Diner avec le Préfet sûrement pas, mais avec les animaux oui ….

banquet
.
Bon, ce soir, je dînais seul… J’aurais bien aimé faire un banquet avec tous ces animaux (surtout avec Switchie) mais bon, la vie est comme ça : parfois on est seul. Remarquez bien que ça n’a pas que des inconvénients: d’abord ça me permet d’écouter des podcasts de conférences en retard (ce soir Michel Zink m’a tenu compagnie en me parlant de Chrétien de Troye) ; et surtout ça évite d’avoir à faire le plan de table (vous savez, le truc à se prendre la tête quand vous recevez le Pape en même temps que l’ambassadeur des Etats Unis et le secrétaire général des Nations Unies et que vous ne savez pas comment les placer parce que l’archevêque sera là et que la femme du Préfet risque de venir alors qu’elle est pour le mariage homosexuel et qu’ils risquent de se fritter grave, enfin vous voyez le cauchemar… (heureusement il y a des guides du protocole pour ça). Bref, tout ça pour vous dire que je dînais seul dans ma cuisine. Alors ? vous voyez bien que ce blog est totalement indispensable :-)

© Anna Shuttlewood, The Banquet

Bon je ne peux évidemment pas m’empêcher (ci-dessous)
Continue reading

Les classes moyennes ne sont plus ce qu’elles étaient !

smoking2
Pour m’endormir hier soir, je prends le Guide du protocole et des usages de Jacques Gandouin (qui, alors qu’il était préfet, avait été viré par Giscard pour s’être exprimé de façon peu protocolaire lors d’une tentative d’évasion d’un prisonnier !) et je tombe sur ces lignes qui valent leur pesant de cacahuètes: “on ne s’habille plus guère le soir et c’est bien dommage car le port du smoking donne aux réunions mondaines infiniment d’élégance. Il eut donc été plus judicieux dans notre société de consommation (c’est Gandouin qui parle et pas moi) d’habituer les classes les plus modestes à revêtir le smoking plutôt que d’en dépouiller les classes possédantes. Il est à espérer qu’on reviendra à ce raffinement qui contribue au charme de la vie”. Je ne sais pas quelles classes modestes vous cotoyez dans le métro, mais les miennes ne revêtent pas le smoking. Ah, Mr Gandouin, vous avez raison, le charme de la vie disparaît !
Et il n’y a pas que les classes modestes qui disparaissent :

Disparition existentielle de Rilke
Disparitions des boites aux lettres…
et aussi
The Alphabet Fades Away
Disparition du peintre
La disparition de l’écureuil
Disparition des abeilles

%d bloggers like this: