Manger des sardines ? une épopée de matelot digne de Hugo !

sardine

.
Bon, je crois que vous ne vous rendez peut-être plus compte de ce que c’est que d’envisager de manger —tranquillement — des sardines au XXIe siècle dans la France contemporaine !

Vous vous dites “pas de problème, fastoche” et en réalité c’est une épopée de matelot digne des Pauvres gens de Hugo : d’abord, tenter d’ouvrir la maudite boite en tirant sur la petite languette démente dont ils disent pourtant qu’elle doit céder aisément… Entrevoir un court instant le miroitement brillant de quelques sardines aux nageoires d’argent, alors que l’huile s’échappe, que la boite vous glisse des mains comme emportée par des flots en colère. Dans un geste rapide, s’emparer d’un torchon pour tenter de maintenir stable la boite qui s’affole dans un abime d’angoisse, la sentir s’échapper, vous glisser entre les doigts, l’huile déferlant le long du bastingage, ruissellant sur les flancs d’aluminium… Et tout à coup, le couvercle qui cède enfin libérant brusquement toutes les sardines qui jaillissent et s’échappent de la boite pour venir s’étaler dans un grand éclair huilé sur le sol de la cuisine jusque sous le frigidaire et entre la machine à laver et la cuisinière …

Quand je pense que je me faisais une joie de manger des sardines… On vit tout de même une époque formidable !

Vive le foie de morue !

Lectures Hokusai

%d bloggers like this: