemps radieux, étincelants, frais et roses menant progressivement à des étés dorés comme des blés accablés de soleil, des automnes cuivrés et frisquets précédant des hivers en noir & blanc, couverts de neige, sentant bon les feux de bois et avec de grands ciels gris où volent des corneilles noires … Bon — en gros évidemment — car il faudrait encore ajouter tout ce qui va avec et que je n’ai pas la place de décrire ici : les sons, les impressions, les parfums, les saveurs, les couleurs… spécifiques à chaque saison.

Au lieu de ça, ce qu’on expérimente en ce moment, c’est juste un dégueulis de rien du tout, un mélange qui ne veux rien dire, une sorte de brandade sans forme, du grand n’importe quoi, un peu comme la construction européenne ou la politique gouvernementale. Je ne veux pas de “saisons neutres”, je veux des saisons marquées, avec des frontières nettes qu’on ne franchisse pas sans s’en rendre compte, genre “saisons de tous les pays unissez vous”. Je ne veux pas de “saisons sans frontières”, bariolées genre “enrichissons-nous de nos différences”. Pas de saisons moyennes, banalisées, fatiguées, épuisées comme en ce moment. Non, je veux de vraies saisons : des saisons fortes, violentes, sûres d’elles-mêmes, chacune défendant sa spécificité, au besoin l’arme au pied ;-) Je veux des saisons véritables, pas déliquescentes et avachies autour du “plus petit commun dénominateur”… Marre de la bouillie, marre de la purée, marre des brandades ! Je veux juste qu’on me rende les saisons marquées de mon enfance : ardentes, impétueuses, magnifiques… Eh oui, je suis un grand nostalgique. Et alors c’est gênant ?

Peut-être Dieu en a marre de faire touner les saisons ?
Toutes les saisons sont belles.
Un homme pour toutes les saisons

“Toute l’année est jolie…”

japmask2

On se demandait tout à l’heure, avec Sabrina, quel était le mois de l’année que nous préférions… Et comme on les aimait tous – comme Sei Shônagon – je remets ici ce vieux post de 2003 pour qu’il nous rafraîchisse la mémoire…

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Je n’ai pas un seul mot à ajouter à ce qu’a dit Sei Shônagon. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième, le sixième et le dizième mois !
.
Quelques haikus de saisons

Courte averse de printemps…

Cet après-midi rue de Babylone, fine petite pluie de printemps… Dans la vitrine du fleuriste, une assiette avec des poissons rouges peints. Tellement bien peints que je crois bien les avoir vus bouger. Et j’ai pensé à ce haïku de Masaoka Shiki:

L’averse d’été
tambourine
sur la tête des carpes !

Autre giboulée de mars

La beauté de la nature me stupéfiera toujours

floribunda2
.
Ce matin, comme tous les dimanches matins, je vais avec maman me ballader au Luxembourg. Histoire de voir où en sont la saison, les fleurs, les arbres, les ânes,les poneys… Le printemps est pile à l’heure, Dieu est toujours aussi grand et plein d’imagination. Le plus bel arbre en cette saison est celui dont la petite étiquette précise : “Malus floribunda, Sieb. ex Van Houtte. Pommier à fleurs, rosacées, hémisphère nord tempéré”. Je suis resté dix bonnes minutes à le contempler. Et à regarder le printemps passer dans la fraîcheur de ce dimanche matin des rameaux. Au Japon, ce sont les cerisiers qui remuent le coeur des hommes. Leur floraison les transforme en une caresse rose tendre aussi douce qu’un nuage du matin quand le ciel est à l’orient tout rose et le reste orné de bel azur limpide. Leurs fleurs sont d’une déchirante délicatesse et leurs pétales une fine pluie qui vient rappeler le caractère éphémère de la vie. De sorte que leur beauté n’est plus vraiment de ce monde : durant la courte période où les cerisiers sont en fleurs, une passerelle se crée entre la terre et l’au-delà, permettant aux âmes de circuler de l’une à l’autre. Comme l’écrit Aragon, dont j’ai en ce moment Le paysan de Paris dans la poche, j’en étais là de mes pensées, lorsque, sans que rien en eût décelé les approches, le printemps entra subitement dans le monde”…

Dieu est grand

Tous les mois sont beaux

Nils_Phil3
.
Bon, je m’envole jusqu’au 17 septembre… histoire d’aller voir voler les mouettes. Je vous le dis uniquement parce qu’il n’y aura pas de mise à jour du site jusqu’au 18 septembre. Je préférerais aller survoler le Hokkaido sur le dos d’une oie cendrée mais mon oie me dépose seulement en Bretagne. Ce n’est sans doute pas la meilleure saison pour partir mais d’abord je pars pour reposer mes yeux (mes nouvelles lunettes me donnent la migraine) et ensuite comme il n’y a plus de saisons, autant partir à la fin de l’été. Et d’ailleurs tous les mois sont beaux non ? Tiens puisque vous êtes là et que je ne pourrai pas actualiser le site, lisez, ci-dessous, ce qu’écrivait Sei Shônagon sur les saisons. Je pense comme elle.

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Voilà, Sei Shônagon a dit ce que je pense et je n’ai pas un mot à ajouter. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième mois, le sixième et le dizième mois !

“toute l’année est jolie…”

japmask2

On se demandait tout à l’heure, avec Sabrina, quel était le mois que nous préférions… Et on les aimait tous, comme Sei Shônagon. Donc je remets ici ce vieux post de 2003 pour qu’il nous rafraîchisse la mémoire sur l’incroyable beauté des saisons …

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Je n’ai pas un seul mot à ajouter à ce qu’a dit Sei Shônagon. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième, le sixième et le dizième mois !

Hashtage #neige
En fait j’adore l’hiver !
Ecrire l’automne en braille

%d bloggers like this: