Les étoiles en haut, les fleurs en bas, et la loi morale à l’intérieur…

Muriel m’envoie ce vitrail de Notre Dame en Vaux
Les étoiles en haut, les fleurs en bas…
La loi morale à l’intérieur de soi et le ciel étoilé à l’extérieur, juste au-dessus…

vitraux_mmd2
« Deux choses remplissent le coeur d’une admiration et d’une vénération toujours nouvelles et toujours croissantes, à mesure que la réflexion s’y attache et s’y applique : le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi. » Emmanuel Kant, Critique de la raison pratique, 1788.
.
a riveder le stelle !
et la vie serait belle !

La grenouille du bénitier et le grand ange de Saint Sulpice

saint_sulpice2
.
Je ne suis vraiment pas une grenouille de bénitier mais hier soir je suis tombé en arrêt devant cet immense ange illuminé qui me tournait le dos. (j’ai du couper la photo et donc vous ne vous rendez peut-être pas compte de la taille, mais ceux qui sont passés rue Saint-Sulpice savent que ces vitraux sont carrément immenses).

Ce que je voulais dire c’est que généralement quand on longe des églises le soir, on ne voit rien : la rue saint-sulpice est plongée dans la pénombre et comme l’église est d’une laideur à pleurer, c’est carrément lugubre. Mais là, ce grand saint tutélaire derrière ces vitraux illuminés de l’intérieur ça avait un côté surnaturel qui m’a presque rassuré. Je sais qu’on va dire que j’ai un côté Saint-sulpicien, mais bon, c’est comme ça : à une époque où ça fait bien d’être “laïque et obligatoire” ou matérialiste, moi ça ne me fait absolument rien de dire que j’aime les églises (cisterciennes de préférence ; Saint-Sulpice étant ce qu’il y a de pire dans le genre), que j’adore les cloches (surtout en italie), que j’aime la liturgie (celle d’avant Vatican II bien entendu), que si j’étais catholique je serais un adepte de la messe en latin (forcément parce que si je vais en espagne ou ailleurs je veux comprendre un truc qui se veut universel), que je suis pour le retour de la grande musique sacrée (évidemment) et l’abandon des petites chansonnettes nunuches avec accompagnement navrant de guitare scout…

Bon OK, j’arrête la liste sinon vous allez m’envoyer dans un camp de rééducation. N’importe comment vous savez quoi ? je m’en moque complètement : j’ai toutes les cantates de Bach sur mon iPod, j’écoute en boucle William Byrd, Thomas Tallis, Josquin Desprez ou Roland de Lassus et ils peuvent bien chantonner ce qu’il veulent dans leurs églises ou gratouiller leurs guitares, ça m’est totalement indifférent : il y a belle lurette que je n’y vais plus le dimanche tellement leur musique est indigente. Je vais encore à Saint-Roch le jeudi soir quand il y a des grands concerts de musique sacrée. Mais je n’y retournerai le dimanche (avec sans doute des milliers d’autres gens) que lorsque les évêques auront réintroduit une musique qui élève l’âme !

– D’ici là les églises seront mon iPod !

%d bloggers like this: