L’univers ne se doute guère de cette ambition de l’âme

“Il y a une sorte de force aveugle dans le monde. La matière est une énergie qui ne sait où elle va. La vie même ne vit qu’à tâtons. Pourtant si la pierre tombe, si la mer remue, si le vent court à de faux rendez-vous, on peut remarquer une espèce de prudence chez les plantes et pas mal de ruse chez les animaux.

Et puis, il y a les humains qui sont comme lancés vers une lumière. Leur jeunesse est une flèche qui part en direction du zénith. Mais c’est très fragile. Cette visée perpendiculaire demanderait une puissance énorme que rien ne peut fournir tout à fait. Il y faut une attraction d’en haut. L’univers ne se doute guère de cette ambition de l’âme.

Qu’il sente ou non l’élan de l’âme, l’univers joue son jeu, et l’âme n’échappe pas aux pesanteurs. L’âme pressent plus ou moins où elle va, mais elle n’arrive guère à se libérer de la compacité d’un monde où s’imbriquent la matière, la vie animale et les phénomènes grégaires. Continue reading

Tout est dans les proportions !

Parfois les choses prennent des proportions incroyables. Je ne parle pas d’Alzheimer mais des petits problèmes de la vie en général qu’on à tendance à monter en épingle. (Entre parenthèse je n’ai jamais compris cette expression mais bon) ; je disais donc que parfois on perd le sens des proportions et je regardais cette image en me disant qu’effectivement nous ne sommes pas grand chose dans l’Univers ou même rien du tout.

Incroyable non, cette minuscule Terre, petite tête d’épingle de rien du tout par rapport au soleil ? Et encore je n’ai pas la place pour vous montrer la taille d’Arcturus. Vous voyez la taille de la Terre par rapport au soleil ? Eh bien si vous donnez au Soleil la taille de la Terre, Arcturus aura la taille du Soleil. Complètement délire mais trop génial d’être au milieu de ces grosses boules. La Création est trop belle et Dieu est grand ! Gloria patri et filio et spiritui sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen !

Allez vite voir ici la série magnifique de ces visuels géniaux.

petites ballades en spirale sur l’univers répétitif de mes obsessions…
L’infini dans la paume de la main
Profession ? Messager des étoiles !
La taille de mon univers
L’ange voleur d’étoiles
Quelques étoiles

Profession ? Messager des étoiles !

pendule_foucault.jpg

Quand la société est trop énervante et que le monde bouge trop vite, je vais avec Laurent voir le pendule de Foucault suspendu par une corde de piano en acier de 67 mètres attachée au sommet de l’immense coupole du Panthéon. Essayez et vous verrez combien les balancements lents et majestueux de la lourde boule de plomb recouverte de laiton doré vous calmera les nerfs… Vous avez non seulement la démonstration visuelle de la rotation de la Terre sur elle même, mais également la sensation quasi physique des grandes oscillations circulaires et silencieuses du temps… Vous regardez la boule avancer de 11 degrés par heure le long du grand cercle gradué, et tout à coup ça bascule : vous sentez que ce n’est pas le pendule qui oscille mais le Panthéon qui pivote, et que la rotation n’est pas celle de la Terre mais celle votre tête qui tourne dans le ciel étoilé et le silence infini de l’univers… Petit vertige en laiton qui me procure, je ne vous le cache pas, une sensation très agréable. En sortant, vous vous sentez … citoyen du ciel ! En 1610, Galilée publiait un ouvrage au très beau titre – le “Sidereus noncius” – le Messager céleste… Moi cet après midi devant le pendule de Foucault, je me disais que sur ma carte de visite j’aimerais bien qu’il y ait écrit : Messager des étoiles. Ce serait un beau métier, non ? Merde, je n’ai encore pas fait les bonnes études !

cartevisitesetoiles2

Plus ça va plus je pense aux étoiles…
Quelques étoiles…
Pendule de Foucault sur Wikipedia
Le pendule des Arts et Métiers

NB : ils vous font payer à l’entrée un ticket de 7,50 euros ce qui est, je trouve, une honte à tous égards. Ça devrait être gratuit et tous les enfants des écoles devraient y venir en rangs serrés. Les ministres et les hommes politiques aussi car ça leur mettrait un peu de laiton dans la cervelle.
——-
Et si vous passez chez José Corti, juste à côté, rue Médicis, et que vous ressortez avec des bouquins de Cracq vous n’aurez vraiment pas perdu votre temps en vous balladant dans le coin.

Dire “l’Univers est fini” n’implique pas qu’il ait un bord” !

Dans le Monde d’hier soir, des astrophysiciens dissidents remettent en question le modèle standard d’un cosmos infini. Leur théorie c’est que l’univers pourrait ne pas être infini contrairement à ce qui est généralement admis. Et que l’univers réel pourrait même être plus petit que l’Univers visible. Moi avec ma double cataracte, il y a longtemps que je le sais mais bon. Il parait aussi que dire que l’univers est fini n’implique pas qu’il ait un bord ! Gloups, maman j’ai peur du vide. Peut-être vous comprenez ? Moi pas.

Après les découvertes fondamentales de Max Planck sur la mécanique quantique, Einstein écrivit : “c’était vraiment comme si on avait retiré le sol sous nos pieds, ne nous laissant plus aucun support sur lequel reconstruire”. Le fait que ces nouvelles bases, si chancelantes et contradictoires suffirent pourtant à Niels Bohr pour établir les lois principales des raies spectrales et des couches électroniques des atomes m’a semblé un véritable miracle, et le temps n’a rien changé à cette impression. J’y vois la forme la plus haute de la musicalité dans la sphère de la pensée”. (Autobiographical notes – 1949)

Bon, demain jeudi 19, je me fais opérer de l’oeil gauche à Rothschild. Je vous dirai à mon retour si l’univers réel est plus petit ou plus grand que l’Univers visible !

%d bloggers like this: