Je n’ai jamais connu la faim, ni la guerre…


Bon, je déprimais plutôt ce soir… Mais je me suis rendu compte
que finalement je n’avais jamais connu la faim, ni la guerre…
La vieille propriété de mon enfance a été détruite, mais pas par les bombes
J’ai toujours eu une propension étonnante à envisager le Pire
mais jusqu’à ces dernières années – avec Alzheimer qui emporte Maman et ma santé qui se déglingue – il m’avait épargné
Les dragons crachant du feu ne me collaient pas aux fesses comme maintenant
Je n’ai – heureusement – jamais marché sur des cadavres comme mon grand-père
ni vu partir des gens qu’on emmenait dans des trains pour ne jamais plus les voir revenir
Je ne suis pas allé à l’enterrement de mon père l’été dernier
mais parce que je ne pouvais pas laisser ma mère seule
Aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, Continue reading

charabia publicitaire étatique et nationalisé

bus1.jpg

Dans le bus, tout à l’heure, je découvre ce nouveau slogan de la RATP : “vivre le bus” ! Non mais ils sont débiles ou quoi ? J’ ai connu des gens qui voulaient vivre leur engagement, vivre leur foi, vivre leur espérance, vivre leur vie… Mais il faut que la civilisation soit tombée dans un sacré cahos pour que ces cinglés en soient réduits à vouloir nous faire “vivre le bus” ! Bientôt ils voudront nous faire “vivre le supermarché” et pourquoi pas “vivre la boite de sardine”. J’ai honte pour eux.

21 juin : PS. Pire encore, je découvre ce soir seulement une nouvelle déclinaison de la campagne qui dit qu’il nous fau adopter “la bus attitude” (sic). Demain mon boulanger va sans doute m’inviter à adopter la “baguette attitude” ? On croit rêver en lisant ce charabia publicitaire nationalisé ! Peut-être il va falloir quitter ce pays de débiles plus vite que prévu. Avant de devenir cinglé en tout cas.

%d bloggers like this: