Calaïsche à la choute, 10 francs.

hugo_cailacheAlaChoute

.

Je viens de comprendre pourquoi j’allais carrément tout débrancher : la radio, les discours des ministres, les commentaires des journalistes… C’est parce que je ne comprends plus rien à leur jargon, à leur charabia, à leur langue de bois, à leur novlangue incompréhensible qui cherche en permanence à me faire prendre des vessies pour des lanternes.

C’est très curieusement Victor Hugo qui vient de m’ouvrir les yeux, ou plutôt les oreilles. Voici son récit sur la calaïsche à la choute dans Rhin II :

“J’avais grand’faim, il était tard; j’ai commencé par dîner. Un dîner francais, servi par un garçon français, avec une carte en français. Quelques originalités, sans doute involontaires, se mêlaient, non sans grâce, à l’orthographe de cette carte. Comme mes yeux erraient parmi ces riches fantaisies du rédacteur local, cherchant à completer mon dîner, au-dessous de ces trois lignes :

– Haumelelte au chantpinnions,
– Biffetèque au craisson,
– Hépole d’agnot au laidgume,

je suis tombé sur ceci :

– Calaïsche à la choute, 10 francs.
Continue reading

%d bloggers like this: