La solitude d’Arnab Chanda est touchante

tennis
.
Regardez, ce n’est pas long : 3 minutes 42 (enfin si, c’est un peu long car il aurait pu faire plus court et tout dire en 2 minutes seulement)… Mais bon, regardez tout de même car c’est très bien : la solitude devant le mur qui est son meilleur ami, son rêve de jouer contre Nadal ou Federer… Et surtout, lorsqu’il bat Sampras à Wimbledon, la façon dont il se couche sur le court sous les applaudissements de la foule enthousiaste. Je trouve cette image carrément immense ! Et aussi cette phrase: “if there is a heaven, I hope it has a tennis wall, and I hope I’m the only one that knows about it” … Sublime ! Vous voyez bien que j’avais raison de vous dire qu’il fallait absolument regarder :-). Le bonheur ce sont de toutes petites choses…

C’est ici, sur Viméo

[et si Vimeo bloque, je redis ce que j’ai déjà dit mille fois :
Continue reading

%d bloggers like this: