Suisse : au moins ils consultent le Peuple souverain eux !

suisse_A

.
Qu’est ce que je n’ai pas pu entendre comme âneries de la part de nos abrutis de Gaulois à la suite de la dernière votation populaire Suisse «contre l’immigration de masse» ! Continue reading

Les Suisses ont voté contre la limitation des hauts salaires ! YAY :-)

redAdair1
.
Les Suisses ont donc refusé hier dimanche de limiter les hauts salaires. J’aime bien les Suisses, j’aime leur indépendance, j’aime le Toblerone et surtout j’aime la démocratie directe. Donc je suis aux anges. Et en plus (je sais que je vais me faire mal voir) je vais vous dire ce que je pense vraiment de cette histoire des “hauts salaires”. Continue reading

Une gamme pour classer la couleur des vagues du Lac Léman…

gammeForel_Leman
.
J’aime la Suisse … Donc j’aime évidemment le Lac Léman au bord duquel on m’emmenait faire des séjours quand j’étais petit. Et le week-end dernier, j’ai découvert qu’un savant vaudois nommé Forel avait établi une gamme de couleur pour classer les teintes des lacs… J’aime beaucoup cette idée et les gens qui classent les couleurs, les nuages ou, comme Descartes, les flocons de neige. C’est vrai, il y a des choses plus importantes mais bon… Continue reading

Je préférerais que ce soient les Suisses qui nous annexent !

suisse_armee
.
Dans une lettre 29 juillet 1958 envoyée de Vevey à Jacques Chardonne, Roger Nimier écrit :

“Il y a beaucoup d’argent en Suisse. J’écris au Général de Gaulle pour lui proposer d’annexer la Suisse, ce qui supprimerait les impôts pendant un an ou deux”.

Je trouve l’idée plutôt marrante — et d’ailleurs si Hollande a pu envahir le Mali, on doit bien pouvoir annexer la Suisse qui est trente fois plus petite non ? Bon, je plaisante évidemment. Ce que je voudrais, en fait, c’est très exactement l’inverse : Continue reading

Si vous avez oublié le nom de votre médecin, c’est que vous êtes en bonne santé !

suisseConseilFederal
.
J’ai toujours bien aimé la Suisse. Mais quand je vois la nullité des politiciens français, je me dis que, encore une fois, c’est la Suisse qui a raison. D’abord parce qu’on ne connait pas le nom du moindre de leurs dirigeants. Oui, je sais, ça a l’air idiot de le dire comme ça mais c’est immense comme constat : on ne les connait pas et c’est très bien comme ça. Parce que c’est une Confédération, et que c’est décentralisé, et que les décisions se prennent donc là où elles doivent se prendre : dans les cantons, au plus près des gens.

Le gouvernement Suisse – le pouvoir exécutif – c’est sept membres, élus pour quatre ans par l’Assemblée fédérale délibérant en conseils réunis. Et, la preuve qu’ils sont vraiment bons : personne ne connait même leurs noms ! Tenez, je vous donne la liste des huit derniers :
Continue reading

Me suis encore bourré de chocolat tout le week-end…

toblerone
.
De chocolat et d’asperges, mais surtout de chocolat… Des petits carrés de Toblerone noir auquels les Suisses ont eu la belle idée de donner la forme triangulaire de leur cher Cervin. Je trouve qu’un peuple qui est capable de ça est tout simplement parfait :-) En tout cas ça a belle manière comme on dit à Genève…

Je dois avoir l’âme Suisse…

Ces hommes qu’on ne peut pas ne pas entendre…


Je lisais ce soir ce magnifique texte de C.F. Ramuz :

“Il y a des hommes qui parlent et il y a des hommes silencieux.
Les hommes silencieux copient les hommes qui parlent quand il leur arrive de parler.
Ils n’ont pas l’habitude de parler ; ils se servent pour s’exprimer de phrases toutes faites.
En gros, et pour simplifier, il y a les hommes de la ville et les hommes de la campagne : ceux qui expriment des idées qu’ils n’ont pas, ceux qui n’expriment pas les idées qu’ils ont.
Ceux qu’on ne peut pas ne pas entendre et qu’on voudrait bien ne plus entendre ; ceux qu’on voudrait entendre et qu’on n’entend jamais.
Continue reading

Je dois avoir l’âme Suisse…

swissarmyknife4
.
Un commentaire d’Eudes sur un de mes derniers posts (“ Mesurer sa vie en matins“) me fait penser que je dois avoir l’âme suisse.

Je n’aime pas seulement C.F. Ramuz mais aussi Gustave Roud. Nicolas Bouvier et Ella Maillart. Et Blaise Cendrars et Charles-Albert Cingria. Et Maurice Chappaz et Philippe Jaccottet. Et Jean-Luc Godard (mais pas Le Corbusier). Et René Groebli, et Max Miedinger et Eduard Hoffmann et Maria Stader…

En fait, comme sur le couteau de l’armée suisse, je trouve en suisse tout ce que j’aime et dont j’ai besoin : tous ces écrivains évidemment, tous ces inventeurs (de typos que j’utilise tout le temps en particulier) mais aussi de l’air pur, des cîmes enneigées, des lacs de montagne, des alpages où tintent les sonnailles, des gentianes fraîches et bleues, des mazots noirs, des trolles* jaunes, des alpenhorns, des jodel, des fondues valaisanes, le Rans des vaches, la fête des vignerons, des petits villages vivant au ralenti. Du chocolat, beaucoup de chocolat. Et des vaches, beaucoup de vaches.

A l’ombre du Mechthal, à l’ombre du Mont-Rose,
Le Suisse trait sa vache, et vit paisiblement”

Victor Hugo

* le trolle dont je parle n’est pas la créature de la mythologie nordique mais une sorte de gros bouton d’or qui pousse dans les Alpes entre mai et juillet. Je ne sais pas pourquoi je les ai toujours bien aimés… Peut-être parce qu’ils poussent dans les alpages, tout là-haut où l’air est encore pur et où le crétinisme des vallées ne monte pas. Ceci est un troll :
Continue reading

Le renard de Gustave Roud

roud_gustav2
.
J’aime beaucoup Gustave Roud. C’est un immense poète que les Français ne connaissent pas parce qu’il est Suisse. Et moi j’adore tout ce qui est suisse et donc j’adore Gustav Roud. Et pas seulement parce qu’il est Suisse :-) Il faudrait d’ailleurs que je passe plus de temps avec lui.

Cet après-midi, je tombe sur une page vraiment immense. Il est assis sur un banc couvert de feuilles mortes et mouillées et il écrit:

…le profond sentiment d’un accueil me saisit en apercevant la forêt qui m’attend, soudain dressée au-dessus de la route luisante. Le brouillard bas noie les cimes des hêtres im… – oh ! un renard traverse la route et gagne le taillis à petites gambades silencieuses – …menses; par instants une bise que l’on ne sent pas ébranle les ramures […] etc.

Bon, je ne sais pas si vous avez eu le temps de voir passer le renard entre les huit lettres du mot immense mais je trouve qu’un écrivain qui s’arrête d’écrire et reste la bouche ouverte pour laisser passer un renard comme ça en plein milieu d’une page, c’est carrément sublime. Et vous savez quoi ? cela me met de bonne humeur.

Gustav Roud. Campagne perdue. Journal.

J’aime bien ce renard…
Le silence des hommes de C.F. Ramuz
Je dois avoir l’âme suisse

Vous avez bien fait de me poser la question !

pinces5.jpg Bon, normalement les gens ne parlent pas des pinces qu’ils achètent. Et qui ne marchent jamais : j’en ai essayé des centaines, et pas une ne ressemblait à la Rolls-Royce des pinces à épiler que vient de m’offrir Candice pour mon naniversaire. Stupéfiante fabrication suisse : belle, élégante, effilée, finie à la main au microscope, contrôlée pour assurer l’alignement optimum des pinces, bref la perfection absolue : une pince qui pince ! Du jamais vu. Je vous le dis car c’est peut-être typiquement le genre de question que vous vous êtes toujours posée et que vous n’avez jamais osé demander ! Eh bien voilà, vous avez bien fait de me poser la question : la petite merveille existe ! Je demande l’adresse à Candice et je la mets en ligne; l’adresse pas candice.

Une petite suisse de poche

suisse_boite2.jpg

Une amie de Genève m’a envoyé une grande boite de chocolats dont le couvercle est une magnifique carte en relief de la suisse. Tout y est : les montagnes enneigées, les lacs, les petits villages, ça sent bon l’herbe coupée, les foins, les vaches dans les alpages…. ah enfin j’entends les cloches dans le soleil ! Je suis bien content : cet été à Paris je vais pouvoir faire plein de ballades en suisse. Quand je veux : hop je sort ma boite, et je marche sur les chemins…. Magnifique cette petite suisse de poche. Petit bohneur portatif. Merci Christine !

%d bloggers like this: