Les sénateurs font chier !

senat_crottes_oiseaux2
.
Ça fait maintenant plus d’une semaine que ça dure et que personne au Palais du Luxembourg ne se bouge le cul ! Je vous explique : la semaine dernière, je ne sais pas ce qui s’est passé, mais les oiseaux du Luco ont du manger du cheval dans leurs lasagnes, ou ce sont les giboulées, je ne sais pas, mais ils ont eu une chiasse pas possible; Un vrai délire qui a frappé pratiquement toutes les chaises et fauteuils du Luco.

Moi, bonne poire, je me suis dit : bon, les jardiniers sont équipés de lances d’arrosage et de balais, ils vont faire quelque chose rapidement. Mais non, rien. Une semaine après je me suis mis à rêver : “peut-être qu’un sénateur va s’en rendre compte et donner des instructions pour que ce soit nettoyé au plus vite”. Que nenni. Rien. Personne ne bouge; Ils s’en foutent. Et depuis deux semaines il ne se passe rien.

Vous savez quoi ? Je ne peux tout simplement plus les supporter. On les paye grassement, ils vivent comme du gui sur nos impôts, ils plombent le pays avec leurs lois de merde, ils ne se bougent pas le cul et ils n’entretiennent pas les chaises sur lesquelles on pose le notre.

A titre de comparaison – pour que vous compreniez pourquoi ils s’en foutent – je vous ai mis à gauche la photo de LEURS FAUTEUILS ROUGES ! Vous comprenez maintenant pourquoi ils s’en contre-tapent ?
.
Heureusement, le Luco est aussi un grand port de pêche au bord du Nil

Le Luco, grand port de pêche au bord du Nil

Luco_Nil2013
.
J’aime bien quand, fin avril-début mai, ils sortent les grands palmiers de l’Orangerie où ils ont passé l’hiver au chaud.

J’y étais encore aujourd’hui par un froid de canard et, miracle de la ponctualité des jardiniers du Sénat, les palmiers étaient là, pile à l’heure… Les enfants aussi qui poussaient leur bateaux à voiles sur le grand bassin. Moi, vous me connaissez, tous les ans je pars au quart de tour : je vois les palmiers, le vent se lève, les mouettes ricanent, et hop, je suis en vacances : je vogue dans ma felouque sur un Nil lent, large et limoneux où somnolent de grands crocodiles bruns sur le dos desquels se posent des oiseaux bleus au ventre jaune…

Les vrais crocodiles, c’est évidemment dans l’hémicycle du Sénat qu’ils dorment.
Continue reading

%d bloggers like this: