Résolution des problèmes : les différentes techniques internationales

Problems_AA

Je trouve cette infographie tout simplement immense. Et les Français, naturellement, sont toujours aussi lamentables et pathétiques : quand il y a un problème à régler, ils commencent par faire des sacs-de-nœud, puis des manifestations bruyantes et – évidemment – ils ne résolvent rien mais ajoutent encore davantage de problèmes au problème ! Pathétiques. Les Suisse ont naturellement la bonne méthode… Continue reading

Tout est dans les proportions !

Parfois les choses prennent des proportions incroyables. Je ne parle pas d’Alzheimer mais des petits problèmes de la vie en général qu’on à tendance à monter en épingle. (Entre parenthèse je n’ai jamais compris cette expression mais bon) ; je disais donc que parfois on perd le sens des proportions et je regardais cette image en me disant qu’effectivement nous ne sommes pas grand chose dans l’Univers ou même rien du tout.

Incroyable non, cette minuscule Terre, petite tête d’épingle de rien du tout par rapport au soleil ? Et encore je n’ai pas la place pour vous montrer la taille d’Arcturus. Vous voyez la taille de la Terre par rapport au soleil ? Eh bien si vous donnez au Soleil la taille de la Terre, Arcturus aura la taille du Soleil. Complètement délire mais trop génial d’être au milieu de ces grosses boules. La Création est trop belle et Dieu est grand ! Gloria patri et filio et spiritui sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen !

Allez vite voir ici la série magnifique de ces visuels géniaux.

petites ballades en spirale sur l’univers répétitif de mes obsessions…
L’infini dans la paume de la main
Profession ? Messager des étoiles !
La taille de mon univers
L’ange voleur d’étoiles
Quelques étoiles

Curiacer les problèmes

david.jpg Quand on essaye de traiter tous les problèmes en même temps – surtout à la dernière minute – on fait des sacs de nœuds et on merde sur tous les sujets. L’idée est donc (oui, toujours mon obsession de l’organisation) de prendre les problèmes dans un ordre logique et de leur tordre le cou l’un après l’autre. Il y a un bon exemple du succès implacable de cette méthode, c’est l’histoire des Horaces et des Curiaces qu’on m’a apprise à l’école quand j’étais petit. Je vous raconte : plutôt que de s’épuiser dans des luttes stériles, Albe et Rome désignent des champions qui se battront pour elles. (on devrait d’ailleurs généraliser cette méthode : par exemple trois américains et trois irakiens ; ou trois palestiniens et trois israéliens… ça ferait moins de morts, mais bon c’est un autre sujet). Dans chaque armée donc, trois frères sont tirés au sort : trois Horaces pour Rome, trois Curiaces pour Albe. Au premier affrontement, paf, deux des Horaces sont tués et les trois Albains blessés. Resté indemne, le troisième Horace simule alors la fuite, puis, faisant soudain volte-face, triomphe l’un après l’autre de ses adversaires qui le suivaient à distance inégale à cause de leurs blessures. Donnant ainsi la victoire à Rome. J’appelle cette méthode “curiacer” les problèmes… Faut absolument que je fasse lire Tite-Live aux gens de mon bureau. Des fois que ça leur donne des idées.

David, le Serment des Horaces (1785).

%d bloggers like this: