Comment imaginer la détresse d’Adam et Ève au premier hiver de la Génèse ?

AdamEve_FirstWinter_Bosch
.
Nous on le sait : nous sommes habitués à la succession des saisons : printemps, été, automne, hiver… Et puis on connait Vivaldi. Mais il faut essayer d’imaginer la terreur d’Adam et Ève lorsqu’ils ont vu arriver leur premier hiver, le premier hiver de la Genèse, le tout premier hiver de l’humanitéContinue reading

Le Japon au fil des saisons…

japon_A
.
Hier — pendant que Fleur Pellerin achevait de se discréditer comme ministre de la Culture — je suis allé au musée Cernuschi voir la sublime exposition Le Japon au fil des saisons. Exactement l’art — et la beauté — que notre idéologue de l’inculture ignore totalement… Allez-y, c’est tout simplement magnifique.

Continue reading

Posted in Confettis

Tags: , ,

Permalink

La beauté de l’automne et des herbes sauvages qui ondulent doucement dans le vent …

AutomnGrass_A
.
L’hiver n’arrivera qu’au solstice de décembre et donc ça nous laisse encore de temps pour voir se déployer un magnifique automne doré et cuivré qui, vers décembre, se teintera d’argent et de blanc poudré. Mieux que d’autres peut-être, les japonais — ceux de la période Edo (1615–1868) pour ces panneaux — ont su évoquer la beauté des choses simples et des saisons. En fait j’aime cette civilisation qui a su s’intéresser à des roseaux fragiles qui ondulent dans le vent, Continue reading

Je veux et j’exige le retour des saisons de mon enfance !

saisons

.
Je ne supporte pas les trucs dilués, mous, flasques, amorphes ; les purées, les mélasses sans forme. Et donc je ne supporte plus les saisons qu’on nous sert ces derniers temps, en tout cas à Paris.

J’aime les choses nettes, franches et structurées. Et donc je veux qu’on me redonne des printemps radieux, étincelants, frais et roses menant progressivement à des étés dorés comme des blés accablés de soleil, des automnes cuivrés et frisquets précédant des hivers en noir & blanc, couverts de neige, sentant bon les feux de bois et avec de grands ciels gris où volent des corneilles noires … Bon — en gros évidemment — car il faudrait encore ajouter tout ce qui va avec et que je n’ai pas la place de décrire ici : les sons, les impressions, les parfums, les saveurs, les couleurs… spécifiques à chaque saison.

Au lieu de ça, ce qu’on expérimente en ce moment, c’est juste un dégueulis de rien du tout, un mélange qui ne veux rien dire, une sorte de brandade sans forme, du grand n’importe quoi, un peu comme la construction européenne ou la politique gouvernementale. Je ne veux pas de “saisons neutres”, je veux des saisons marquées, avec des frontières nettes qu’on ne franchisse pas sans s’en rendre compte, genre “saisons de tous les pays unissez vous”. Je ne veux pas de “saisons sans frontières”, bariolées genre “enrichissons-nous de nos différences”. Pas de saisons moyennes, banalisées, fatiguées, épuisées comme en ce moment. Non, je veux de vraies saisons : des saisons fortes, violentes, sûres d’elles-mêmes, chacune défendant sa spécificité, au besoin l’arme au pied ;-) Je veux des saisons véritables, pas déliquescentes et avachies autour du “plus petit commun dénominateur”… Marre de la bouillie, marre de la purée, marre des brandades ! Je veux juste qu’on me rende les saisons marquées de mon enfance : ardentes, impétueuses, magnifiques… Eh oui, je suis un grand nostalgique. Et alors c’est gênant ?

Peut-être Dieu en a marre de faire touner les saisons ?
Toutes les saisons sont belles.
Un homme pour toutes les saisons

“Toute l’année est jolie…”

japmask2

On se demandait tout à l’heure, avec Sabrina, quel était le mois de l’année que nous préférions… Et comme on les aimait tous – comme Sei Shônagon – je remets ici ce vieux post de 2003 pour qu’il nous rafraîchisse la mémoire…

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Je n’ai pas un seul mot à ajouter à ce qu’a dit Sei Shônagon. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième, le sixième et le dizième mois !
.
Quelques haikus de saisons

Ecrire l’automne en braille !

En regardant tomber les feuilles, je pense à ce que voient les aveugles… Il faudrait que chaque feuille soit écrite en braille pour qu’ils puissent voir la beauté de ces magnifiques journées d’automne avec ces belles feuilles de toutes les couleurs. En tout cas, c’est clair, la Création est carrément magnifique et Dieu est grand (et un grand peintre). Les hommes auraient voulu inventer les saisons (à supposer qu’ils puissent imaginer un truc aussi beau), ils n’auraient jamais réussi à faire aussi bien. Gloria patri et filio et spiritui sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen !

Je vais apprendre le braille et aussi la langue des signes

Dieu est grand

Tous les mois sont beaux

Nils_Phil3
.
Bon, je m’envole jusqu’au 17 septembre… histoire d’aller voir voler les mouettes. Je vous le dis uniquement parce qu’il n’y aura pas de mise à jour du site jusqu’au 18 septembre. Je préférerais aller survoler le Hokkaido sur le dos d’une oie cendrée mais mon oie me dépose seulement en Bretagne. Ce n’est sans doute pas la meilleure saison pour partir mais d’abord je pars pour reposer mes yeux (mes nouvelles lunettes me donnent la migraine) et ensuite comme il n’y a plus de saisons, autant partir à la fin de l’été. Et d’ailleurs tous les mois sont beaux non ? Tiens puisque vous êtes là et que je ne pourrai pas actualiser le site, lisez, ci-dessous, ce qu’écrivait Sei Shônagon sur les saisons. Je pense comme elle.

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Voilà, Sei Shônagon a dit ce que je pense et je n’ai pas un mot à ajouter. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième mois, le sixième et le dizième mois !

Qu’est ce qui nous ouvre le ciel ?

dante.jpg

Hier soir, encore les moustiques. Comme je ne vois pas bien, je n’arrive plus à les écrabouiller. Alors j’écoute France-Culture la nuit et tombe sur un entretien entre Richard Millet et Pascale Lismonde (dont j’aime beaucoup la voix joyeuse). Richard Millet pose cette question très belle:

“qu’est ce qui nous ouvre le ciel ?”

Et il parle de la Neuvième symphonie de Anton Bruckner dédiée à Dieu (Dem lieben Gott). Importante cette question de savoir “ce qui nous ouvre le ciel” ? Moi je mettrais, dans l’ordre : la musique (dont les mouvements lents des dernières sonates de J. Haydn que j’écoute carrément en boucle !), la beauté de la Création (presque tout ce que Dieu a créé sauf les moustiques), la peinture (certaines toiles dont il faut d’ailleurs que je fasse la liste mais des Annonciations pour l’essentiel) la philosophie (taoiste), la littérature ? (oui bien sûr mais peu de livres m’ont finalement vraiment “ouvert le ciel” à part deux ou trois dont la Divine Comédie, les Haïku de Basho et le Tao te king (*), certains lieux magiques (en italie notamment mais peut-être aussi n’importe où), les saisons (toutes), la physique, les mathématiques, l’astrophysique (auxquelles je ne comprends rien mais qui sans doute ouvrent aussi le ciel à ceux qui les maîtrisent), certains parfums (les pivoines surtout), la beauté de certaines femmes (bien-sûr), la lumière (ah oui, je devrais la placer en tout premier tellement elle est belle le matin sur les croissants dorés mais aussi le soir, au printemps et aussi en été, et l’hiver quand il y a de la neige et en automne surtout)…. bon j’arrête c’est impossible de faire cette liste de ce “qui ouvre le ciel”. D’ailleurs il faut que j’ajoute les moineaux qui piaillent dans la cour ce matin pendant que je tape ces lignes. C’est sans fin… J’arrête pour ce matin. Gloria patri et filio et spiritui sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum ! Amen.

* quelques autres évidemment dont ceux de Jorge Luis Borgès, Hermann Hesse, Kazantzaki (etc) Mais si je ne les mets pas dans la liste du haut, c’est qu’ils ne m’ont pas exactement ouvert le ciel – comme une secousse spirituelle et un coup de tonnerre existentiel.
.
A quoi ça sert ?

Autres bouts de ciels …
Un job parfait pour moi : dérouleur du ciel !
Le ciel comme … issue de secours !
Un petit balcon dans le ciel…
Penser à mettre le ciel dans une enveloppe
L’art quand il nous tombe directement du ciel
A riveder le stelle…
Il faut que le hasard renverse la fourmi…
Le ciel dans le caniveau
Regarder le ciel en bas…
J’aime les nuages qui passent
Le jour n’est pas plus beau…

“toute l’année est jolie…”

japmask2

On se demandait tout à l’heure, avec Sabrina, quel était le mois que nous préférions… Et on les aimait tous, comme Sei Shônagon. Donc je remets ici ce vieux post de 2003 pour qu’il nous rafraîchisse la mémoire sur l’incroyable beauté des saisons …

Sei Shônagon était dame d’honneur, attachée à la princesse Sadako qui mourut en l’an 1000. Ses “Notes de chevet” ont été composées dans les premières années du XIe siècle japonais, au moment de la plus haute splendeur de la civilisation de Heian. Elle écrit :

“Parmi les époques, j’aime le premier mois, le troisième mois, les quatrième et cinquième mois, le septième mois, les huitième et neuvième mois, le douzième mois ; tous ont leur charme dans le cours des saisons. Toute l’année est jolie”.

Je n’ai pas un seul mot à ajouter à ce qu’a dit Sei Shônagon. Rien. Ou peut-être juste ceci : le deuxième, le sixième et le dizième mois !

Hashtage #neige
En fait j’adore l’hiver !
Ecrire l’automne en braille

%d bloggers like this: