Dès que je vois passer des rennes, je vous le dis…

renne.gif Avant de m’opérer de la cataracte à Rothschild, ils m’avaient fait signer un papier dégageant leur responsabilité et énumérant tous les troubles collatéraux qui pouvaient survenir ultérieurement. Notamment qu’après une amélioration temporaire, il pouvait y avoir une régression sensible de la netteté de la vision. Ce qui m’arrive avec des troubles du vitré qui s’accentuent et qui se traduisent par une neige de plus en plus forte qui me passe devant mes yeux. Si ça continue – et si la neige continue à tomber à gros flocons comme ça – je vais bientôt voir passer des rennes ! Remarquez, perdu pour perdu, ça me fera au moins voyager. Je n’ai jamais été dans le nord canadien, ça me dépaysera !

Heureusement mes oreilles tiennent le coup ! J’étais ce soir à un concert à Saint Séverin écouter de sublimes motets de Marc Antoine Charpentier. Quand je pense à la misère spirituelle de l’époque dans laquelle nous vivons aujourd’hui j’ai envie, comme ils le chantaient ce soir dans le Reniement de Saint Pierre, “de sortir au dehors et de pleurer amèrement”…

J’envie Tsang-Kie
Mes lunettes perdues aux objets trouvés ?

%d bloggers like this: