Platon a enjolivé la mort de Socrate

D’après ce que je viens de lire à l’article cigüe dans Wikipédia (*), Platon a très nettement enjolivé la mort de Socrate. Telle qu’elle était décrite dans le Phédon, j’en étais resté à une impression de mort assez douce et sereine ; ce qui ne semble pas tout à fait le cas. Il faut donc que je cherche encore comment fabriquer un cocktail plus adapté.
grandecigue.jpg

(*) “Chez l’homme, l’ingestion de ciguë provoque dans l’heure qui suit des troubles digestifs (surtout quand la racine est utilisée), des vertiges et céphalées, puis des paresthésies, une diminution de la force musculaire, et enfin une paralysie ascendante. Des convulsions et des rhabdomyolyses ont été rapportées, suivies d’insuffisance rénale pouvant entraîner la mort. Par contre, la mort par « paralysie respiratoire », relatée et relayée depuis la scène de Socrate, n’a pas encore été attestée par la toxicologie moderne pour la ciguë isolée, d’où l’hypothèse d’un mélange probable de ciguë, de datura et d’opium dans le poison de la Grèce antique”.

%d bloggers like this: